Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouffre insondable du piège des sondages

 

http://alain-prunier.com/blog/public/WindowsLiveWriter/HalloweenEpouvantail_C94E/pouvantail_blog_thumb.jpg

Le Pen : Qui a planté l'épouvantail et pourquoi ?

 

L'épouvantail est mis dans la lumière et tous éclairent un objet déjà sur-éclairé.

Pourquoi ?

Cela renvoi à une double question dont une partie a déjà été débattue ici ; à quoi sert l'élection présidentielle, et à une seconde, corollaire de la première, pourquoi dès le début 2011 ce déferlement de sondages pour faire du FN (à partir de la peur légitime de ses idées et de la banalisation voulue de celle qui les porte) le pivot de la vie politique des deux années à venir ?

La France est un pays où le "in" et le "hors" du débat institutionnels existe. Malgré 50 ans d'efforts de la droite et de la social-démocratie avec le renfort des nouveaux convertis à ses vertus institutionnelles, une politisation populaire prégnante, visible dans les mouvements sociaux, tient en échec l'alternance dont le capital a besoin pour maintenir son hégémonie.

Vite faire barrage à cela :

http://www.frontpopulaireanticapitaliste.fr/public/JE_lutte_des_classes_m.jpg

 

Les dix huit derniers mois ont montré que le train avant de cette machine politique à formater les débats avait des difficultés. Le train arrière était grippé, les roues de secours avaient les pneus tellement lisses que le fossé était garanti dès la première embardée ou le moindre dérapage.

Entre le rejet de cette politique et la sanction qui englobe aussi les forces en réserve pour l'alternance, le risque d'une perte de crédibilité est telle qu'il fallait pour le bal des éligibles lancer dès maintenant les cartons d'invitation et s'assurer que tous les pupitres de l'orchestre seraient en place.

C'est le rôle de la répétion générale de la période.

Notez que le spectacle n'a pas de titre en haut de l'affiche.

Normal. Qui irait acheter un billet pour voir ce spectacle de boulevard : " Ménage à trois ou le vote utile" d'autant que dans l'affaire ce sont les cocus qui sont invités à remplir la salle ?

Certains des invités font la gueule. Leur nom n'est pas sur l'affiche (ou en trop petit et trop bas alors qu'ils ont donné leur accord). D'autres parce que fracs et nœuds pap's n'ont pas encore été livrés et qu'ils avaient besoin d'un ou deux essayages pour se donner de l'aise au niveau des poches. Pour les convaincre quand même de venir aux répétitions on leur a garanti leur pupitre dans la fosse d'orchestre. C'est là, à ce moment, que les accordeurs ajustent les instruments à coup de sondage. En coulisse se négocie qui sera premier violon. Orchestre de Lille ou philharmonique de Bordeaux ?

Un ou deux augustes font patienter la salle en aidant la Walkyrie soprano à se chauffer la voix.

http://captainstlucifer.files.wordpress.com/2008/04/helmet.jpg

Redevenons un peu plus sérieux.

Il ne s'agit pas seulement de nous refaire le coup de 2002 Le capital a tiré enseignement.

Entre le PS et ses primaires (images démocratique du choix de l'éligible suprême) et le son du cor le soir au fond des voix pour rassembler la droite (autour d'un chef adoubé par les baronnies), pour que cela prenne tout l'espace et élimine toute autre forme de contestation frontale ou à la marge des choix de l'alternance, il fallait un repoussoir.

C'est la créature du PS, ce FN mis en selle par Mitterrand, qui va servir au deux, PS et UMP, pour organiser le laminage et faire que la question de l'alternative au système, au besoin en enfonçant des coins de question extraordinaire dans les brodequins à museler la démocratie, ne puisse pas être posée.

Nous sommes devant le stade suprême du coup d'état permanent.

Maintenant, que faire ?

Où on est d'accord avec ce qui précède et on dit NON, debout et avec les conséquences que cela comporte d'être dans un premier temps à contre-pied et on engage la lutte contre cette forfaiture institutionnelle (encore une), ou on se couche au nom du débat démocratique qui vient d'être "boulinisé" : suicidé à bout portant en le noyant à coups de sondage dans 10cm d'institution marécageuse.

La meilleure façon de sortir du marigot, c'est de prendre de la hauteur de se sécher les guêtres, pas de gémir dans les miasmes ou d'aider le moins pire à se revirginiser face aux plus odieux. Sinon nous sommes condamnés à revivre le piège et, le sachant et y allant, d'être complice de sa morsure.

http://www.evidentia.net/wp-content/uploads/bear-trap.jpg

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yvette Genestal 09/03/2011 09:05



Entièrement d'accord.  Que fait-on ?  Ensemble ? Yvette Genestal Action Communiste



canaille le rouge 13/03/2011 18:59



j'avoue que la construction est difficiles mais d'abord remettre à plat les enjeux sans s'occuper des urgences imposées par un calendrier qui ne peut être le notre.


Quelle organisation révolutionnaire construire : forme, but et moyens. son projet à faire co-éllaborer et partager ... bref du boulot modestement à ma place je suis partant