Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Moulin, la bonne question à poser

http://www.nella-buscot.com/photos/jardins/lyon_salengre.jpg

Lyon, le Veilleur de pierre place Bellecour à Lyon*.

 

La presse rendant compte de la visite lyonnaise de Zapatayrault à l'occasion du 70ème anniversaire de l'arrestation de Jean Moulin :


 
 

Saluant «l’immense courage du préfet résistant»  qui a tenté de se suicider en «se tranchant la gorge avec un débris de verre»  plutôt que de céder aux «forces de la tyrannie»  qui lui demandaient de signer un document accusant les troupes noires de l’armée française de massacres de femmes et d’enfants, Ayrault s’est interrogé : «Je me suis demandé si, moi aussi, j’aurais trouvé la force nécessaire pour résister.»  Et d’inviter les écoliers présents à faire de même : «Qu’aurais-je fait à sa place ?»

 

La question la plus pertinente à la lumière des évènements de la période ne serait-elle pas plutôt :

"Aujourd'hui, que ferait-il à notre place ?"


Et là, l'Histoire apporte la réponse.


Alors Ayrault tu fais quoi contre les bandes fascistes ? 


 

 * A cet endroit se tenait un café restaurant, Le moulin à vent, fréquenté pendant la guerre, par des officiers allemands et des membres de la gestapo.

Le 26 juillet 1944, l’explosion d’une bombe posée par la résistance lyonnaise, si elle ne fait aucune victime, déclenche la vengeance des Allemands.

Le lendemain, cinq détenus de la prison de Montluc, choisis au hasard, sont exécutés en pleine rue sur les lieux même de l’attentat.

 
On doit ce mémoriale à l’architecte Louis Thomas et le sculpteur Georges Salendre(1948)


A l'intérieur de ce monument, on peut voir le noms des 5 résistants fusillés le 27 juillet 1944 ainsi que les lieux des différents massacres qui se produisirent dans le Rhone pendant la guerre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article