Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fralib : face aux luttes, les mœurs du capital débridé

http://www.tendancesce.com/system/assets/images/fralib_gmnos_400.jpg

 

 

Nous sommes devant une boite qui n'est pas l'épicerie du coin : "Unilever".


Une boite qui accumule les condamnations en justice mais refuse de s'y plier et est pour ce fait hors des clous de la légalité républicaine. (Au fait, m'sieur Valls, z'avez pas une poignée ou deux de CRS pour aller interpeler les délinquants patronaux? Vous savez un peu comme vous avez fait chez la miss Maggie Poutinette la semaine dernière avec des gars qui eux ne sont pas délinquants).


Donc, Unilever pour y revenir, n'applique pas les décisions de justice mais ...:  

Le 2 avril à 13h, Gérard Cazorla, secrétaire du CE passera pour la 3° fois devant les tribunaux au prétexte qu’il aurait porté
« atteinte à l’honneur d’UNILEVER* », simplement en défendant les familles des salariés dont personne ne jugera un jour la mise à mal de leur honneur tutoyant la misère après la perte de leur emploi.

Une information à relayer et faire partager sur blogs et/ou réseaux, à faire suivre l’information à tous les amis et camarades pour que

le 2 avril, à partir de 13h

devant le tribunal de Nanterre,

Même si la canaille a reçu l'information trop tardivement pour se rendre à Nanterre, il affiche ici sa solidarité avec Gérard et appelle les plus proches du palais de justice à venir nombreux montrer un soutien déterminé des salariés qui en ont plus qu’assez de cette dictature capitaliste et de l'arrogance de la délinquance patronale.

 

 

http://fdg13.files.wordpress.com/2013/02/fralib-cour-appel-aix-annule-plan-social.jpg

 

* Au risque de participer à diffuser une image attentatoire d'Unilever, on trouve ceci sur la toile histoire de parsemer ce "champ d'honneur bafoué " de quelques orties bien urticantes (lienconvergencealimentaire) qui rappellent quelques données brutes de décoffrage :

- Unilever a illégalement déversé 7,4 tonnes de déchets contenant du mercure derrière une de ses usines près de Kodaikanal, une ville de 34 000 habitants en Inde. Les scandale local fut d’une si grande ampleur qu’Unilever dut fermer l’usine.

- Unilever a fait appel à la police militaire brésilienne afin d’intimider ses travailleurs d’une usine qui avait voté une grève pour une augmentation de salaire. 20 véhicules et 60 policiers militaires ont menacé les travailleurs avec des armes à feu, et les ont filmé alors qu’ils arrivaient au travail par autobus. Une tactique similaire, mais encore plus violente, a été utilisée pour un conflit de travail au Pakistan.

- En avril 2011, Unilever s’est vu remettre une amende de 104 millions d’euros pour avoir illégalement pris part à un cartel de fixation des prix en Europe, aux côtés de Procter & Gamble et Henkel.

- Unilever a admis donner des pots-de-vins aux autorités des pays en voie de développement afin de faire avancer les dossiers dans lesquels ils ont des intérêts. La compagnie affirme que cette pratique n’est « pas encouragée, mais tolérée ».

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article