Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Grèce, la France le FMI, la BCE et l'Euro (suite)



 10-03-26-EuroNo-menottes.jpg

Grèce et ses suites: A propos de l'accord financier BCE FMI concocté par les gouvernements français et allemand masqué derrière l'eurogroupe.

 

Une aide a été décidée pour soutenir la Grèce. D'aucuns diront à juste titre comme la corde soutien le pendu.

 

J Quatremer sur son blog le dit tout net :

"Il a été convenu que cette aide combinée n’interviendrait qu’en « dernier recours », si la Grèce est menacée d’insolvabilité et si aucune autre solution ne peut être trouvée. Surtout, il n’est pas question que les prêts accordés à la Grèce le soient à des taux « subventionnés ». Or, le problème d’Athènes est qu’elle emprunte actuellement sans difficulté, mais à des taux se situant à 350 points de base au-dessus des taux allemands ce qui, en année pleine, lui coûte 0,5 % de son PIB, pour le plus grand bonheur des marchés financiers. On ne voit donc pas très bien l’utilité de ce mécanisme : un défaut de la Grèce n’est pas à l’ordre du jour et un prêt FMI est accordé à un taux bonifié (proche de 3 %, soit le taux allemand)… Bref, ce n’est pas avec un tel plan que la Grèce va pouvoir obtenir de meilleures conditions de financement sur le marché. Le « pistolet chargé sur la table » que réclamait le gouvernement grec est chargé, mais à blanc. Autrement dit, les marchés vont pouvoir continuer à se goinfrer aux frais des citoyens grecs."

Donc l'aide éventuelle n'interviendra dès lors que pays rendu exsangue par la spéculation internationale basculera (dernier recours) et les conditions tendront la corde pour étrangler le peuple du berceau de la démocratie.

Cela se confirme par le blackout sur les conditions d'aide du FMI. Par quels miracles (ou philanthropie jusque là inconnue) ses plans structurels qui sèment misère , mort et désolation pour les peuples, ploutocratie pour les potentats partout où ils sévissent épargneraient le peuple grec, les portugais et irlandais à venir (en attendant les autres...dont la France!!)? (Allez jeter un oeil sur l'article "« Donne-moi ta montre, je te donnerai l’heure ! » (http://canempechepasnicolas.over-blog.com) Les mécanismes de vassalisation y sont bien désossés.
 

Les luttes se développent avec parfois des surprises : dans l'Huma de ce 26 mars, une interview du président d'un syndicat grec présenté comme le plus important du pays, affilié à la CES : "La CES a déjà adopté une excellente résolution qui n’exprime pas la solidarité formelle aux luttes ". Qu'est-ce que ce serait si la résolution n'était pas excellente ?

Pour aider les travailleurs, on a déjà fait mieux. Ce n'est pas de ce côté qu'il faut attendre de l'aide, en Grèce comme ici.

Lucidité quand même de ce même dirigeant :
"
L’UE est aux mains de la BCE et des banquiers.
Leur seule préoccupation est la maîtrise de l’inflation et la stabilité.
Le développement économique et social des pays ne préoccupe pas du tout la BCE, ni les dirigeants de la Commission européenne.
Les dirigeants de la Commission sont responsables de ce qui s’est passé en Grèce
".
Cela renvoi au précédent message de la canaille sur l'€uro: 

S'i n'y a rien à attendre de ces structures au service du capital ? Y rester ou en partir ?
 

D'autant qu'il y a un besoin urgent d'être d'autant plus solidaire avec le peuple Grec et ses travailleurs que dans le même temps, concernant la France, la très atlantiste OCDE, la très droitière Commission de Bruxelles comme le très PS-Strauss-Kahnien FMI, resserrés autour de leur monnaie unique gardienne du temple de l'UE, concentrent leur puissance de nuisances sociales sur le report à 65 ans de l'âge de départ à la retraite, les dépenses de santé et plein de zakouskis de ce genre pour réduire des déficits qui rappelons le encore, sont crées essentiellement par la mobilisation des richesses créés pour la rémunération du capital et son accumulation.

Avec cette crise, quelle forme politico économique aura l'espace européen d'ici la fin 2010 ? Terrible pour les peuples s'ils laissent faire.

Quels investissement en termes de luttes revendicatives et politiques pour que le monde du travail en sorte renforcé et le capital affaibli?

Utopie ?

Comme ce blog le rappelle à tous ses visiteurs :
Avec un bon rapport de forces, elle reste toujours à portée de la main.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chancogne Alain 28/03/2010 17:16


Salut Canaille amie,
Les potes de Comité Valmy ayant en ligne aussi des positions que j'approuve, je me suis autorisé chez eux de posterun  commentaire concernant la "sortie de l'Europe, possible etc etc "
 En gros je prétends que si sortir de l'Europe -notamment comme en parlent des économistes de la "Zone EURO" , juridiquement est du domaine du possible..ce qui est une autre paire de manches, c'est de porter en débatdans notre peuple les
questions de ce que serait -de ce que sera- la VIOLENCE de lalutte des classes pour une telle rupture, objectivement révolutionnaire au sens que nous , communistes, donnons à ce terme.


Ce qui explique selon moi d'ailleurs que le PC est cohérent en se'"éuropéisant" depuis des decennies..puisqu'il n'est plus dans une logique d'abo'ition du Capitalisme..d'ou (pardon de la
grossierteé ) des slogans comme" démocratiser la BCE " :de la même veine e qu'une bulle papale qui parlerait d'humaniser la pédophilie..
Ne pas voir que la rupture d'avec l'UE, c'est l'affrontement de classes de niveau sans précédent, c'est ne pas voir que, sinon..soit tu sors de la zone Euro volontairement ou par punition du
K..pour te retrouver dans une situation à la Thatcher ou à la blair( la GB n'est pas dans la zonz  e Euro, en sont ils mieux lotis que grecs ou français, les ingliches? )

......soit en deux coups de transactions sur les marchés monétaires, le Capital te met en situation néocoloniale..pire que  qu'a pu connaitre l'Argentine avec
ses dévaluations successives, payées par les plus pauvres....

Cordialement , dans le débat.
Alain C.