Guerre au Mali : Curieux titre dans la presse

Publié le 17 Janvier 2013

http://s1.lemde.fr/image/2013/01/16/644x322/1818112_3_019f_image-du-site-gazier-de-in-amenas-a-l-est-de_0fc2b88452f7ed5a89cc900246aaf289.jpg

La Canaille aurait pu titrer "la manne pétrolière s'invite dans le conflit"

 

 

Un titre qui vient après la déclaration plus que  glaçante de Blumollet lors de ses vœux à la presse annonçant, quand on lui demande ce qu'il compte faire des gens combattant sous la bannière de des fascistes bruns-vert : "les détruire".


 

S'abaisser au niveau de bestialité de ceux qu'on prétend combattre au nom de la civilisation montre le fond de l'opération.


 

Le 16 janvier 2013, après avoir depuis de nombreuse années rompu avec l'idée socialiste, le PS par la voix de celui qui prétend en incarner les valeurs, en rejoignant dans le vocabulaire Bush père et fils, vient de refermer définitivement la page jaurésienne de son histoire en renouant avec ses ardeurs coloniales des années 1900 de sa fondation.


 

Cela participe à la façon dont se construit la circulation des idées et nous conduit à ce curieux titre du Monde (notons l'approche ce coup ci plus juste de l'Humanité.)


 

Le Monde ce matin titre

Algérie : 41 étrangers pris en otage sur un site gazier, au moins deux morts


 

Les fascistes islamistes profitant des suites lourdes de la déstabilisation de l'Afrique méditerranéenne par les opérations de Sarkozy (qui ira lui demander des comptes) et de l'Otan viennent de prendre le contrôle d'une raffinerie de la "BP".

 

 

Les instigateurs de cette opération veulent ainsi user des personnels qu'ils ont capturés comme moyen de pression et de chantage. Le terme d'otage est légitime.


 

La vie de plusieurs dizaines de personnes  (environ 200 ouvriers et techniciens)  est menacée.


 

Pourquoi ce tri sélectif de 41 étrangers (surtout quand on se rappelle des pratiques du FIS en Algérie il y a quelques années), quel critère autre que des ancrages mémoriels qui participent à une approche néocolonialiste de cette guerre.

 

La rédaction du Monde a-t-elle réfléchi au sens et conséquences de ce type de glauque hiérarchisation ? Non, c'est instinctif. Quels instincts ?


 

Notons (pour enfoncer une porte ouverte)  d'abord qu'une fois de plus  (et La canaille le pointe avec vigueur) dans ce genre de coups, ce sont toujours des ouvriers et techniciens qui sont victimes, JAMAIS les actionnaires, militaires, politiciens divers, lesquels ont beau jeu de jouer les matamores en disant "on ne négociera pas". La lutte de classe c'est aussi cela.


 

http://www.leparisien.fr/images/2013/01/17/2488809_presse-papiers-3.jpg

Jamais les photos officielles ne montrent  ceux qui travaillent sur place ...sauf lors de la venue d'un potentat local accompagné des administrateurs débarquant en grande pompe à l"aéroport de la capitale.


 

 

Dénoncer ce que les commentateurs qualifient d'islamisme radical, bien sûr. Le combattre certainement.


 

Mais aussi ne jamais cesser de rappeler de qui cette mouvance fasciste est-elle l'enfant ? Qui l'a mise en pépinière, amoureusement entretenue et nourrie pour pouvoir continuer de piller les ressources naturelle des pays déstabilisés ? Minerais, pétrole et gaz, bois, agriculture, tout est convoité. Pour cela depuis les frères musulmans et les variniates des années 50 ils ont entrenu les germes.


 

De même qu'en Europe le capital les usiniers banquiers et gros propriétaire agraires et fonciers ont armées financer les fascismes, battu par la victoire des peuples en 1945, l'impérialisme n'a eu de cesse de fomenter des troubles en investissant en capital en matériels, en soutiens financiers et terroristes ces mouvements pour reprendre la main et mater toute velléité d'émancipation des peuples. Cela lui revient aujourd'hui en pleine figure.


 

Ce n'est pas soutenir les fascistes financés et armés par les alliés et coopérants culturels de la France, qui sont à la culture musulmane ce que l'Inquisition et nombre de concordat furent sont à l'histoire de la culture chrétienne qui réglera la question.


 

Le titre du Monde en hiérarchisant selon la provenance les victimes des créatures du capital ne fait que reproduire les schémas qui ont conduit à la situation infernale dans la quelle nous sommes, et participe à laisser de l'espace aux intolérances.


 

Aider les peuples à se défendre ne veut pas dire leur imposer la loi d'Aréva ou des compagnies pétrolières.


 

Si les peuples avaient la maitrise de leurs ressources la question du pillage colonial ne se poserait pas, les bases idéologiques et économiques des mouvements type AQMI, reposant sur les mêmes bases putrides qu'ici le "f-haine" ne pourrait se développer.


 

La façon d'entrainer à l'union sacré avec des titres de presse de cette nature participe à déplacer le champ des responsabilités.



Le Monde nous avait habitué à autre chose...du moins sur ce terrain là.

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Paix et droits des peuples

Repost0
Commenter cet article