Il y a 50 ans, 17 janvier 1960, un crime contre la Liberté et l'Intelligence le meurtre de Patrice Lumumba

Publié le 17 Janvier 2011

http://www.mairie18.paris.fr/mairie18/document?id=16313&id_attribute=111

 

Pourquoi ont-ils tué Lumumba ?

Page sombre et cachée "des bienfaits de la colonisation" et de la "grande œuvre pacifique de décolonisation des années 60".

De par la taille de son empire colonial conquis sur les peuples saignés et sur les dépouilles des impérialismes battus par les boucheries de leurs guerres, la France a droit à une mention spéciale avec toutes ses guerres et expéditions. Notons au passage que l'existence même de DOM et TOM montre que la décolonisation n'est pas finie, aux peuples de ces lieux de décider souverainement de leur avenir.

Mais, la France ne fut pas seule. On connaît certes l'empire britannique mais la monarchie Belge tient une place particulière tant par la sauvagerie du monarque qui administrait sa propriété du Congo puis le mépris raciste d'un Baudoin en place en 1960 barbarie que la détermination de son peuple à conquérir son indépendance chassera d'Afrique.

C'est dans ce cadre d'une extrême violence colonialiste que celui qui deviendra un des grand symbole de la lutte politique et populaire pour la dignité et l'indépendance arrivera sur le devant de scène internationale : Patrice Lumumba.

D.Mermet doit y consacrer son émission de ce 17 janvier, El Diablo publie une biographie du militant assassiné (cliquez ici:link). Un crime fomenté par un complot réunissant- excusez du peu : la CIA, l'armée Belge, les ramifications déjà des barbouzes de la françafrique et bien sur pour piloter le tout les comités exécutif des compagnies minières (étain, du cuivre et l'uranium, les pierres précieuses).

A coup sur, Baudouin au moins couvre voir impulse : notons, y compris avec ce langage condescendant typique du débat dans les sphères bien pensante :

"Le Roi est partout accueilli chaleureusement par des populations indigènes. Néanmoins quatre ans après ce voyage triomphal, le Roi Baudouin annonce, en 1959, l'intention du Gouvernement d'accorder l'indépendance au Congo. Le 30 juin 1960, le monarque assiste à la transmission des pouvoirs à Léopoldville. Son discours lors des festivités le 30 juin 1960 sera ressenti internationalement comme ignorant les atrocités coloniales, glorifiant l'œuvre coloniale belge. Le Premier ministre Lumumba, qui sera assassiné plus tard probablement avec l'aide des services secrets belges et américains, fera un discours d'ailleurs très critique vis-à-vis de la colonisation, discours qui sera qualifié d'insultant par les bien-pensants belges.
Dans un échange de lettre entre le chef du cabinet du roi et le major Guy Weber, alors chef de l'armée sécessionniste katangaise, Weber annonce que Mobutu et Tshombé élimineraient complètement Lumumba, "si possible physiquement". Recevant la lettre le 26 octobre, il répond le 27 en s'adressant à Tshombé avec la mention "Monsieur le Président", renforçant sa légitimité. Il se dit "très sensible (...) aux sentiments d'attachement que vous continuez à éprouver pour la Belgique et sa dynastie". Le brouillon de la lettre comporte, faisant référence à Lumumba la mention de la "politique haineuse d'un seul homme". La lettre envoyée se conclut par l'accord de "plausible deniability" du Roi : "C'est ce qui me permet de vous dire ici combien j'apprécie les efforts que vous poursuivez inlassablement en vue d'une politique d'entente entre les divers leaders de l'ancien Congo, telle que vous l'avez définie à plusieurs reprises." (Cité par De Witte carte blanche 06 2010)" (extrait de Wikipédia sur le dossier Lumumba),

Dans la garde rapprochée des assassins de Lumumba on voit poindre ceux qui seront à la pointe des régimes autocratiques et dictatoriaux soutenu par "l'occident". En vérité, et quelques soient les pays d'origines, par les compagnies minière de la planète : de l'Afrique du sud à la Belgique le Royaume Uni (dont le canada) les USA, les Pays Bas, la France et depuis deux ou trois décennies les capitaux israéliens. Ne pas oublier non plus les magnats de l'huile et du cacao, les armateurs qui y tiennent le haut du pavé, tout ceux qu'on retrouve à partir de 2008 dans les allées de l'Élysée et les dernières promotions de la Légion d'Honneur.

Affirmer porter haut le drapeau communiste pour l'indépendance des peuples au moment où l'ANC est interdit et Mandela, communiste, pourchassé, quand avec Ho Chi Min le peuple vietnamien a défait la France et Cuba avec Castro chasse Batista le pantin des USA, l'Algérie se bat pour son indépendance, c'est intolérable pour les impérialismes.

La présence d'un camp socialiste pas encore rongé par les pratiques d'une bureaucratie se transformant en bourgeoisie est un point d'appuis efficace d'autant que la dénonciation des dérives criminelles du stalinisme ouvre des perspectives nouvelles… qui se perdront dans les sables. A Moscou, l'université ouverte pour former les cadres des pays gagnant leur indépendance s'appellera Patrice Lumumba.

Le troisième camp, ce tiers monde en émancipation est une menace intolérable pour le capital. Tuer les incorruptibles et corrompre ceux qui y sont prêt, jouer sur les cours des matières premières agricoles et minières va être les modes d'action en Afrique.

Toutes les crises de ce début du 21ème siècle trouvent leur racines dans la volonté de se garder la poule aux œufs d'or quelque soit le prix à payer pour les peuples, en allant jusqu'au génocide si nécessaire (et la France du Cameroun au Rwanda n'a pas été parmi les derniers). Du Congo à la Côte d'Ivoire en passant par le Niger, ce jour au Soudan ou le Sahara Occidental, regardez qui convoite minerais et matières premières vous verrez qui conspire contre les peuples et quels états tiennent pour les précédents le rôle de gendarme, qui finance et épaule les mercenaires.

http://antisarko.20minutes-blogs.fr/images/medium_francafrique.jpg 

La Canaille reste en permanence surpris devant la hargne de ceux qui ne supportent pas de voir exister Leningrad Stalingrad Ho chi min ville etc. de la part de ceux qui ont à coup de sabre et de goupillon mis en place Stanleyville Léopoldville, l'Ile bourbon, Élisabethville, Washington, Lafayette, Orléansville (référence au duc pas la métropole des pays de Loire) etc. pour ne citer que celles là

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Mémoire et Histoire

Repost0
Commenter cet article