Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soeur Anne, soeur Anne que vois tu venir ?

http://img.zphoto.fr/data/photo/59/bc/176622.jpg

 

Que les profits qui verdoient

et l'emplois qui s'échouoit.

 

En juin les Diafoirus se ramassent à la pelle

L'appel du FMI:

DSK souffle dans son olifant:

"Rejoignez moi pour plus d'austérité,

Pas assez de sacrifices, il faut avoir le courage de plus vous presser"

Il propose d'en préparer à sa "rose sauce soce", et  des plus durs :

 

 

Repris du Blog de Philippe  Le Coeur, du Monde, "contes publics"

17 juin 2010

 

fmi.1276789485.jpg

Le Fonds monétaire international (FMI), dirigé par Dominique Strauss-Kahn, considère que les hypothèses de croissance du gouvernement français pour les années qui viennent sont par trop optimistes et que cela risque de le conduire à “une sous-estimation significative” des efforts de consolidation à faire pour réduire le déficit public à 3 % du produit intérieur (PIB) en 2013 comme il s’y est engagé.

Le gouvernement  table sur une croissance du PIB de + 1,4 % cette année, puis de + 2,5 % en 2011 et en 2012. Il compte notamment sur ces 2,5 % pour lui procurer quelque 35 milliards d’euros de recettes fiscales qui lui permettront de combler une partie des 100 milliards d’euros que représente un retour à 3 % de déficit en 2013.

“L’effort de consolidation devrait s’appuyer sur des hypothèses macroéconomiques réalistes”, met en garde le FMI, selon qui “le fait que les autorités françaises retiennent des projections de croissance à moyen terme dans le haut des prévisions du consensus risque d’aboutir à une sous-estimation significative de l’ampleur des efforts budgétaires requis”.

L’organisation propose, “afin d’éviter toute interruption prématurée du processus de consolidation et la perte d’élan qui s’ensuivrait” que le programme de redressement français “repose sur des prévisions macroéconomiques validées par un conseil indépendant”.  

(Et donc rendant la France dépendante et sa représentation nationale muselée. Au hasard, une agence de notation? C. le R.) 

Elle suggère également aux autorités françaises de préparer un ensemble de mesures contingentes prédéfinies susceptibles d’être mises en œuvre en cas de reprise plus lente que prévu”.

“Légère reprise en 2011″

Le FMI estime que la croissance en France “devrait être atone en 2010″ et“n’enregistrer qu’une légère reprise au cours de l’année 2011″. ses estimations portent sur une croissance de + 1,5 % cette année puis de + 1,8 % en 2011.

Soulignant que “les inquiétudes persistantes sur les risques souverains dans la zone euro pèsent sur la confiance”, l’organisme considère que “si ces craintes ne sont pas dissipées, elles continueront d’influer de manière négative sur l’activité, en contribuant à limiter l’accès au crédit bancaire et à affaiblir la demande en France et chez ses principaux partenaires commerciaux”.

Par ailleurs, la juxtaposition des plans de redressement initiés par plusieurs pays européens “pourrait (tout en renforçant la confiance) se traduire par des tensions supplémentaires à court terme sur la reprise”, ajoute l’organisation.

Appel à une consultation publique sur les retraites

A propos du projet de réforme des retraites, le FMI déclare qu’elle constitue, avec une réforme du système de santé, “la pierre angulaire de la stratégie budgétaire de moyen terme”. Pour lorganisation le gouvernement accorde donc à juste titre une attention particulière à une réforme  visant à repousser l’âge effectif de départ à la retraite”.

Elle observe néanmoins qu’il est important qu’une consultation publique ait lieu sur une telle réforme décisive”, tout en appelant à résister aux pressions."

 

Les surlignements et soulignements sont de la responsabilité de La Canaille

 

http://venitiennes.files.wordpress.com/2008/12/diafoirus.jpgFMI et UE au chevet de l'économie malade

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article