Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Canaille est plus que pas content, mais vraiment pas , c'est même de la colère [♫,♫]

http://www.theatrum-belli.com/media/01/01/1510930465.jpg 

Démocratie ou charria...cratie ? 

 

une illustration de la vieille tradition de l'impérialisme français (regardez le titre, écoutez donc, cela a deux siècle)

 

Ce texte est scandaleux tant il fait l'impasse de la réalité syrienne.

 

Quand l'info s'affiche sur l'écran, on croit à une esbroufe, il y en a tant. Mais l'origine fait que même s'il pouvait y avoir débat sur son sens, le message ne souffre pas de contestation.    


Le texte qui suit, signé par son organisation syndicale  et bénéficiant d'une diffusion qui tranche avec des silences sur d'autres question du ressort des organisation syndicales (les morts par assassinat patronal au Bengladesh par exemple)  non seulement n'aura pas l'approbation de Canaille le Rouge qui le trouve totalement à côté de la plaque, mais conduit à  interpellation et même à une franche condamnation.

 

Le bilan des victimes est incontestable. Les morts dus à Assad bien sur. Pourquoi ce silence sur la barbatrrie edes protégés de notre gouvernement ? une gamine tuée par une bombe larguée d'avion -et c'est insupportable quelque soit au dessus de quel pays la bombe soit larguée de l'Atlantique à l'Hymalaya ou ailleurs- serait plus odieuses qu'une gamine violée et égorgée ou qu'une famille passé au sabre de la Charria  de l'atlantque à l'himalaya ou ailleurs ?  La France ne vend plus de bombardier. Elle fournit les sabres.  Et le manche fut-il recouvert de cuir rose, son usage est le même.

 

La première exigence de solidarité n'est-elle pas de faire cesser d'armer les "Franco" de la sédition syrienne ? Ceux qui sont aidés par l'Otan et ses forces, dont celles parties de France, sont-ils des démocrates ou des partisans de la Charria ?

 

Ou sont vos repères camarades ?

 

Demander une aide pour le peuple sans exiger du gouvernement français qu'il stoppe les opérations spéciales, infiltrations soutiens avec le Qatar et d'autres de l'ultra réaction, pour cesser de faire comme Sarkozy en Libye, et comme engagé dans tout le moyen orient est proprement insupportable.

 

Poussons le bouchon : les signataires de l'appel qui étaient présents lors des gardens parties estivale de l'Elysée quand le pouvoir syrien était accueilli en grand pompe, que n'ont-il dit alors ? 

 

Faut-il soutenir Assad ? Ce n'est certainement pas la position (pour lui depuis l'origine inchangée) de Canaille le Rouge.


Ce communiqué est une des plus grande expression de l'opportunisme politique rédigée au fil de l'eau d'une complaisance idéologique.


Que la FSU et Solidaires fuyant avec l'arrivée de l'hiver leur port franc des bords de la Baltique ou de la mer de Chine le porte, c'est leur droit. Pourquoi embarquer à bord de ce vaisseau rouillé ?


Ce beau mot de solidarité, en toute lanque, interdit qu'au nom de cette valeur du combat syndical soit renvoyé dos à dos salaud 1 et salaud 2 sur le dos des peuples et que pire, on choisisse son salaud préféré pour en faire un libérateur face à l'autre.

 

Quelle aspiration à un régime démocratique soutenir quand le soutien à salaud 1 est rédigé pour implicitement conduire à aider salaud 2 ?

 

Maintenant, au regard du droit international, qui mène cette guerre en armant une sédition ? Qui sont les "insurgés" ? Islamistes stigmatisés "au pied de nos cathédrales de métropoles" mais "alliés démocrates" de l'autre cotés de la méditerranée ?

 

Qui tue et par son intervention cristallise, autour d'un régime indéfendable MAIS légitime au regard de ce même droit international, des forces populaires qui s'insurgent devant l'agression que le peuple syrien subit ?

La CGT a toujours dit que les luttes des peuples sont l'affaire des peuples eux mêmes et que toute ingérence politique ou militaire est contraire au droit international tel que fondé par la déclaration universelle de l'ONU de 1945. Aucune résolution de congrès ,n'a changé cette approche.

 

Qu'aurait-on dit à l'époque si la CGT avait applaudit les USA pour avoir renversé Noriéga ? L'opposition syndicale à Noriéga était invitée au congrès de la CGT qui avec elle condamnait l'impérialisme américain et le pouvoir autoritaire et/ ou dictatorial à Panama.

 

Des mois bien avant l'offensive impérialiste pour se débarrasser de celui des leurs qui maintenant les gêne, Canaille le Rouge, porté par les valeurs rappelées ci dessus, dénonçait ici même le régime d'Assad. Il n'a pas changé devant le sens des vents, La Canaille n'est pas une girouette.

 

 

Répétition de la méthode irakienne où les USA pour supprimer la mémoire de leur soutiens actifs et de compromissions pendront celui qu'ils avaient mis en place pour exterminer les démocrates irakiens.

 

Le texte de cette déclaration dénote au mieux d'une cécité politique de tout ceux sans exeption qui, coté CGT, ont validé son adoption et sa diffusion, dont le secrétariat confédéral (pour les autres orga, pour constat identique cela les renvoit à la responsabilité de leurs direction et adhérents), au pire l'enfilement des frusques de Jouhaud en aout 14 pour installer l'union sacrée...on connaît la suite sanglante.


Ce n'est pas depuis 21 mois que le régime d'Assad est condamnable mais bien plus. Pourquoi à l'époque ce silence de la CES et de ses organisations volontairement satellisées ?

 

Par contre c'est depuis 21 mois que la Syrie est victime d'une interventions pilotée par l'OTAN pour mettre en place un régime encore pire que celui d'Assad puisque encadré par les brigades islamistes mais tellement plus complaisant pour les compagnies gazières et pétrolières ? Forces qui massacrent, violent, torturent, encadrées par les services spéciaux et forces tout aussi spéciales venues de France (et là, silence de notre CGT), de GB, d'Allemagne, tous via les Balkans, la Libye et autres provenances ? Des forces connues et aidées pour promettre la charria s'ils arrivaient à leur fin. 


On stoppe la juste bataille féministe dès quitté le port de Marseille ?  La non scolarisation des filles est-elle soluble dans une solidarité à géométrie variable ? Car les positions de fond ne peuvent-être à géométrie variable.

 

Que les gamines soient esclaves ouvrières des usines chinoises ou esclaves sexuelles "plus près de chez nous" l'adjectifs ni la distance ne hierarchise. Le substantif, lui,  définit l'action.

 

Qu'est-ce que les alliées de l'Otan promettent aux populations ? Vous le savez bien !

 

Qu'est-ce que le vrai combat solidaire ?  

 

http://www.lexpress.fr/medias/2194/1123698_un-rebelle-aux-commandes-d-une-arme-anti-aerienne-dans-la-ville-d-alep-le-5-octobre-2012.jpg

De l'armement de maquisards menant une guerre de libération ? Des partisans sans formation militaire ? 

 

 

Un des enjeux du prochain congrès de la CGT devrait d'être de se doter d'un vrai département international pour arrêter le bêler dès que les chiens de troupeaux de la CES aboient pour garder le troupeau proche des corrals  menant aux abattoirs où les maquignons à coup de sifflet organisent le trafic des viandes fraîches.

 

Pas sûr, sauf coup de gueule du congrès, qu'on y parvienne. Encore que, souvenons-nous de celui de décembre 1995 .

 

En tout cas La Canaille aura ici donné son point de vue et comme le syndiqué est décidé à le défendre dans les discussions préparatoires.

 

Oui, colère et pour ce qui le concerne, le syndicaliste qui porte Canaille le Rouge sur la toile usera de ses droits de syndiqué pour demander des comptes et agir pour que cet affront à l'image de la CGT soit effacé


Voici cette déclarations qui très vite doit être retirée et remplacée par une analyse déconnectée des ondes des émetteurs de l'impérialisme : 

 

Les syndicats français aux côtés du peuple syrien

Déclaration commune CGT, FSU et Solidaires
mercredi 5 décembre 2012

Les organisations syndicales françaises CGT, FSU et Solidaires condamnent avec force la guerre menée par le régime Assad contre le peuple syrien.

Elles dénoncent ce régime sanguinaire qui a causé depuis vingt et un mois plus de 40 000 morts, contraint plus de 440 000 Syriens à se réfugier dans les pays limitrophes et qui a enfoncé le pays dans une logique de guerre.

Elles appellent la communauté internationale à redoubler d’efforts et de détermination pour que soient enfin respectés les droits humains et que cesse cette barbarie.

Face à cette tragédie, les Syriens ont besoin d’une aide humanitaire internationale. Les trois organisations françaises demandent aux gouvernements et aux instances internationales de mettre en œuvre des plans d’actions afin d’aider les populations de façon directe, sans intervention militaire étrangère et hors de tout contrôle de l’actuel régime syrien et de ses alliés.

Les syndicats français réaffirment leur solidarité avec le peuple syrien qui aspire à un régime démocratique, au respect des droits et des libertés publiques.

Ils saluent son courage et demandent que les responsables de crime contre l’humanité commis en Syrie répondent de leurs actes devant la justice internationale.

Ils se déclarent déterminés à agir pour une meilleure information sur la situation en Syrie et solidaires des Syriens en lutte contre la dictature et pour la démocratie.

Ils s’engagent enfin à soutenir les mouvements syndicaux indépendants qui émergent en Syrie.

Montreuil, le 5 décembre 2012

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RBOBA 07/12/2012 23:05


OUI, c'est une honte. Mais entend-on  ces syndicats dans l'affaire de Florange ? Leur prise de position, au demeurant pas si étonnante que cela, était prévisible dès lors qu'ils ne se
soucient même plus d'accompagner voire, d'anticiper les luttes syndicales ici, tout occupés qu'ils sont à "accompagner le "régime" hollandais". Nous avons ainsi confirmation que ces "syndicats"
finalement à la solde du "Grand Capital" ainsi qu'ils l'auraient dit eux-mêmes, étaient favorables à la destruction de la Lybie pourvu que le pétrole continue à couler à flot dans  nos
contrées et permettent à la fois à l'industrie automobile de fonctionner et nos braves "syndicalistes (ex) révolutionnaires" de pouvoir partir en weekend ou en congés payés ou faire leur shopping
dans les hyper-markets.


Le couplet sur "ceux qui devront répondre de leurs crimes devant les tribunaux" serait amusant s'il n'était pas tout simplement abject. Comme Aubenas qui n'a pas vu Al Quaida en Syrie, eux voient
de "braves futurs démocrates armés de lan ce-pierre". Quid de nos agents très spéciaux en Syrie ainsi quil en est question dans votre réponse ? Et avec la Palestine, où en sont nos braves
syndicalistes ?


Bravo encore pour votre commentair.