Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les amis de mes ennemis...

 

http://www.clicanoo.re/IMG/jpg/photo_1354359464989-3-0.jpg

 

Quand mon ennemi se rejouit de ses partenariats j'ai plus que des doutes sur la fiabilité de l'amitié pour moi clâmée par ce partenaire. 


Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a jugé, samedi 1er décembre, avoir trouvé un"bon accord" avec le gouvernement français sur l'avenir du site de Florange (Moselle), en confirmant la plupart des annonces du gouvernement, mais en restant silencieux sur le futur des hauts-fourneaux proprement dits. "Il est positif que nous soyons parvenus à un accord sur l'avenir de nos activités à Florange. Dans le cadre de l'environnement économique actuel, il s'agit d'un bon accord", a commenté Henri Blaffart, le patron de la branche aciers plats en Europe.

 

Dis moi qui te loue je te dirai qui tu es.

 

Vision brute de décoffrage mais plus lucide : 

"Lionel Burriello, responsable du collectif Jeune à la CGT, a déclaré avoir eu "affaire à un traître", après la conférence de presse de Jean-Marc Ayrault qui a annoncé vendredi soir qu'il n'y aurait pas de nationalisation du groupe ArcelorMittal à Florange.

"J'ai l'impression d'avoir affaire à un traître tout simplement", a-t-il dit sur l'antenne d'I-Télé. "On a l'impression qu'on s'est fait enfumer pendant une semaine. La seule solution à notre problème était la nationalisation qu'elle soit temporaire ou non (...) pour sortir des griffes de monsieur Mittal" qui n'a "aucune crédibilité", a continué le jeune syndicaliste engagé dans le combat pour la survie de l'activité sidérurgique à Florange.

"Il n'y a aucune cohérence. On nous promet 180 millions d'euros. On sait qu'il nous faut le double", a ajouté Lionel Burriello se disant "pas satisfait du tout".

"Ce qui m'inquiète c'est qu'il n'y a aucune perspective d'avenir".

 

Sur cette dernière phrase, attention aussi à tous les faux amis.

 

 

 

 

 

 


 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article