Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les panthères roses (le retour)

 

http://www.lecoindescreateurs.com/media/catalog/product/cache/1/image/c4b3ba003e9937cf98d27172f10a8078/v/a/van-an03.jpghttp://i88.servimg.com/u/f88/13/98/10/09/elepha10.jpg

http://www.doudou-shop.com/peluche/peluche-panthere-rose-deguisee-en-detective-ref-je022038-detective.jpg

 

C'est une situation pour le moins exotique. Figurez vous qu'un espion niveau Trader, un Kerviel de la bretelle au retour de conscience louable vient de révéler à la face du monde que les espions étaient chargés d'espionner et payés pour. Informant au passage que même les amis des amis étaient dignes de sollicitude de la part de ces curieux amis parmis les plus proches.


Si nous abordons la question du point de vue du fabuliste, c'est en soit surprenant de voir tant de naïveté mais plein d'enseignement.


Ésope aurait eu de quoi inspirer la Fontaine: (Equus asinus & Elephantidae, chez les fourmis roses) où l'image de la politique des USA depuis un nombre de lustres plus que conséquent entre les mains de deux partis politiques, républicain et démocrate qui ont pour symbole deux animaux connus pour la taille et la sensibilité de leurs oreilles.


Or, suprême stupéfaction des adorateurs de miss liberty himself, si l'oncle Sam est à l'écoute du monde ce n'est pas pour entendre ses souffrances mais voir où, y compris en lui en apportant de nouvelles, réussir à pomper richesses et savoirs, aider leurs amis et correspondant à prendre et garder les rennes du pouvoir quelqu'en soit le prix et les moyens.


Seuls des esprits hors rationalité induisant crédulité infantilisante pourraient soutenir le contraire.


Toute la littérature dite de gare regorge des exploits des James bond, OSS117 et autre honorables correspondants qui nous expliquent qu'il faut toujours être en la matière en avance sur l'ennemi pour ne pas se faire dominer le lui.

 

C'est ce qui valide Hiroshima et Nagasaki.


La réserve naturelle d'honorables correspondants basée du côté des Tourelles grève suffisamment le budget de l'état et s'est suffisamment singularisée du côté du port d'Auckland pour ne pas compatir à la tristesse pentagonale offerte par la publicité de ces projecteurs sur l'actualité.


Reste une question à la marge : Qui est l'ennemi ? Et la patatras tout s'effondre pour les contempteurs de rouge bien à l'abri du parapluie strippé : ils en sont. Le choc est rude pour les atlantistes.


La guerre économique que le salon du Bourget vient de montrer entre Airbus et Boeing, l'histoire du Concorde rappelle que ce n'est pas que contre des Tupolev que le combat essentiel se livre mais bien entre état impérialiste pour faire qu'un impérialisme dominant géographiquement sanctuarisé puisse déployer ses tentacules avec l'aide des impérialismes secondaires qui pour qu'ils le restent et soient sous contrôle et donc pour cela, comme Cuba ou Pékin, seront espionnés. Paris-Pyong Yang , Berlin-Bagdad,   même combat.


Dit trivialement (très), le Medef et ses soutiens découvrent simulatanément à leurs hémorroïdes que le procto manque d'hygiène et de considération.


Que les états de l'UE découvre que les orties sont urticantes alors qu'ils organisent les jachères permettant leur croissance est au mieux l'expression d'une candeur qui les cantonne dans la catégorie des irresponsables –ce qu'il ne sont pas- soit des fieffés menteurs qui doivent admettre leur lien de subordination et l'acceptation des pratiques gardées très secrètes par eux seuls connues, que le transfuge donnant l'alerte civique (qu'il soit nobélisé au titre de la paix lui le mérite) met en transe.


La formule officielle "Bruxelles a demandé des explications à Washington qui a dit aller aux renseignements (sic) pour voir si c'est vrai et rappeler un peu plus tard pour dire où on en est" atteint des sommets d'un comique que même un Pierre Dac n'aurait envisagé au plus fort de ses pourtant fécondes loufoqueries.


"Obama ment, Obama ment.

Comme tout les Bush et l'OTAN"

( air de la cucaracha)


Le système est singulièrement ségrégatif y compris pour les amis. Comme ce vieil Adolf il y a 3/4 de siècle, 7 Pays seulement ne sont pas dans le collimateur. 30 pays de l'UE (dont ceux qui ont aidé les USA dans ses pratiques illégales de déportations et tortures durant les différentes guerres menées par les USA depuis le 11 septembre) le sont. La France qui pourtant n'avait alors autorisé son survol …que s'il était discret est membre de ce club des 30 parce que recalée pour celui des 7.


Les allemands, rien qu'eux, pourtant auxiliaire zélés subissent mensuellement "un demi milliard de communications espionnées per les services secret américain". Le fonctionnaire US doit être lowcost dans le budget.


Pour la France, si on en croit les révélations du Spiegel, hors internet, ce ne sont "que quelques millions de communications analysées chaque jours rien qu'entre le 10 12 1012 et le 8 janvier.

 

Message personnel vers les antennes : Canaille le rouge dit "Merde à la NSA" (bis si nécessaire)


80 grandes firmes travaillent pour cela en permanence pour la NSA.


Combien de celles qui cassent l'emploi ICI en France, IBM compris qui (après avoir relancé la petite industrie du tatouage dans les années 30 du coté de Sachsenhausen Oranienburg l'a industrialisée entre Auschwitz et Treblinka) a ainsi accumulé du savoir faire pour établir de solide bases de données mondialisées, sont dans le cartel des combattants de la Liberté …d'entreprise ?


Ce qui dans l'affaire est assez croquignolet c'est de mesure pour ne pas dire la retenue dont font preuve les gouvernements des états de l'UE dont ici le français. Le Tramway de Solferino a placé la barre : on ne peut pas ne pas réagir mais il y a l'OTAN et camarade n'est pas bien de nous casser la baraque : se faire des niches de ce genre entre gens de bonne compagnie, c'est pas facile à justifier.


La ministre chargée de pigeonner le chaland pour le compte de l'industrie High Tech s'y est employée. Si  Christiane Taubira, garde des Sceaux évoquait bien dimanche un "acte d'hostilité inqualifiable". la sinistre des sots de l'économie numérique, Fleur Pellerin, relativisait l'importance de l'affaire. "Ce n'est pas vraiment la première fois que ça arrive dans l'histoire", a-t-elle commentée lundi matin sur BFMTV.


D'autant qu'en droit international, ce genre d'acte a un nom. Même si les honorables partenaires du pays faisant fonctionner Jumbo et Aliboron refusent de l'utiliser. C'est un acte de guerre.

 

D'où le courroux de tous les atlantistes "rive est", cocus par la rive ouest.


Il est évident que Canaille le Rouge ne va pas demander à Blumollet d'envoyer un ultimatum sur les rives du Potomac avant d'y faire accoster le Charles de Gaulle. Ni même d'envoyer un des rafiots furtifs de l'île Longue jusqu'à Chicago en remontant subrepticement le Saint Laurent. Mais n'est-ce pas le moment de poser devant l'opinion publique la question des alliances hypocrites et autres pactes militaires qui pourrissent la planète pour préserver les intérêts de ceux qui pillent ses richesses et saignent sa population ?

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article