Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoire de sourire...encore que

 

 http://dutron.files.wordpress.com/2008/04/plume-rouge-et-encrier-noir.jpg

 

 

 

 

 

Hier, la canaille faisant sa revue de presse, ouvrant la page Huma de son ordinateur  tombe sur un article intitulé "un crime de trop" et un appel à réagir à l'article.

Comme ici même venait d'être mis en ligne "piraterie; la pratique d'une théorie", illico je le passe à l'Huma en commençant ma réaction puisque le journal appelait à réagir et m'interrogeant : si ce crime est de trop, les précédent étaient-ils tolérables et à quel titre? Demandant ensuite comment qualifier les politiques des gouvernements successifs d'un état tel que qualifié dans le papier que je leur passais. Voir: Piraterie : la pratique d'une théorie

 

Et alors, miracle des technologies, malgré le manque de moyen du journal, en quelques minutes les trois ou quatre commentaires sur cet article déjà mis en ligne disparaissent, le mien ne passe pas et l'édito change de titre, comme ça en passant.


Par la magie d'un Zorro du clavier, il devient 12h00 après sa mise en ligne,"trop c'est trop" (ce qui ne change pas sur le fond mais corrige légèrement le cap…puisque le terme de crime disparait alors que c'était le seul qui n'était pas contesté et qu'on nous rajoute un "trop" de plus).


Par contre, les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU sont toujours d'une extrême discrétion dans les colonnes du journal de René Andrieu et Yves Moreau (en référence à leur combat éditorial des années 67 et suivantes).

 

Moralité, si le terme de censure n'est pas forcement le plus approprié, proposez m'en un autre.

 

La Canaille s'excuse ici auprès de ceux qui ont vu disparaitre leur texte des colonnes du journal, ils sont en quelques sortes les victimes collatérales d'une tentative d'un poussif rétablissement idéologique raté.

 

L'Huma en est là. Et le pire, c'est que la disparition du titre serait une catastrophe dans le paysage éditorial, une catastrophe qui s'ajouterait à celle majeure qu'est la disparition de la ligne éditoriale qui a fait sa renommée.

 

Mais comme le PS prend une place grandissante dans ses colonnes… les gardes roses sauront se recycler... pour ceux qui ne l'ont déjà fait.

© C. le R. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article