Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Rentrée sociale" la CGT s'adresse aux syndicats

 

Ne rien laisser de côté sur ce qui doit assurer le succès du 07 septembre.

De passage par la maison, j'ai trouvé cet appel que je relais immédiatement...en attendant de pouvoir reprendre des parutions moins erratiques des infos de la Canaille.  


http://www.cgt-cheminots-caen.org/files/images/gros_logo_cgt.gif                                Adresse aux syndicats

 

Cher(e)s camarades,

Pour nombre d’entre vous, les congés annuels sont terminés et la rentrée sociale 2010

fait déjà partie de vos préoccupations, de vos priorités.


Par ce qu’elle symbolise une question de société, une question de justice sociale, la

retraite fait l’actualité depuis de nombreux mois. Elle tient le haut du pavé des

débats, des sondages, des mobilisations.


Et pourtant le gouvernement reste sourd. Après la très forte journée du 24 juin

rassemblant des millions de salariés dans la rue à l’appel des organisations syndicales

CGT/CFDT/CFTC/FSU/SOLIDAIRES/UNSA, le gouvernement a décidé de présenter son

projet de loi le 13 juillet en ne tenant aucun compte de la forte mobilisation, de

l’opposition de toutes les organisations syndicales. Cette réforme est injuste. Elle ne

répond ni aux enjeux actuels et à venir, ni sur les questions d’emploi et des

inégalités, ni sur la reconnaissance de la pénibilité. Elle renvoie aux futures

générations l’incertitude de la pérennité des régimes de retraites solidaires par

répartition.


La détermination des salariés, de la CGT, de l’intersyndicale se renforce, s’élargit.

Durant tout l’été, de très nombreuses initiatives se sont déroulées tant sur les

territoires qu’au niveau des professions (Remise cartes pétitions le 13 juillet avec

rassemblements, Tour de France, diffusion à l’occasion des départs en vacances,

affichages en nombre, débat dans des entreprises diffusion du 4 pages, ….) Beaucoup

de syndicats sont demeurés disponibles, actifs durant cette période estivale pour

continuer à débattre, informer, mobiliser.


Bien au-delà de la CGT, des syndicats, de très nombreuses voix se font entendre pour

exprimer le caractère injuste de cette réforme expédiée au pas de charge.

Autant d’éléments, de points d’appui à l’actif du processus de mobilisation pour

travailler à la réussite du 7 septembre 2010 et envisager les suites tous

ensemble.


La force des arrêts de travail, le nombre des manifestants, la détermination des

salariés et des organisation syndicales peuvent imposer une autre réforme des

retraites , d’autres solutions pour son financement, mais également des succès

revendicatifs sur les conditions de travail, les salaires, l’emploi, les Services Publics….

Dans chaque entreprise, chaque profession, territoire, toutes nos forces militantes

sont à concentrer sur l’action du 7 septembre.


Sans tarder,organisons des assemblées de syndiqués, de salariés, pour gagner

l’implication de chacune, de chacun,des décisions d’actions collectives pour être

encore plus nombreux que le 24 juin, en grève, dans les manifestations….


Poursuivons la signature de la pétition CGT dans et en dehors de l'entreprise.


Abordons avec les salariés leur adhésion à la CGT, le besoin d’une organisation plus

forte en adhérents, présente partout.


Dans le même temps, les conditions unitaires s’imposent à tous les niveaux de

l’entreprise au plan national.


Prenons, si ce n’est déjà fait, rapidement contact avec les autres organisations

syndicales, sans exclusive. Débattons et décidons ensemble des conditions de la

réussite du 7 septembre. Faisons connaître largement les appels unitaires pour donner

confiance et favoriser la participation du plus grand nombre.


La dégradation de la situation économique de l’emploi, des conditions de santé au

travail, du pouvoir d’achat, la guerre déclarée aux pauvres,les discours pour attiser la

haine de l’étranger, de l’immigré sont autant d’enjeux en cette rentrée qui doivent

nous permettre de mobiliser très largement.


La CGT, avec de très nombreuses organisations syndicales, politiques et associations

s’associe à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme, pour rassembler le

4 septembre, tous ceux et toutes celles qui sont attaché-e-s à la démocratie et aux

libertés pour rejeter ces manifestations de xénophobie. Chaque organisation CGT se

doit, sous des formes diverses, d’être disponible pour réussir ces rassemblements ou

manifestations.


Deux échéances sont devant nous :

-une nouvelle intersyndicale des organisations nationales se tiendra le 23 août. Elle

sera précédée par une réunion téléphonée CGT avec les Fédérations, les Unions

départementales, les Régions et la direction confédérale.

- La réunion de rentrée confédérale du 26 août 2010 sera l’occasion d’examiner les

suites du 7 septembre, avec l’ensemble des organisations de la CGT.

 

Bien entendu, les échos des initiatives en cours, appels à la grève, débrayages,

rassemblements, manifestations pour le 7 septembre viendront nourrir ce débat. Il

convient donc que chaque syndicat informe, fasse connaître dès maintenant, les

décisions prises, les plans de travail, les actions prévues, les rencontres

intersyndicales, les assemblées de personnel, afin que le secteur confédéral « luttes »

puissent les recenser et les faire connaître au plus grand nombre …

 

En conclusion, vous l’aurez compris, l’engagement de chacune, chacun sera décisif

pour gagner un à un la participation des salariés à la grève et aux manifestations du 7

Septembre, à la détermination nécessaire pour imposer une autre réforme, des succès

revendicatifs dans les tous prochains rendez vous de lutte à venir.

 

L’euro manifestation et les initiatives dans les pays d’Europe à l’appel de la

Confédération européenne des syndicats le 29 septembre, contre la politique de

rigueur, constitue également pour la CGT un rendez vous important en cette rentrée.

Nous serons présents à Bruxelles au côté de milliers de manifestants.

Sachant pouvoir compter sur votre investissement plein et entier dans cette

mobilisation, recevez, cher(e)s camarades nos fraternelles salutations

Montreuil le 16 août 2010

Le Bureau confédéral

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux 23/08/2010 15:40



ON N'EST D'ACCORD SUR TOUTE LA LIGNE



Tourtaux 22/08/2010 11:14



En conclusion, vous l’aurez compris, l’engagement de chacune, chacun sera décisif


pour gagner un à un la participation des salariés à la grève et aux manifestations du 7


Septembre, à la détermination nécessaire pour imposer une autre réforme, des succès


revendicatifs dans les tous prochains rendez vous de lutte à venir.


 


L’euro manifestation et les initiatives dans les pays d’Europe à l’appel de la


Confédération européenne des syndicats le 29 septembre, contre la politique de


rigueur, constitue également pour la CGT un rendez vous important en cette rentrée.


Nous serons présents à Bruxelles au côté de milliers de manifestants.


Sachant pouvoir compter sur votre investissement plein et entier dans cette


mobilisation, recevez, cher(e)s camarades nos fraternelles salutations


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


Lorsque je lis "pour imposer une autre réforme", cela veut dire pour moi, simple pékin, que la confédération continue ses graves errements,
que nous allons continuer à nous serrer la ceinture, à crever....


La CGT à laquelle je milite, n'a pas à aller discutailler le bout de gras avec ce gouvernement ultra libéral, pour ne pas dire
fasciste.


J'estime qu'en continuant sur cette voie, la direction confédérale trahit ses adhérents et l'ensemble de la classe ouvrière.


Lorsque la confédération évoque l'appel de la très collaboratrice CES à sa manifestation du 29 septembre, à Bruxelles, cela signifie tout
simplement qu'entre les 7 et 29 septembre, les salariés et les masses laborieuses vont être désarmées face à un MEDEF et à ses boys du gouvernement qui vont ainsi gagner du temps grâce à la
complicité des directions syndicales, notamment  de notre CGT.


Cela est inacceptable. Je suis à la retraite et ne peut participer autant que les camarades en activité mais, je pense que si  à la fin
de chaque manifestation le 7, les manifestants, en premier lieu, les travailleurs grévistes ne se réunissent pas aussitôt, les directions syndicales vont encore se réunir ensemble et de nouveau
nous trahir.


Il me semble que trimballer de temps en temps les gens dans les rues, en procession, le casse-dalle emballé dans L'Huma, c'est du pipeau.
Les gens en ont assez de ces guignoleries


La lutte des classes autant redoutée des directions syndicales que du gouvernement ne peut plus attendre. Sarkozy  a déclaré sa guerre
sociale aux masses laborieuses, nous ne pouvons rester l'arme au pied face à ces gangster de la politique.


Si l'on suit les "directives" de la confédération, jamais nous ne parviendrons à construire tous ensemble le rapport de forces nécessaire à
l'élargissement des luttes.


Le concept de réforme des retraites comme toutes les autres réformes envisagées par Sarkozy et sa clique doivent être retiré.


Il n'y a rien à discuter, rien à négocier!






canaille le rouge 22/08/2010 17:15



je ne serai pas à Bruxelles. j'ai déjà et trop donné sur ce terrain à une époque.


Je ne fais, n'ayant que peu de temps dans la période, que répercuter tout ce qui aidera à ce que le 7 soit un succès. Notons qu'il y a avait bien longtemps qu'un texte n'avait pas été signé du
BC, le SG et la coordination qui l'accompagne doivent être encore en congés.


Je suis plus interréssé par les discussions dans les boites que par le reste des différents appels nationaux. Et à entendre les échos des chantiers, il semble que le niveau de colère n'ait pas
baissé. 


Demain à Paris, commémo de la Libération de la Bourse du travail on verra le niveau de mobilisation qui depuis 1946 à toujours été un baromètre de la mbilisation. 


A suivre avec commentaires à la clef


PS d'accord avec toi sur les processions à date fixe, mais oui aux manifs et leur reconduction dans des mouvements de lutte contre les patrons et leur pouvoir


Fraternelement


C. le R.