Misère et sébille

Publié le 20 Juin 2013

http://www.lesoir.be/sites/default/files/archives/2011-08-13/images/e3385c044b83897ccc802375d2ab7d89_ID2840913_13_ryanair_dr_092444_01JD6Q_0.JPG.jpg

 

Vous vous souvenez sans doute comment des trémolos dans la voix ils pleuraient tous devant l'inadmissible pression des charges sociales qui les conduisaient à se retirer de certains aéroports, avec le soutien de tout ce que l'arc politique* capitalisto libétalisateur antisocial comptait d'élus mandatés et porte parole.


Les salariés sommés pour garder leurs emplois de renoncer à toutes garanties sociales sécu et retraites en tête.


Vous avez certainement en mémoire comment étaient stigmatisés les syndicats qui osaient traîner en justice, crime d lèse patron,  le fleurons de la libéralisation aéronautique pour travail dissimulé et non respect des lois françaises.


Lisez donc cela, c'est du journal de révérence de ce jour :

La compagnie aérienne irlandaise à bas coût Ryanair va redistribuer jusqu'à 1 milliard d'euros à ses actionnaires au cours des deux prochaines années par des rachats d'actions et un dividende extraordinaire, a-t-elle annoncé jeudi 20 juin dans un communiqué.


Ryanair a par ailleurs revu à la hausse sa prévision de croissance annuelle de 5 à 7 % et se fixe donc pour objectif de transporter 110 millions de passagers d'ici mars 2019, contre un précédent objectif de 100 millions.

 


Si certains se demandent encore à quoi sert l'UE et ses aides ciblées entamées avec ce qu'on a appelé le miracle irlandais (pas pour ls salariés qui en voient des vertes et des pas mûres) vous avez la réponse.

 

 

* Chauffé à blanc, le Gaudin de Marseille en octobre 2010 : "a déploré mercredi soir la fermeture de la seule base française de la compagnie low-cost Ryanair, sur l'aéroport de Marseille-Provence, en estimant qu'elle était consécutive au "comportement irresponsable" des syndicats."On ne peut que déplorer l'attitude des syndicats qui ont poussé l'entreprise irlandaise hors du territoire français", affirme M. Gaudin dans un communiqué de presse, faisant allusion à la mise en examen fin septembre, par un juge du tribunal d'Aix-en-Provence, de la compagnie irlandaise pour "travail dissimulé" à la suite de la plainte de plusieurs syndicats de personnels.Le maire de Marseille "espère que ce comportement irresponsable ne conduira pas l'aéroport de Marignane dans la même impasse que celle connue aujourd'hui par le Grand port maritime de Marseille", dont les salariés des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera sont en grève pour le 17e jour consécutif, a-t-il ajouté."

 

Mais selon le parti dont il est un dirigeant majeur, la lutte de classe n'existe pas.

 

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Pour réfléchir ensemble

Repost0
Commenter cet article

Le Mantois et Partout ailleurs 20/06/2013 15:17


Je reprends ton article pour demain en y ajoutant une couche de plus.


Adiusatz.