ND des Landes. Parole de chirurgien

Publié le 23 Novembre 2012

http://s2.lemde.fr/image/2012/11/23/534x267/1795244_3_4caa_des-heurts-ont-eclate-entre-les-opposants-et_0d9c9405531834b664764c0658bbb89a.jpg

Notre Dame des Landes 2012

 

«Il est hors de question de laisser un kyste s'organiser, nous mettrons tout en oeuvre pour que la loi soit respectée (...) pour que les travaux puissent avoir lieu», a affirmé le ministre de l'ordre rose lors d'un déplacement à Lorient.

 

Sauf que le kyste, si kyste il y a, grossit sur une tumeur que le gouvernement fait grandir.


Et si on traitait plutôt la tumeur ? 


Bruno Le Roux président du groupe socialiste à l'assemblée nationale, aussi raide dans ses bottes qu'un Sarkozy devant un charter de sans papier a déclaré dans un communiqué .


"C'est le devoir de l'Etat de faire appliquerles décisions de la justice qui a rejeté tous les recours intentés par les opposants à ce projet".

 

C'est beau et pur comme une lame de guilottine de ce bon Mitterrand au petit matin.


Pour pas être accusé de parti pris, Canaille le Rouge rapporte la position de Pierre Laurent  qui a pour sa part jugé vendredi que la situation sur le site était (sic)  «désolante» au matin de cette nouvelle opération d'évacuation. 


«La situation est désolante, et la concertation est toujours préférable à la méthode policière, j’espère que le dialogue reviendra», 

a déclaré Pierre Laurent sur France Info.


«Nous sommes favorables à cet équipement», a-t-il rappelé, estimant toutefois qu’il «aurait dû être mis en œuvre dans d’autres conditions», «les grands équipements de cette nature devraient être 100% publics» et non pas réalisés par un partenariat public/privé, comme c’est le cas avec cet aéroport. Bien.

 

Notons cette inflexion sur les PPP qui ne doit pas être étrangère à l'âpreté des débats dans le PCF sur cette question et les protestations montant des endroits où des communistes ont l'intention de le rester.


Cela dit la réaffirmation du soutien à ce que la plupart des concernés dénonce comme un gâchis montre la persistance du divorce entre une base qui doit appliquer et une élite qui saurait.

 

Certes, ce n'est pas le P"c"F qui est aux manettes (sauf en région Pays de Loire où il pilote la politique des transports au conseil régional tout comme en Bretagne et en région Centre…ceci pouvant expliquer cela). Relevons la façon dont l'huma résume : "projet majoritaire à la région" ce qui ne se décline pas à majoritaire dans. Quand la "dans" s"oppose au "à" n'y a-t-il pas plus qu'un hiatus ? 

 

Nous ne sommes pas devant un combat folklo aux clichés babacool façon images du Larzac (qui n'était pas que cela) mais devant un enracinement populaire qui construit une fracture irréductible où les décideurs ne sont pas en prise avec le réel mais sis à des dizaines de KM . 

 

C'est donc au gouvernement, à son premier ministre qui va bientôt ici perdre son "m" pour gagner son "s" de continuer ou non de rejouer à Plogoff et le gouvernement d'alors où Barre était à la barre avec son Bonnet à l'intérieur.

http://paysdapt.eelv.fr/files/2012/06/des-pierres1.jpg

Plogoff 1980 

 

Plus encore quand on se prétend de "gôche" que pour les Zôtres, on ne peut avoir raison contre le peuple. Et quant à ceux qui veulent continuer de cultiver le blé on promet des nuages de Kérosène et des chardons de bords de pistes semés par les gardes mobiles, cela ne peut passer.

 

Auraient-ils des raisons valables à avancer (ce qui n'est pas le cas) que l'opposition massive, populaire, croissante, devrait s'ils n'étaient pas profondément coupés des réalités populaires leur faire comprendre que même avec la légion étrangère  sautant entre Loire et sud du massif armoricain, ils n'auraient pas raison.

 

Mais l'histoire de la SFIO puis du PS montre que pour se conforter au près des pairs de Vinci il n'est pas opposé à rouvrir et recreuser sa fracture récurrente avec les réalités populaire. Depuis un siècle c'est grâce à cela que la droite peut revenir au pouvoir avec plus d'un demi siècle que le P"c"F fait la courte échelle au PS pour qu'il y réussisse. Tant que ce dernier privilégiera l'union des états majors au rassemblement populaire contre le système, il n'y aura pas d'issue...sauf à ce passer des états majors. C'est peut-être là une idée qu'elle est bonne ?

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Nouvelles du front

Repost0
Commenter cet article