France : le pays du matin calme

Publié le 25 Octobre 2012

http://i.sofoot.com/IMG/img-la-coree-du-sud-sort-son-hote-1344133345_620_400_crop_articles-160209.jpg

 

Les bleus gardiens du dogmes redouteraient-ils les rouges hordes déferlentes ? 

 

http://www.routard.com/images_contenu/communaute/photos/publi/064/pt63524.jpg

 

Constaté avec insistance, comme à regret, le journal de l'impudence écrit à mis journée :

 

A la SNCF, la situation était calme dans les gares, pour ce premier mouvement de grève unitaire à la SNCF depuis l'élection de François Hollande. Sur le plan du trafic, des perturbations ont été enregistrées dès mercredi soir, dans le cadre de ce mouvement entamé à 19 heures et qui doit prendre fin vendredi à 8 heures. Jeudi matin, la situation était calme dans les gares, a indiqué la SNCF, qui a annoncé en moyenne six à sept TGV sur dix et deux TER sur trois.

Dans la région de Bordeaux, c'est au niveau des TER que l'impact de la grève était le plus sensible, avec un acheminement des voyageurs assuré par train ou par autocar. En conséquence, la gare Saint-Jean de Bordeaux était particulièrement calme jeudi matin, en raison du faible nombre de trains régionaux, qui constituent l'essentiel du trafic. Gare Saint-Lazare à Paris, où entre 15 et 20 % des trains étaient annulés, les passagers conservaient leur calme. A Rennes, huit TGV sur dix circulaient vers Paris, deux sur trois pour les liaisons avec la province (Marseille, Lille, Strasbourg) et trois TER sur quatre.

 

Le même mot utilisé quatre fois en douze lignes traduit une sorte d'énervement qui pour tout élève de quatrième aurait valu un sévère "répétition" plaqué en marge à l'encre rouge par le prof de français.

 

Peut-être faut-il voir dans les éléments qui suivent la raison de l'irritation du référentiel idéologique :

 

Le secrétaire général de la fédération CGT-Cheminots, Gilbert Garrel, a indiqué qu'environ 30 % à 35 % des agents SNCF avaient répondu à l'appel unitaire, un niveau qu'il a qualifié de très élevé. Les cheminots redoutent les conséquences sociales de la future réforme ferroviaire, prévue pour 2013, et de l'ouverture à la concurrence du transport de voyageurs, qui pourraient remettre en cause le statut des salariés de la SNCF.

 

Qu'un tiers de l'effectif qui , hors repos, malades, congés ...et mis en attente de la reprise, ait annoncé se porter gréviste contre les errements de Blumollet, malgré les lois liberticide de Sarkozy contre le droit de grève (opportunément maintenues durablement semble-t-il en usage), n'est pas pour rassurer le journal du triumvira Pigasse Bergé Niel. 

 

Un tiers, cela se remarque. Imaginez déjà la même proportion de présents en permanence à l'Assemblée Nationale  ou encore un patron sur trois appliquant sans faiblesse le code du travail ou un exilé fiscal sur trois décidant de rentrer payer des impôts...Que l'application de droits ou obligations constitutionels. Le Monde semble redouter la contagion du civisme.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Nouvelles du front

Repost0
Commenter cet article