Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La rage de Guéant : battu sur le fil, Valls a fait mieux

 http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2011/09/Roms-Campement-de-caravanes-2.jpg

 

 

Ce n'est pas une invention de La Canaille, c'est le journal de révérence qui l'annonce :

Près de 12 000 Roms ont été évacués de campements illégaux en 2012, dont les deux tiers au second semestre, selon un rapport de l'Association européenne pour la défense des droits de l'homme (AEDH). En 2011, ils n'étaient que 9 396, selon un recensement réalisé par Philippe Goossens, membre du bureau de l'AEDH, en recoupant les témoignages d'associations et les articles de presse.

Le rythme des évacuations s'est accéléré cet été : 66 % des personnes évacuées l'ont été au second semestre. Sur les 63 évacuations de site réalisées depuis juillet, seules 15 ont été accompagnées d'une solution partielle de relogement, selon M. Goossens. Au total, 80 % des expulsions se sont faites par la force.

"POLITIQUE DESTRUCTRICE ET NOCIVE"

"En dépit des discours d'ouverture, le nouveau gouvernement socialiste a développé dans la réalité une politique au moins aussi destructrice et nocive que ne l'avait fait le gouvernement précédent", en conclut le militant.

De 15 à 20 000 Roms, essentiellement venus de Roumanie, sont installés en France selon les associations. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a indiqué à plusieurs reprises qu'il n'accepterait "jamais les campements sauvages qui mettent en cause le vivre-ensemble". Une circulaire interministérielle publiée à la fin août oblige toutefois les autorités à "accompagner" ces démantèlements en proposant des solutions de relogement.

 

12 000. D'abord le nombre.Il faut imaginez cette foule qui représente le rève de partcipation à des festivités estivales dans une prefecture moyenne. Ou encore une ville comme Castelnaudary de déménagée sans ménagement par les hommes de main d'un Fouché en bas roses. Reconaissons lui une capacité de réaction de haut niveau. Est-ce ainsi qu'il se fait la main pour préparer les évacuations d'usines ? 

 

Ensuite ces 12 000 ce sont des familles qui se trouvent ballotées, stigmatisées. Leur seul tord ne pas être nées dans la normes d'une idéologie qui s'en sert comme repoussoir pour masquer ses propres turpitudes.

 

L'exemple du drame de la semaine dernière éclaire cruellement cela :

 

Trois jours après le tragique accident qui a coûté la vie à une famille de Roms samedi soir, à quelques mètres de la gare de Saint-Antoine, juste avant l'ouverture des festivités pour Marseille-Provence 2013, on en sait un peu plus sur les circonstances de cette collision mortelle.

Le couple et leur fillette, âgée de 5 ans, étaient montés à bord d'un train en gare Saint-Charles afin de regagner leur campement installé vers Saint-Antoine. N'ayant pas pu présenter de titre de transport ni de pièce d'identité lors du passage du contrôleur, la famille a été débarquée en halte de Saint-Joseph-Castellas. 

L'accident aura lieu quelques minutes plus tard, vers 18 h 30, alors que la famille marchait sur les rails, de dos à la circulation des trains. Un TER reliant Marseille à Aix-en-Provence les percutait mortellement à près de 100 km/h.


Pas question de déplacer les responsabilités. Posons la question de fond. Quand une famille vie un parquage dans des zones d'exclusion parceque membre d'un groupe social trié sur des critères ethniques, culturels, voila où conduit cette logique de Townschip. Elle s'écrit dans les statistiques honteusement triomphante du ministère de l'intérieur. Traduite en langage de chacun ce sont 12 000 être humains transbahutés de cette inhumaine façon.

 

Campement illégaux disent-ils. Mais sont-ils légaux ces traitements que leur infligent les pouvoirs et ces "gens biens", cachés derrière leurs rideaux, enfants de ceux qui vendaient l'eau de leur puis durant l'exode, enfants ayant "un papa une maman" qui auront défilé avec monsieur le vicaire et le comte maire de la commune il y a trois semaine et qui trouvent ce monsieur Valls bien brave pour un socialiste. Mais aussi "gens biens" recrutés parmi ceux qui ne vote pas ou même "vote à gôooche" mais ont peur pour leurs poules et leurs salades parce qu'habitant Saumur "on" a vu des caravanes au nord d'Orléans. Heureusement monsieur Valls les a fait partir. Pour où? Comment ? et les gosses ?

 

Bande de salauds.


Des gens biens. Tous des descendants de ceux qui tournaient la tête devant les raffles puis les ratonnades, les mêmes qui tournent la tête dans les gares devant les contrôles au faciès qui enjambent un SDF mort de froid sur le trottoir. La version banalisée des eaux glaciales du calcul égoïste.


La France vient d'être condamnée pour ces pratiques. Sentiment ambigüe : honte de devoir porter cette condamnation et satisfaction qu'elle soit ainsi infligée. Pour laver la souillure ce n'est pas les nomades qu'il faut traquer mais ici mener la chasse à ceux qui par leurs actes salissent l'image de la République et renverser une organisation de la société construite sur la pérennisation de l'exclusion comme outil de domination.

 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article