Grands hôtels et palaces parisiens. La lutte c'est utile, la preuve

Publié le 5 Février 2013

 

http://aventurieresdeparis.files.wordpress.com/2011/04/crillon-nuit.jpg

 

 

Certains se souviennent peut-être de la cabale lancée contre la CGT qui usait de tous les moyens pour interdire les pratiques kleenex du patronat contre les personnels dans les grands hôtels et palaces parisiens.


La CFDT n'était pas la dernière à se ranger aux côtés des directions dans les réunion d'IRP.


Hotel Crillon place de la Concorde, le résultat des actions menées par la CGT :


La direction de l'Hôtel de Crillon et la CGT, seul syndicat de l'établissement, sont parvenus mardi à un nouvel accord sur le sort des 360 salariés concernés par la fermeture pour travaux de l'établissement à compter du 31 mars et pour une durée de deux ans.
    
Le 15 janvier, le tribunal de grande instance de Paris avait annulé le plan de départs volontaires des salariés et interdit à la direction de "mettre en oeuvre ce projet tant que le comité d'entreprise n'aurait pas été régulièrement informé et consulté".

Rémunération maintenue dans sa quasi-totalité pour ceux qui restent

 

Que dit le nouvel accord ? Que le salarié qui choisira de partir "touchera deux mois de salaire par année d'ancienneté", a indiqué le délégué CGT Claude Levy. Selon lui, les départs volontaires intéresseraient près de la moitié des effectifs.

Quant au salarié qui souhaitera rester, il "aura la quasi-totalité de sa rémunération maintenue pendant les deux ans de travaux, avec des formations et des possibilités d'être détachés dans d'autres hôtels avec un bonus de 30%", a-t-il ajouté.

La direction a confirmé cet accord et précisé que sa signature aura lieu, ce qui "permettra aux salariés qui le désirent, de conserver leur emploi". 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Du côté des luttes

Repost0
Commenter cet article