Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les trapézistes du reniements

http://blog.cgtbayard.org/public/jaures.jpg

Ci dessus, exclusivité Canaille le Rouge : Instantanés de Jean Jaurès examinant les réalisation de Blummolet.

Il est assez remonté, on le serait à moins.    

 

 

Très curieux quand même cette capacité à sélectionner les priorités :

Plus prompt à casser le code du travail que de tenir la promesse de taxation à 75% des très hauts revenus.

Plus de réactivité pour virer sa cuti électorale sur la retraite à 60 ans que de tenir la promesse sur le cumul des mandats

Plus de célérité à filer 20 milliards de plus aux banques que d'augmenter le Smic et la valeur du point de grille.

Certains que chacun à de qui allonger la liste et cela va prendre du temps.

 

C'est un journal qui ne saurait être taxé d'antisocialisme primaire ( ) qui le dit :

Retraites : comment le PS a évolué sur la durée de cotisation

Le Monde.fr | 27.02.2013 à 21h05 • Mis à jour le 28.02.2013 à 08h16Par Maxime Vaudano

http://s1.lemde.fr/image/2013/02/27/534x267/1839919_3_f154_de-nombreux-leaders-du-ps-avaient-manifeste-en_d3ea8f83cc6d2118570d5b3b72e9b024.jpg

 

La photo ci-dessus, c'était avant, quand les hordes roses envahissaient le pavé parisien (au point de bloquer les cortèges) pour dire à Sarkozy et Fillon qu'il ne fallait pas toucher aux retraites :

Seule constance le même PS persiste à ne pas vouloir y toucher arrivé au gouvernement et laisse ce que la droite à mis en place... jusqu'à ce que

 

Un tabou est-il en train de tomber au PS ? Alors que le gouvernement annonce de nouveaux efforts pour satisfaire aux exigences de la commission européenne, trois poids lourds de la majorité viennent d'admettre coup sur coup que la future réforme des retraites pourrait prévoir un allongement de la durée de cotisation.

 

On ne sait pas si lors de leur diner en ville ce n'est pas devenu entre la poire et le fromage un hilarant "on les a bien eu" voir, qualité de la cave aidant, "t'as vu comment qu'on les a baisé les cons".

Évidement il va falloir y revenir, batailler ferme, voir se décider à distribuer quelques baffes et coups de pieds au cul particulièrement bien mérités mais sur le fond c'est l'ami Jean qui pose la vrai question : 

 

 

"Plus fort que l’affaire des raviolis ou de la filière bovine…

« canempechepasnicolas » est en mesure de vous dévoiler en matière de « publicité mensongère », l‘arnaque la plus colossale des (XXème et XXIème) siècles.

 

Par Jean LEVY 

 

L’affaire remonte à près de cent ans, à quatre-vingt-dix-neuf en vérité.

Mais avant d’en compter l’histoire, disons qu’il s’agit d’une entreprise sise rue de Solferino, à Paris et dont le logo, relativement récent, représente une rose...

A l’origine, en 1905, la maison avait été créée par un honnête artisan, originaire de Carmaux, qui aimait le travail bien fait. L’entreprise visait alors à assurer au plus grand nombre le bien être et l’épanouissement de chacun.

Mais son patron fut assassiné en juillet 1914. Depuis cette date, ses successeurs

n’ont cessé de tourner le dos au projet original, copiant de plus en plus les établissements concurrents jusqu’à la caricature. Mais, et c’est en cela que l’arnaque est complète, l’étiquette première est maintenue sur l’emballage.

Si bien qu’au fil des ans, des millions de gogos se sont laissés prendre à cette publicité mensongère, se fiant à celle-ci, sans opposer la moindre objection à l’encontre du véritable contenu de l’objet vendu.

Et l’entreprise a été très loin dans la contrefaçon. Ses produits avaient beau être contrindiqués à la santé morale des acheteurs, et contraire au bien-être promis, rien n’y faisait : la clientèle demeurait.

Certes, à plusieurs reprises, celle-ci s’est prise à douter et même à refuser d’acheter. Ce fut le cas quand les dirigeants de la maison troquèrent leur marchandise pour des pastilles de Vichy. Mais peu après, avec une direction changée et un nouveau logo, la publicité prétendit que le produit proposé était eau de jouvence.

L’étiquette demeurait intacte, comme au premier jour.

Pourtant, pour qui prenait la peine de lire la notice, les arguments de vente avaient changé, vantant un « marché libre et non faussé ».

Le juste contraire de ce que voulait le fondateur de la maison.

Cette arnaque gigantesque, « canempechepasnicolas » la dénonce aujourd’hui avec preuves à l’appui. Et muni de celles-ci, nous sommes allés rue de Solferino, à la maison-mère, interroger les dirigeants. Désir impossible : on nous répondit, embarrassés, que la supercherie n’était pas de leur responsabilité, mais celle d’individus introduits par effraction dans l’appareil, qui se prétendaient « de la maison » et parlaient indûment en son nom…Et de préciser que la marchandise incriminée était « hollandaise », étrangère donc au trafic dénoncé.

Nous en sommes là.

Mais « canempechepasnicolas » poursuivra l’enquête, la portera sur la place publique. Notre blog n’aura pas de « bœuf sur la langue », car « à cheval sur les principes ».

L’affaire ne fait que commencer…

 

La Canaille suppose qu'il ne sera pas seul à attendre la suite avec impatience.

 

PS ; (si on ose le dire ainsi ) : in petit dernier pour la route tombé après première édition de cette p@ge : Trois taux de TVA – 5 %, 9 % et 20,5 % – à compter du 1er janvier 2014. C'est l'aménagement défendu par Christian Eckert, rapporteur général (PS) du budget à l'Assemblée nationale, en lieu et place des 5 %, 10 % et 20 % initialement fixés par le gouvernement. Dans un entretien au Monde, M. Eckert propose derepasser au taux réduit certains produits et services, en particulier le logementsocial et les travaux qui y sont effectués. Pour trouver les 6 milliards d'euros de recettes supplémentaires pour 2014, il estime nécessaire de mettre de nouveau les entreprises à contribution. En matière familiale, le député souhaite renforcer le plafonnement du quotient familial.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article