Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

El condor passa et el papa resta et ZapatAyrault persista

http://sphotos-b.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/537652_10151786840979838_1004446026_n.jpg

 

L'élégant bipède à moustache qui invite le prélat à prendre place est un certain Vidéla. c'est le VRP de la CIA,  concessionnaire pour Buenos Aires de l'"Opération Condor" de sinistre mémoire.

 

Il vient d'être confirmé dans ses peines de prison à vie, et avec d'autres procès en cours pour meurtres, sévices divers et variés, enlèvements, kidnapings d'enfants, torture et autre coups de canif dans les dix commandements qu'il a pu réaliser avec l'aide parfois très active de l'église locale dont , disent les démocrates argentins et une partie du clergé par ... l'éévêque  avec qui il échange, encore peu connu à l'époque, qui vient de crever l'écran hier soir sous le nom de François.

 

L'(église argentine n'est pas elle du Chili ou du Bresil.


Le passé du saint homme est tellement gênant que Le Monde titre :

 

"Le pape François, un saint au passé polémique pour la presse internationale"

 

Et ensuite, il détaille (link) :

"Cela dit, l’Eglise d'Argentine, dont Bergoglio était le primat avant de devenir le nouveau pape, est une des plus contestées d’Amérique latine pour sa passivité, voire sa complicité, à l’égard de la dernière dictature militaire (1976-1983). Le national-catholicisme était l’idéologie dominante des forces armées, qui comptaient avec la bénédiction de la hiérarchie de l’Eglise.

Contrairement aux Eglises du Brésil et du Chili, qui ont joué un rôle capital dans la défense des victimes de la répression et dans la lutte pour les libertés, la hiérarchie argentine a montré une indifférence coupable face aux horreurs commises. Elle fermait la porte aux proches des victimes et refusait de s’impliquer dans des démarches humanitaires. Les religieux et religieuses solidaires des Mères de la place de Mai étaient des francs-tireurs, qui n’étaient pas soutenus par leurs supérieurs, et qui ont payé parfois avec leur vie leur compassion et leur fraternité".   

 

Comme Barbarin (le cardinal qui mène la danse à Lyon pour l'ordre moral) le dit dans le Figaro (lequel reste très discret sur les amitiés particulières du nouveau patron du tiares état):

 

Le pape François, "loin d'être un enfant de choeur" selon Mgr Barbarin

 

 

 

24 h00 en Suisse nous apprend que le saint homme "Pendant la dictature militaire en Argentine (1976-1983), Jorge Bergoglio se bat pour conserver l'unité d'un mouvement jésuite taraudé par la théologie de la libération".


Précisons qu'une partie des jésuites ont pris fait et cause pour le peuple et sont persécutés par le pouvoir des militaires argentins. La presse nous apprend que le futur locataire du Vatican a choisi son camp . Allo papa tango ...mais qui est ce charly ?

 

Il sera remercié pour cela par JP2 qui lui donne de la promotion une dizaine d'années plus tard.

 

Fruit de la passion sur le saint honoré : 


Zapat-Ayrault, le premier ministre du pays de la séparation de l'église et de l'état, celui qui ne s'est pas rendu aux obsèques d'Hugo Chavez , depuis le canada où il se trouve a lui aussi salué l'élection "audacieuse" d'un pape argentin, accueillant comme une "bonne nouvelle" de voir un pape qui vienne d'ailleurs que du continent européen, un fait très rare. Il a précisé qu'il "se rendrait à Rome pour sa messe inaugurale mardi 19 mars".


De la honte diplomatique comme un des beaux arts.



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RBOBA 14/03/2013 21:45


Il faudrait interpeller nos "journalistes nationaux" ceux qui officient tous les matins sur France  Inter. Pascal Clarck, Thomas Legrand et j'en passe et non des moindres dans
l'abjection. Je pense à leurs commentaires ricanants envers le Ministre d'Outre-mer et son hommage à Chavez.