Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Info fédération CGT du 23 octobre

La mobilisation est installée, elle s’inscrit dans la durée !

 

 

Les manœuvres, intimidations, menaces, répressions policières commandées parle Gouvernement ou le patronat ne changeront rien à notre détermination à gagner.

Des initiatives diverses rassemblant salariés du privé et du public, lycéens et étudiants, retraités et privés d’emploi se développent pour contraindre le Gouvernement et les directions d’entreprises à répondre aux revendications exprimées sur les retraites,l’emploi, les salaires, le développement industriel et les Services Publics.

 

La Fédération CGT des cheminots condamne les violences policières qui se sont déroulées hier sur la raffinerie de « Grandpuits », elle apporte tout son soutien aux camarades en lutte qui ont été victimes de l’assaut des forces de police. La Préfecture continue d’émettre des ordres de réquisition bien qu’elle ait été déboutée par le Tribunal Administratif. Quand il s’agit de servir les groupes pétroliers et la sphère financière, les premiers représentants de la République nommés et aux ordres du chef de l’Etat sont prêts à outrepasser la loi.

 

Il en va de même à la SNCF. Hier, des CRS investissaient des postes d’aiguillages en Région Parisienne. Aujourd’hui en gare de Toulouse, les CRS faisaient « l’accueil filtrage » interdisant même aux cheminots de pénétrer dans le hall de la Gare Matabiau.

 

« La violence est la force des faibles », c’est le dernier recours d’un gouvernement et de Directions d’entreprises aux abois qui sont battus sur le terrain de la démocratie et ont perdu la bataille des idées.

 

Les derniers sondages confirment que la mobilisation en cours est soutenue à 69% par la population. Les tentatives médiatiques de retournement de l’opinion publique ne fonctionnent plus. Le Président de la République et ses Ministres sont disqualifiés par les citoyens.

 

Comme celui de l’Assemblée Nationale, le Président du Sénat a obtempéré aux injonctions du Gouvernement et a appliqué cette nuit la méthode anti démocratique de vote global et bloqué. Ce projet de réforme injuste et brutale a reçu l’approbation des sénateurs UMP et du Centre.

 

Le gouvernement a fait introduire dans le projet de loi un amendement prévoyant l’étude en 2013 d’une réforme systémique introduisant la retraite par points et les comptes notionnels. Au-delà du côté stratégique de cette modification du projet servant à agréger des votes centristes, il s’agit d’une nouvelle démonstration du fait que le projet gouvernemental ne règle rien dans la durée. C’est l’aveu formel que l’objectif est bien d’aller vers l’individualisation et la capitalisation des systèmes de retraites.

 

L’unité syndicale au plan professionnel et interprofessionnel est consolidée, n’en déplaise à certains journalistes et stratèges sociaux qui visaient la division du front syndical et un affaiblissement de la mobilisation.

 

A la SNCF, ce samedi la CGT dénombre 19,95% de cheminots en grève. Les Assemblées Générales ont toutes très largement décidé démocratiquement et dans l’unité syndicale la reconduction de l’action, y compris en adaptant des modalités ou des formes de grève garantissant le prolongement de la mobilisation afin d’inscrire tous les cheminots de manière massive dans les deux journées de grèves et de manifestations unitaires interprofessionnelles des jeudi 28 octobre et samedi 06novembre 2010.

 

Sans attendre ces deux dates et pour assurer leur succès, la Fédération CGT des Cheminots, avec ses militants, prendra toutes les initiatives nécessaires au plan interprofessionnel et professionnel, dans un cadre unitaire, pour aller à la rencontre des cheminots et des salariés, afin qu’ils poursuivent, s’engagent ou se réengagent dans l’action dans des modalités permettant d’assurer la continuité et l’élargissement du mouvement social.

 

La Fédération CGT invite les cheminots à intervenir auprès des directions régionales et locales afin de les interpeller sur les questions de l’emploi, des salaires, des conditions de travail, sur le Fret et le développement du service public SNCF, autant de revendications directement liées à la question du financement et de la pérennité du régime spécial des retraites des cheminots et plus largement du système solidaire de retraite par répartition.

 

OUI, par notre action, nous sommes en mesure de gagner une autre réforme des retraites et de faire avancer nos revendications sur l’emploi, les salaires, le Fret et le Service Public SNCF.

 

Après l’avoir vaincu idéologiquement sur sa réforme, nous avons la force de battre le Gouvernement en le contraignant à ne pas la mettre en œuvre.

 

Depuis le 12 octobre, c’est fort de cette conviction que 217cheminots ont décidé de renforcer la CGT pour donner plus de force dans l’action en cours et pour gagner !

 

Montreuil, le 23 octobre 2010

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article