Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grande et glorieuse incertitude d'une conception du sport?

Mondialisation médiatique obscène :

 

Au départ, il y a cela:

http://www.tvroute.com/wp-content/uploads/2011/01/dakar-2011-accident-camion-hollandais-bekx.jpg

Discours officiel: 

"Un concurrent du Dakar, le numéro 410 a percuté un véhicule et tué son occupant. Une erreur a-t-elle été commise ? S’agit-il d’un accident de la route « classique », ou d’un accident grossier dans lequel le Dakar aurait toute sa responsabilité ? Retour sur cet accident, sur les mesures mises en place par l’organisation pour l’éviter, et sur les procédures déclenchées suite à celui-ci.

Que s’est-il passé ?

Le concurrent venait de terminer sa spéciale. Une spéciale difficile qui se déroulait dans les dunes et qui, pour beaucoup de concurrents, s’est terminée très tard dans la nuit. Sur le chemin du bivouac, le concurrent se serait, selon certaines sources, assoupit, provoquant sa sortie de route et la collision avec la camionnette d’un ouvrier agricole.

Le concurrent a alors immédiatement prévenu l’organisation qui a dépêché sur place des secours, une voiture médicalisée et un hélicoptère. La victime est décédée à l’hôpital quelques instants plus tard. Il n’est pour l’instant pas possible d’en savoir plus sur les circonstances exactes de l’accident. Le concurrent n’aurait-il pas dû dormir quelques heures avant de rejoindre le bivouac ? La route n’aurait-elle pas du être bloquée ? Mieux sécurisée ? Une enquête, ouverte hier par la justice  devrait éclairer dans les heures qui viennent les circonstances exactes de l’accident.

Ensuite, il y a ceci

Le problème de la sécurité en Amérique du Sud

Le succès populaire que représente le Dakar en Amérique du Sud ne facilite pas la tâche des organisateurs.

(!?!)

Qui réussira à expliquer que la capitale du Sénégal a jété l'ancre dans le Rio de la Plata et surtout pourquoi ?

Faut dire que le succès financier des annonceurs ne facilite pas non plus le travail des commentateurs qui vont devoir convaincre en quelques mots que devant des difficultés sécuritaires dans l'ouest africains et le rejet massif par les populations d'une telle provocation, les organisateurs ont du délocaliser Dakar en Amérique du sud pour garder la manne des sponsors liés à l'opération.

Ci dessous, Antilope du Dakar 2011 :

http://www.sports-sante.com/images/decouverte/uyuni/vigogne.jpg

Délocalisation réussie : le rallye tue des deux cotés de l'océan :

Il suffit de voir massés sur des dizaines de kilomètres, les centaines de milliers d’Argentins venus acclamer les pilotes. Ici, le sport automobile est le deuxième sport national après le football. Lors des reconnaissances, effectuées en octobre dernier, David Castera, directeur sportif du Dakar, nous expliquait comment la sécurité du public était en permanence prise en comte lors de l’écriture du parcours. « Le public est forcément présent. Nous le savons, comme nous savons que nous ne pouvons pas l’empêcher de se rendre sur les spéciales ». L’idée est donc d’amener le public là où il sera le plus en sécurité. Dans les médias, de nombreuses affiches et spots publicitaires sont diffusés, donner les principales règles à respecter (tenir les enfants par la main, ne pas se laisser distraire par le passage d’un hélicoptère, ne jamais traverser la route) mais aussi pour annoncer l’emplacement de ces « zones spectateurs ».

Souci philanthrope des annonceurs, c'est dans ces lieux qu'ils massent leurs moyens.

Et si un pauvre gars, prolo de surcroît, traverse devant un des chars chargés de drainer vers les stands, on aura une pensée pour lui. Si la colère monte on mettra une école de sécurité routière baptisée fondation à son nom, si cela ne suffit pas en 2012 on passera 150km plus au nord ...ou plus au sud.

Et si ils prennent des coups de fusils on dira que c'est EQEP (El Qaïda en Pampa)

Au bout de cinq fois, je vous parie que Dakar va se retrouver entre Adélaïde et Cambera, qui verra naître à coup sûr EQDlB (El Qaïda dans le Bush)

Ci dessus un des fauves du "Dakar" à venir

http://blog.pressebook.fr/agchaigne/files/2009/11/kangourou_roux1.jpg

Sport spectacle. On achève les jeunes "footeux" en Europe, les populations autochtones avec les Zotomobiles ailleurs et partout le Mercato libre et non faussé de l'exploitation médiatique continu.

Prochaine étape, les JO d'hivers dans les jardins de la famille Séoud ou les JO d'été aux Kerguelen?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pourunevraiegauche.over-blog.com 14/01/2011 17:47



L'accident que tu évoquues me conforte dans une interroagation que j'ai toujours eu depuis la création du Paris-Dakar par le regretté Thierry Sabine, tragiquement disparu avec Daniel Balavoine
dans un accident d'hélicoptère le 14 janvier 1986 il y a tout juste 25 ans


Depuis la mort de Thierry Sabine, le Dakar est devenu une vaste caravane publicitaire, qui draine des centaines de millions (milliards ?) d'euros, ou la dimension humaine n'a plus sa
place.


Que valent la vie d'un petit africain ou d'un agriculteur argentin ? Rien. Il y aurait 20 morts par rallye que celà ne gènerait pas davantage les organisateurs. Sauf, bien sûr, s'il y a un
concurrent dans le charnier. Là, cette maleureuse victime (de sa passion) peut éspérer que l'on observe une minute de silence au départ de l'étape suivante. Car la devise des organisateurs et
financiers du Dakar est simple: "show must go on"


thierry cayol 



canaille le rouge 14/01/2011 18:12



Aller faire du machin tout terrain sans demander l'avis des populations concernées est le vice fondamental de ce type de pratique. Les potentat locaux tirent les ficelles avec les
multinationales.


Mais on a interdit la même chose à Val d'Isère parce que cela faisait baisser le prix du m2 constructible et abîmait les pistes pour l'hiver,  mais
pour l’Afrique l’Amérique du sud et plus tard ailleurs on se moque des population.


Le sport spectacle, c'est cela. Une des facette de ce capitalisme de la séduction...des nantis.