Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les provos obéissent au Doha mais pas à l'oeil

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/05/13/darwin_article_sport24_631945_15230014_12_fre-FR.jpg

Chronique de l'air du temps

 

Pour faire un cocktail explosif, il faut plusieurs ingrédients et un détonateur.


La question du détonateur est la plus facile à régler ;


Vous organisez la sélections par l'argent pour une activité qui parce qu'elle fut populaire ...avant de devenir une industrie à moralement classer Seveso doit justifier le maintient de privilèges pour des gens plein au as et qui sont historiquement connus pour habiter des immeubles qui sont tout sauf des HLM dans des quartiers qui ne sont pas des ZUP, principalement autour du parc des princes.

 

Ensuite, il faut assembler la bombe. 

Surtout passer sous silence que le laboratoire où elle sera préparée, ce "Parc des Princes" mis à disposition permanente pour une entreprise au contour aussi louche que privé d'un espace public qu'en plus les impôts des parisiens subventionnent à hauteur de 1 millions d'unité de compte de l'espace concurrentiel libre et non faussé appelé euro.


Pour la compositions du cocktail :


Donnez rendez vous à des casseurs (pour faire croire à des hordes "descendues" du val fourrés ou de Dassault city des tarterets ou du "neuuuf troa") composées pour une grande de nazillons mal remis des manifs antimariage pour tous, dont certains venus en voisins sont connus pour assurer des renforts de service d'ordre pour des partis du même métal et montre ainsi à qui profite le désordre.


Rajouter l'écœurement des parisiens qui voit une de leurs installations confisquer en permanence par les amis des pouvoirs d'ici : émirs et autres rejetons princiers qui ne dépensent sur le marché de luxe de la viande à crampons pour s'acheter leur vingtaine de gladiateurs de luxe que l'équivalent de 35 fois le budget sport annuel de la ville de Montpellier.

Le sport à Paris c'est le PSG mais aussi cela :


13-05-14-sub-sport.JPG

30 000 euro pour 435 licenciés pour l'activité plusla préventions  et encadrements des jeunes à comparer aux injecteurs à fric branchés vers Roland Garros de la FFT ou le Parc des Princes du Doha St Germain. Notre bombe prend tournure.


Pour mettre de la pression dans le récipient, mélanger vivement et longuement avec comme agitateur le montant des revenus des gladiateurs sus mentionnés.

 

Pour être certain que la bombe explose, surtout bien oublier de rappeler que vous êtes à l'origine du cadre légal réglementaire qui organise le scandale. 


Dans un moment où les choix économiques du grand patronat, aidé par la politique du pouvoir tend, voir détruit toutes les relations sociales, la droite a bien senti qu'en lâchant ses "ultras", si en plus une poignée d'excités ne supportant légitimement pas les propos racistes des précédents  s'empressent de ce précipiter dans le traquenard voir quelques embusqués pour un bon coup, l'explosion devait obligatoirement se produire.


Elle s'est produite.


Dès lors la machine à masquer le social et faire mousser le sociétal a pu tourner à fond.


Harlem Copé et J-François Désir se frottent les mains: "Contre le danger social je sort mon sociétal" .La Lorelei de Montretout revenu sur son rocher de St Cloud s'apprête pour la cueillette. Le bonheur des hors sol vous dis-je. 


C'est lubrifié de si bel façon qu'à chaque fois que monte la colère dans les entreprises et les quartiers, depuis les beaux quartiers partent des cohortes véhiculés et véhiculant les poncifs les plus abjects.


Au fait, à ce propos, deux questions :

1) Les braves petits qui se sont retrouvé au poste vont-ils comme de vulgaires syndicalistes en lutte contre la casse sociale se voir soumis à un prélèvement ADN ? 

2) Qui pourra aller dire au crétin de député ump ayant excréter ce jus de vidange : ""Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves, ils ont des excuses. Taubira va leur donner une compensation !" que ce sont les siens qui sont les casseurs. En profiter pour lui faire ravaler sa stigmatisation aussi raciste que puante des origines présupposés des dits casseurs qu'il a accompagné d'épithètes fait pour entretenir sa haine et sa connerie. Il vient de révéler où, sur une partie d'habillement, il est possible de le retrouver : sous les semelles, comme à chaque fois qu'on marche dedans. Et à vu de nez, s'en est.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article