Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grève des cheminots algériens

De l'autre côté de la grande bleu, ça lutte aussi :

Les cheminots algériens sont en grève pour les salaires. On retrouve les mêmes mots qu'ici : "galère" pour les usagers, "rejet" des revendication par la direction par la voix de son "directeur des ressources humaines".la "situation de la SNTF est difficile".


On aurait envie de crier "Cheminots de tous pays et pas seulement qu'eux, unissons nous!!!"

 Tout est paralysé. La grève est suivie à 100%. C’est une grève nationale et les travailleurs ne comptent pas reprendre le travail. »

« C’est une grève illimitée, parce que rien n’arrive d’en haut, nous avons appris seulement que le DG de la SNTF va rencontrer le ministre des Transports, mais on ne sait pas », affirme un gréviste en soulignant que les cheminots sont déterminés à poursuivre le mouvement de protestation. Pour le troisième jour consécutif, la grève des cheminots se poursuivait hier, paralysant le transport ferroviaire. Pour les usagers c’est la galère, notamment dans la banlieue.

Les membres de la fédération des cheminots ont affirmé hier que les grévistes attendent des réponses concrètes de leur direction. Ils ont indiqué que les travailleurs en grève ont procédé, hier, à l’installation d’une cellule de crise pour mieux gérer leur mouvement de protestation. Et selon leurs déclarations, un communiqué portant revendication notamment l’augmentation de salaire a été rédigé et expédié hier par les services chargés des conflits, au sein de la centrale UGTA à la tutelle. Les responsables de la SNTF tentent pour leur part de minimiser le taux de suivi, notamment pour le troisième jour de grève. Le directeur des ressources humaines, Noureddine Dakhli que nous avons contacté hier, a affirmé que le mouvement de grève s’essouffle.

« Il a diminué par rapport aux deux jours précédents », dit-il. Et de préciser que « le taux de suivi est aujourd’hui à 40 % seulement ». « On constate une légère reprise, il y a plus de présence sur les lieux du travail », a-t-il précisé. « Le dialogue se poursuit entre les responsables de la direction de la SNTF et les membres de la fédération des cheminots », a-t-il souligné en promettant de rendre publics les résultats de ses discussions dès qu’il y aura du nouveau.

Pour rappel, les cheminots ont décidé le 9 mai dernier d’entamer une grève illimitée « surprise » pour exiger une augmentation conséquente des salaires. Le lendemain, la direction de l’entreprise a fait connaître sa décision : refus de toute augmentation de salaire parce que la SNTF connaît une situation financière difficile.

 

Un que 40% de l'effectif à la mode SNCF cela donne environ 75% des "devant travailler" dans notre jargon.

Tenez bon et gagnez camarades!

C@n@ille le Rouge ... Qui vous salue bien. 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article