Ont-il cédé ou sont-il "nature" ?

Publié le 18 Septembre 2012

http://www.chirurgie-esthetique-europe.com/CEE(2).jpg

 

 

Depuis l'après juillet, tant en politique intérieure, économique ou sociale qu'au plan international, une curieuse approche envahit les écrans : L'Elysée, le gouvernement, la majorité, le PS auraient cédé aux sirènes du capital et de l'impérialisme.

 

Aurait cédé comme des parents pour la sucette dy gamin, comme un barrage sous la pression des eaux ou comme une estrade sous le poids des bateleurs ? 

 

Que cela vienne d'un jeune nouvel électeur parce que né au printemps 94, subissant les années Sarkozy et se précipitant sur le premier chiffon rosâtre qui passe, cela peut se comprendre.

 

Voir cela sous la plume de militants expérimentés qui pour certains des plus anciens se souviennent de 1938, ceux qui pestent aujourd'hui contre Valls en oubliant Jules Moch, qui ont subi y compris dans le djebel la politique de Guy Mollet, on souvenir de Charlety ou ont avalé les potions Maurois 1,2, les gouvernements Rocard Fabius, Jospin, de la CEE à l'UE. Quelle candeur.

 

C'est croire que le PS est susceptible de changer. Les mêmes qui expliquent à juste titre que seul le mouvement populaire peut infléchir la trajectoire droitière du PS s'étonne de voir que l'absence de ce mouvement populaire permet au PS de mettre en œuvre ses choix de fond qui par nature…de classe…sont antisociaux.

 

Il ne s'agit que de la continuité (certains diront que La Canaille sénilise et vaticine) de serment de Jouhaux précipitant le plus vite Jaurès au fond du trou, devant sa tombe le jour de ses obsèques créant le concept toujours ressuscité par ses fondateurs et bénéficiaires d'Union Sacrée.

 

Contre qui contre l'impérialisme ? Jamais de Suez à damas en passant par Alger, Saigon et combien d'autres jusqu'à aujourd'hui à assumer la succession à Tripoli ou à Damas, hors de l'union sacré contre les peuples, leur souveraineté, au besoin en aidant aux guerres civiles et faisant pacte avec les éléments les plus réactionnaires chacun peut le mesurer ces jours-ci.

 

Cela vaut aussi au plan social  : de la pause à l'état ne peut pas tout, le fond de commerce de la pensée existe et sert le patronat en 2012.

 

Ce qui est le plus surprenant c'est que ceux qui à juste titre se battent contre la précarité, contre le travail clandestin, le délit de marchandage sont les même qui rejougnent la "novlangue" des réformistes et disent marché du travail alors que les conventions internationales violées allégrement par les troupes de campagne de la légion du patronat, (dont la convention fondatrice de Philadelphie) interdisent de considérer le travail comme une marchandise et donc le concept de marché.

 

Que le ministre des finances qui se révèle de plus en plus être le portier du Medef parle de réduire le coût du travail et ne parle jamais du coût du capital n'est pas une révélation mais une lumineuse illustration.

 

Que le chef suprême des CRS à l'Intérieur passe plus de temps à traquer Roms et sans papier que les fabriquant de travail clandestin soulève une indignation unanime sans que le lien avec ce qui précède ne soit mis en avant.

 

Que le futur ministère de la défense, terrain public où ne s'élèveront pas des HLM soit réalisé par Bouygues, chef d'orchestre du travail dissimulé dans le BTP ne semble pas donner de nausée la galaxie PS. Et de bons camarades persistent à dire que le PS et son premier animateur à l'Elysée auraient cédé au patronat ou à la droite ?

 

Pas la peine de chercher parmi les penseurs révolutionnaires pour éclairer les choses revenons à ce que disait ce vieux et réac Boileau :

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,

Et les mots pour le dire arrivent aisément.

L'escadron  pointé au premier paragraphe ne cède pas ; il accompagne.

 

Dire céder revient à penser qu'il aurait pu résister. Ce n'est pas dans sa feuille de route.

 

Penser qu'il pourrait changrer naturellement les choses revient à faire croire qu'une estéticienne pourrait faire de la chirurgie réparatrice.

 

Et sur le diagnostique impliquant intervention personne ne pourra dire que La canaille aurait une ligne fluctuante.

 

 

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Coup de gueule

Repost0
Commenter cet article