Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

D'Hiroshima à Fukushima, de Nagasaki à Miyagi, un monde à repenser

http://www.planet-techno-science.com/wp-content/upLoads/Pompeii_the_last_day_1.jpg

D'abord, il y a les victimes.

On oscille entre sentiment d'impuissance, interrogation et colère.

Impuissance. Sentiment dominant devant le déchainement de forces immaitrisables comme à chaque tremblement de terre, éruption volcanique ou épisode cataclysmique de ce type. Que faire, là où on est, pour être solidairement efficace ?

Interrogation devant cette hiérarchie des dégâts et des victimes qui s'y attachent qui saute à chaque fois à la figure : qu'est-ce qui a pu résister, qu'est-ce qui est broyé. Les bureaux des sièges sociaux à Tokyo ont tenu le coup. Les maisons d'habitations bien moins. Coïncidences ? C'est à voir.

La bourse de Tokyo est intacte les usines du nord est du Japon touchées et les maisons de leurs ouvriers, vides ou occupées, laminées ou emportées.

Si on en croit la presse, pas de traders dans les rouleaux du tsunami. Mais combien d'ouvrières de l'électronique ou des conserveries combien d'ouvriers des pêches des ports ?

Et aussi depuis ce dimanche midi, interrogation immédiate sur les suites : Le pire est derrière ou à venir ? Et devant cette interrogation ce débat est-il de mise ?

Interrogation encore sur la corrélation entre le niveau de développement et le niveau de protection réalisée. Et les images d'Haïti percutent ce qu'on voit de Sendaï

De même sur le niveau de réactivité pouvant être organisée autour des alertes au tsunami à Bornéo, Tokyo ou San Francisco.

Enfin un débat incontournable sur les risques technologiques. Les sites d'implantations des usines de production électriques mais aussi, puisque le débat avance, les sources et modalité et enfin les conditions de sécurisation pour ceux qui produisent l'énergie et les habitants de proximités.

Qui n'aura fait le rapprochement entre Hiroshima, Fukushima, Nagasaki et Miyagi le nucléaire militaire assassin et la même énergie pensée pour un usage pacifique qui produit pour la seconde des effets semblables au premier derrière le cataclysme naturel.
La presse japonaise fait état des choix des industriels pour rentabiliser au maximum la production d'électricité.
http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-03/2011-03-11/article_japon26.jpg
Que ces questions puissent ainsi être posées pose le plancher d'une colère qui rejoint ici la question des digues littorales, celles des choix de l'amiante, celles des déclinaisons des pratiques de sous-traitances dans toutes les activités et les liens avec l'étiolement des reflexe de sécurité.
La façon de peser les risques, dans toutes les sociétés, porte leur niveau de développement et surtout leur adéquation aux attentes réelles des besoins humains.
Les pratiques mises en oeuvres révèlent les théories et la pensée qui ont piloté de leur élaboration.
Des idées qui sont de grandes questions politiques et qui doivent être au cœur de vrais débats de société.
Et enfin parce qu'ils sont les premiers touchés, ceux qui montent comme on dit en première ligne dès qu'il y a un pépin, enseignement sur la sécurisation maximum des filières industrielles sécurité de leurs personnels comme configuration avancée de celle des populations.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article