La liberté syndicale est un droit, la faire respecter est toujours un combat

Publié le 5 Janvier 2011


C

o

m

m

u

n

i

q

u

é

d

e

p

r

e

s

s

e

 

 

 
 

 

 

 

 

  UNION DEPARTEMENTALE

  CGT de PARIS

         85 rue Charlot 75003 Paris

         01 44 78 53 31

         cgt.paris@wanadoo.fr

 

   MILITANTS PAS DELINQUANTS !

 

   La liberté syndicale est un droit, la faire respecter est toujours un combat.

 

Quelques semaines après les grandes mobilisations de l’année 2010, son existence est toujours contestée et la virulence des tentatives pour la réprimer est bien réelle.

L’actualité montre que des directions d’entreprise s’en prennent à ceux qui résistent et conduisent la lutte pour de meilleures conditions de travail et de vie.

 

Entraver l’action de ceux qui s’engagent et proposent l’action collective, c’est tenter d’intimider les salariés pour les détourner du syndicalisme combatif. C’est les priver des moyens de se défendre dans le but de porter atteinte aux droits individuels et collectifs dans l’entreprise et dans le pays.

 

Les exemples foisonnent (à France Télévision, à la SNCF, à la Poste, dans le commerce ou encore dans les hôpitaux…) et les sanctions envisagées ou prononcées sont parfois d’une extrême gravité (mises à pied avec suspension de salaire, licenciements, etc.)

 

Patrice Lardeux, secrétaire du syndicat CGT de l’hôpital Tenon, est lui aussi victime de cet acharnement sans être coupable de ce dont on l’accuse : il lui est reproché d’avoir bousculé le responsable des agents de sécurité de l’hôpital.

Sous le coup d’une plainte soutenue par la direction, il est convoqué le 10 janvier à 11 heures au commissariat du 20ème arrondissement.

 

Dans cet établissement de l’AP-HP, en novembre et décembre 2010, les personnels ont fait grève plusieurs semaines pour obtenir les effectifs indispensables à la qualité des soins et à des conditions de travail acceptables. 

 

L’union départementale CGT de Paris appelle ses syndicats à accompagner Patrice à cette convocation à l’occasion d’une manifestation.

 

LUNDI 10 JANVIER

RASSEMBLEMENT A 9 HEURES

DEVANT L’HOPITAL TENON, 4 RUE DE CHINE

(Métro Gambetta)

POINT DE DEPART DE LA MANIFESTATION

VERS LE COMMISSARIAT DU  20ème

 

Au départ de cette manifestation des militants d’autres entreprises, publiques et privées, concernés par la répression syndicale, témoigneront.

 

Nous vous invitons cordialement à participer à ce rassemblement/manifestation.

 

Contact : Patrick Picard, secrétaire général de l’UD : 06 83 88 91 99

                 Christian Gabet, membre du bureau de l’UD : 06 70 29 73 08

Paris, le 5 janvier 2011

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #se coltiner au quotidien

Repost0
Commenter cet article