La curée des vautours

Publié le 22 Novembre 2012

http://baladesnaturalistes.hautetfort.com/media/00/01/510109072.jpg

 

 

Ce peut être un tournant important (au sens d'ultimatum) dans la guerre que le capital financier mène contre les peuples avec le secours des outils juridiques de l'impérialisme dominant.

 

Non content d'avoir poussé des pays à la ruine, détenteurs des fonds pourris qui en ont usés de façons concientes pour tirer le maximum des lieux de leur prédation, leur propriétaires se servent de la justice du noyau dur du capital pour exiger que les vicctimes indemnisent les délinquants.

Comme si Goldman sachs demandait en plus à la Grèce de lui verser le différentiels du coût de sa double notation spéculative et spoliatrice.

Elle lui rembourse ?

Ah bon alors c'est que l'UE est en avance sur les capitaliste américains. 

Il est vrai qu'à la tête de l'UE nous avons les bandits, les juges, les banquiers le saloon, les sherifs et les pompes funèbres rassemblés au sein de la même profession et leurs bureaux et ceux du sherif sont dans l'arrière salle de la banque.

Un juge fédéral américain ordonne à l'Argentine de rembourser des fonds "vautours"

 

 

La frégate Libertad a été saisie au Ghana par un fonds spéculatif réclamant à l'Argentine le remboursement de ses créances.

 

Dernier épisode d'un feuilleton judiciaire aux accents rocambolesques, un juge fédéral de l'Etat de New York a ordonné à l'Argentine de verser 1,33 milliard de dollars à des fonds spéculatifs détenteurs de dette publique qui avaient refusé un échange de titres après le défaut de paiement du pays en 2001.

"(...) L'Argentine doit verser aux requérants 100 % de ces 1,33 milliard de dollars en même temps ou avant de rembourser les détenteurs de titres restructurés", indique le juge dans sa décision reproduite par la presse argentine jeudi 22 novembre.

Le magistrat a refusé une demande de l'Argentine de repousser une décision de son tribunal tant qu'un recours en appel devant une instance supérieure n'avait pas été étudié, d'après le quotidien La Nacion de Buenos Aires. Selon le juge, l'Argentine a prévu de verser en décembre "approximativement 3,14 milliards de dollars" aux créanciers qui avaient accepté une restructuration de leurs titres en 2005 et 2010.


SAISIES

"En décembre, il y a un paiement d'intérêts aux détenteurs de titres restructurés pour approximativement 3,14 milliards de dollars. On suppose que l'Argentine prévoit de verser 100 % de ce qu'elle doit. Il y a actuellement des sommes dues aux requérants", a expliqué le magistrat. L'Argentine a refinancé environ 93 % de sa dette après son gigantesque défaut de 2001, portant sur 100 milliards de dollars.

A plusieurs reprises, les fonds créanciers de l'Argentine, rebaptisés "vautours", ont tenté de saisir des biens argentins à l'étranger, notamment des bateaux stationnés dans des ports en Afrique. En octobre, la frégate Libertad avait été saisie dans un port ghanéen à la demande du fonds NML, qui réclame à Buenos Aires le paiement d'une dette de plus de 370 millions de dollars.

 


 

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Du côté du capital

Repost0
Commenter cet article