Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le vieux cheval de Troyes

http://www.tourisme-troyes.com/files/ot-troyes/files/imagecache/image_bandeau/bandeau/mag2_4.jpg

A Troyes les élus préfèrent les flibustiers écumant le Bengladesh que les defenseurs des droits

 

Reçu par Canaille le Rouge une information et les pièces qui permettent de mesurer l'état des faits. A noter que cela se produit dans le moment où le député maire de Troyes, un certain Baroin tente de revirginiser sa formation politique et essai de laver à l'eau tiède les salissures brunâtres et vert de gris que Copé à installé sur le bas du costume en allant défiler dimanche avec les nazis. Mais chassez le naturel, il revient au Galop via une écuyère de l'écurie resté de permanence pour brider la démocratie.

A vous de juger :

    Des bruits de bottes à Troyes !

Je ne veux voir qu'une seule tête !

C'est en substance ce que veut la Municipalité de Troyes....

Elle veut être la première municipalité à empêcher la liberté d'expression....

Va t-elle envoyer les flics municipaux sur les marchés et partout pour empêcher les diffusions de tracts ?

CARTON ROUGE POUR LA MUNICIPALITE DE TROYES !

Sur la page « tract » de Wikipédia, on peut lire, entre autre :

« La distribution de tracts peut se faire de différentes manières (distribution dans la rue, à la sortie des bouches de métro, sur des salons, directement dans les commerces, sur les véhicules, etc.) mais doit respecter les arrêtés municipaux en vigueur et les règlements de la commune en la matière. Ladistribution peut impliquer une autorisation préalable de la mairie4 5. »

 

JPEGCette « obligation » d'une autorisation préalable déposée en mairie est tombée depuis des années et des années en désuétude et d'ailleurs beaucoup de maires n'ont pas eu le ridicule de publier un arrêté sur cette question....

Parfois les pandores municipaux diligentés ou non par la Municipalité viennent sur les marchés signifier aux distributeurs qu'ils ne peuvent pas distribuer de tracts ici...Souvent ils n'ont pas le texte d'arrêté- s'il existe- sur eux et très souvent ils tombent sur des militants aguerris qui les envoient paître...

Donc de tout temps des diffuseurs de tracts arpentent les rue, distribuent sur les marchés ou font les boîtes à lettre, cela s'appelle la liberté d'expression.

Les « grands », les nantis, les riches peuvent se payer des spots publicitaires ou s'acheter des grands panneaux, les organisations citoyennes, elles, utilisent l'huile de coude de leurs militants.

La Municipalité de Troyes a adressé-voir le document joint- à un responsable d'association annonçant le cercle de silence une « mise en demeure » de demander quinze jours à l'avance une autorisation de diffusion en déposant comme pièce annexe mais essentielle le texte du tract.

Elle ne précise pas si elle imposera des coupes dans le texte du tract !?

De quoi se mêle cet élu ?

Sait-il, lui qui se réclame de la République qu'il existe en France une tradition du mouvement démocratique et des principes républicains ?

Quand est-ce que l'UMP demande une autorisation de diffusion à une municipalité de gauche quand elle fait distribuer ses tracts dans une ville dirigée par un maire PS ou PCF ?

 

Carton rouge à ce big brother au petit pied....

 

Non, oh non jamais nous n'accepterons à Troyes ou ailleurs que notre liberté d'expression soit empêchée et même muselée !

Cette municipalité réactionnaire mériterait que des dizaines et dizaines d'organisations troyennes réagissent en distribuant ensemble, le même jour des tracts....

 

LA LIBERTE D'EXPRESSION NE SE MENDIE PAS, ELLE SE PREND !

 

Jean-François Chalot

 

 

La Canaille s'associe bien évidement à cette protestation.

Que la "chargée du commerce et de l'artisanat" d'une ville dont le maire se bat pour accumuler cadeaux aux griffes et enseignes qui délocalisent jusqu'à tuer au Bengladesh, élu célèbre pour sa façon de reconvertir la Bourse du Travail en "show room" des assassins précédents agissent de cette façon. Que cette lettre soit expédiée au moment où la droite la plus réac bat le pavé sans vergogne, au moment ou Baroin en tête il font semblant de célébrer la mémoire d'un CNR qu'ils vomissent mais leur sert de bouclier, fallait oser. Ils osent.

 

Pour rappel, Adnot phillipe, président du conseil général de l'Aube, préfecture Troyes, est du même bord que Baroin. Il est l'un des deux sénateurs qui ont voté contre le fait que le 27 mai soit journée nationale de la Résistance. La boucle est bouclée.

 

JPEG - 457.5 ko
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article