Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Palestine : ces pratiques portent aussi noms : tortures et crime de guerre

http://2.bp.blogspot.com/-NHBduPeqxtU/US4KDjW7USI/AAAAAAAADgQ/yOauHE0kX8g/s320/Hessel+2.jpg

 

Le texte qui suit au moment où le représentant d'un CRIJF (Prasquier) lequel représente de moins en moins ceux qu'il à la prétention de garder sous sa coupe s'en prend à Stéphane Hesssel avec une bétise et une morgue insupportable qui confine à l'insondable, cette information qui rappelle combien l'engagement autour ou la négation de la cause palestinienne n'est pas une question de choix religieux, de pseudo gênes marquant l'univers culturel ou de soutien à un terrorisme défini comme tel par des terroristes d'état mais bien une cause politique, humaine du droit face à la barbarie.


Stéphane Hessel était un militant de l'humanité, Prasquier. L'humanité, découvre ce mot; concept qu'il faudra bien un jour tu parviennes à percevoir.


Un concept qui faisait que tu avais Monsieu Hessel dressé en face de toi.  

 

Un texte repris chez Commun Commune :


Protestation après la mort d'un prisonnier palestinien Grève de la faim massivement suivie dans les prisons israéliennes

 prison-israel.jpg

 

Les 4 700 prisonniers palestiniens détenus par l'occupant israélien ont mené dimanche une action symbolique de grève de la faim contre la mort la veille, sous les coups des tortionnaires israéliens, du prisonnier politique Arafat Jaradat.

 

La colère gronde en Palestine après le décès en prison du prisonnier politique Arafat Jaradat, dernière victime ce samedi 23 février des traitements inhumains imposés quotidiennement par Israël aux prisonniers palestiniens.

 

Si les autorités israéliennes ont prétendu une crise cardiaque subite, l'autopsie menée en présence de responsables palestiniens a révélé une toute autre cause pour ce jeune homme de 30 ans, en parfaite santé par ailleurs.

 

Selon l'autopsie, révèle le ministre aux prisonniers de l'Autorité palestinienne Issa Qarage, Jaradat avait six os cassés : en particulier au niveau du dos, du nez, des bras ainsi que des jambes.

 

« Les informations reçues sont choquantes et douloureuses. Les preuves confirment nos soupçons : Jaradat est mort des suites de tortures, l'autopsie a clairement prouvé que le cœur de la victime était par ailleurs en parfait état », a déclaré Qarage en conférence de presse.

 

Ce lundi, plusieurs milliers de Palestiniens ont rendu hommage à Jaradat, dans son village natal de Sair, près d'Hébron en Cisjordanie promettant de venger celui qui est devenu un martyr de la cause palestinienne.

 

Les échauffourées se sont multipliées depuis lundi, aux jets de pierres de civils palestiniens a succédé la répression par les forces militaires israéliennes, à base de grenades lacrymogène et assourdissante.

 

Ce dimanche, l'immense majorité des 4 700 prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim symbolique d'une journée pour protester contre la mort sous la torture d'Arafat Jaradat et en solidarité avec les grévistes de la faim en lutte depuis depuis l'été dernier .

 

Les prisonniers ont demandé non seulement une commission d'enquête internationale sur les conditions de détention mais aussi la libération immédiate de quatre prisonniers en grève de la faim depuis plus de 200 jours : Samir Issaoui, Ayman Sharaouneh, Tarek Kaadan et Jafar Azzedine.

 

Sept autres prisonniers palestiniens ont rejoint la grève de la faim illimitée des quatre qui meurent à petit feu dans les prisons, coupés de toute aide humanitaire internationale.

 

En marge des 4 700 prisonniers palestiniens, 200 répondent du non-statut de « détention administrative », n'ayant jamais fait l'objet d'un procès ni bénéficié des droits élémentaires à la défense.

 

Parmi eux, quinze sont membres de l'Assemblée palestinienne.

 

Les communistes israéliens solidaires avec la lutte des prisonniers palestiniens

 

Seuls contre toute une société coloniale, accompagnés de quelques rares organisations pacifistes, le Parti communiste d’Israël a mené depuis samedi des actions de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens.

 

Samedi après-midi, ce sont plusieurs centaines de militants arabes, de leaders locaux mais aussi de plusieurs députés arabes à la Knesset, parmi eux les principaux dirigeants du Parti communiste, qui ont participé à une manifestation de solidarité à Nazareth.

 

Invité vendredi dernier au 44 ème anniversaire du Front démocratique pour la libération de la Palestine, à Ramallah, le député communiste Mohammed Barakeh a lancé un appel à la résistance palestinienne :

 

« Dans la période, rien n'est plus important que la mobilisation de la résistance populaire palestinienne pour vaincre l'occupation ».

Article AC

Source : Solidarité Internationale PCF 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article