Le lâche soulagement (bis)

Publié le 9 Octobre 2012

Bien vu Burki : 

 

http://files.newsnetz.ch/bildlegende/75616/1000660_pic_970x641.jpg

 

Les députés français ont voté :ça s'arrose !!

 

 


http://fressoz.blog.lemonde.fr/files/2012/10/images3.jpg

 

Nous aurons l'occasion d'y revenir. juste après la mise en ligne concernant les révisionnistes, une nouvelle fois comme le 10 juillet 40 une chambre à majorité de "gôche" renie ses électeurs et le mandat reçu.

 

Ce n'est pas une idée de canaille le Rouge mais bien le titre du journal de révérence de ce jour qui quasiment trois quart de siècle après les accords de Minich reprend quasiment le mot de Daladier en titrant. 

 

"Europe : le ouf de soulagement de François Hollande."


Le monde ne dit pas "lâche" soulagement mais le mot sourd par tous les pores du papier.

 

Les chiffres sont interéssant à regarder et appellent à un ou deux commentaire:

"477 députés ont dit oui au traité , soit une écrasante majorité et parmi eux une majorité d'élus de gauche (282) qui se recrutent essentiellement dans les rangs du PS et des radicaux de gauche." (toujours tiré du journal de déférence.


Donnons acte aux élus du FDG (le désaccord n'empêche de relever là la convergence) d'avoir dit non. ils sauvent leur honneur et celui du pays (avec ceux des autres qui ont fait le même choix).

 

Le PS une fois de plus sous les projecteurs de l'Histoire aura montré sa célérité à organiser le secour aux forces résistible du capital.

 

Reste quand même une question qui ne peut être laissé dans l'ombre.


Le PS qui avait fait campagne pour le oui à Maastricht, le oui au traité de l'UE en 2005. Ce PS qui a mélé sa voix avec celle de Chirac puis de Sarkozy pour des choix convergents pour bafouer la souveraineté populaire est-il différent là l'automne 2012 qu' au printemps de la même année? 

 

Si oui, en quoi ? si non, pourquoi avoir fait croire que l'élection présidentielle pouvait changer les choses ? N'est-ce pas la démonstration du bouclage par le capital du jeu institutionel pour assurer la pérennité de sa domination et donc le besoin de faire voter en éclat  ces institutions ?

 

Au moment même ou 477  parlementaire nous refaisait un Bordeaux Vichy contre la montre, la police de Valls, à la porte de Versailles, assurait la protection rapprochée des fossoyeurs de l'industrie automobile de la colère des travailleurs.


http://www.histoire-fr.com/images/opera_vichy_juillet_1940.jpg

Vichy 10 juillet 40

 

Porte de Versaille...Décidément le Ps à le don de mettre les pieds là où ça pue et ceux qui lui viennent en aide pour le revirginiser à chaque fois pour l'extraire de ses nauséabonds dérapages ne mériteraient-ils  pas d'être abandonné dans la fosse à lisier à moins que la cohérence de leur vote de cet après midi leur donne enfin le coup de rein nécessaire pour s'en extraire...seuls. 


Permettez à La Canaille d'en douter tant la survie politique au travers des mandats de la majorité d'entre eux est conditionnée par leur rôle de cordée de secours pour récupérer leurs bienfaiteuurs du mandat.

 

A ceux qui disent que c'st cuit rappelons leur que si Munich il y eu puis le 10 juillet 40, il y eu le 14 juillet 44, le 10 aout et le 19. Ils conduirent au 25.


Mais là les compromis de l'an 40 rasaient les murs. Et rappelons qu'il faut savoir tirer enseignements de l'histoire, savoir lire un annuaire pour trouver les adresses des permanence des forfaits du jour pour leur demander de s'expliquer et si besoin est ? (le besoin est !) les révoquer.

 



Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Pour réfléchir ensemble

Repost0
Commenter cet article