☭ Ecrit au lendemain de la nuit la plus longue de l'année.

Publié le 26 Décembre 2012

http://4.bp.blogspot.com/_Wr6e7LNSBw4/TN1U26yId3I/AAAAAAAAMJQ/MRHhxR1UAv4/s1600/6391278_m.jpg

 

☭ C'était il y a 92 ans. La nuit finissait à Tours.


Pensées pour ceux qui dans la salle du manège ont décidé, construit, fait vivre et ont donné sens à leur vie pour construire une société sans classe, ont confirmé l'objectif et ont forgé un outil pour y parvenir : la SFIC qui deviendra très vite le PCF.


Pensées pour ceux qui il y a 70 ans persistant au péril de leur vie à rester fidèle aux choix de Tours, confiant dans la victoire sur le fascisme et le nazisme, allaient préparer des lendemains qui chantent face aux assassins du capital et de la haine réunis.


La nuit ne se lèverait pas encore mais stoppée dès l'automne 42 le jour pointait à l'Est et se mettrait dès le 2 février à d'abord timidement mais toujours plus vivement à ré-éclairer un monde qui retenait son souffle autour d'un nom qui deviendra légende : Stalingrad.

 

http://gdb.rferl.org/E794F5EA-965B-4D28-8F0F-1751B6C5E05F_w974_n_s.jpg

 

Un nom qui résonne dans les têtes comme le basculement des rapports de forces. Un nom qui donnait sourire aux visages, clin d'yeux dans les vestiaires, démarche moins harassée sur les quais de gares ce 3 février 43 au matin.


La libération de l'Afrique du Nord engagée le 8 novembre 42 mettait en place le second bras d'une pince que jusque là l'URSS tenait seul depuis le 17 juillet de la même année.


Le 26 décembre 42 sur les bords de la Volga déjà Von Manstein ne pouvait plus sauver Von Paulus, les peuples retenait leur souffle le jour et de plus en plus nombreux agissaient la nuit.


En contrepoint d'une lutte héroïque là bas, d'autres femmes, d'autres hommes, héros sans statue poursuivent leur combat : moins de trois mois plus tard, fort de la présence clandestine des comités populaires animés par les communistes les accords du Perreux qui réunifieront la CGT épurée de ses principaux diviseurs qui persistent dans la collaboration. Viendra dans la foulée puis la création du Conseil National de la Résistance. L'Armée Rouge commence à faire reculer les armées nazies. Six mois après Stalingrad, la Corse où les communistes prendront une part essentielle se libère préfigurant Paris.


Stalingrad conduira les alliés occidentaux à pousser le rythme de leurs efforts pour ne pas laisser l'armée rouge aller le l'Oural à l'Atlantique (autre histoire sur laquelle La Canaille reviendra à coup sûr).

Le Matin (03/ 02/ 1943) :

12-12-26--Le-Matin-03-02-43.GIF


Stalingrad et Pierre dac se gaussant depuis radio Londres des replis élastique des armées nazis mais aussi Stalingrad symbole avec le siège de Leningrad de ces non pas 20 mais 21.1 millions de morts que comptera l'union soviétique au 8 mai 45, certains historiens anglo-saxons consolident le chiffre final à 25 millions.


Viendra le temps de la reconstruction et celui de la maitrise publique des leviers de l'économie.


Viendra le temps d'un autre ordre mondial où les peuples se libèrent, puis celui des désillusions devant l'enlisement de l'idée et le temps où ceux qui avaient été désigné pour organiser l'émancipation de tous s'émancipèrent de leur choix pour aller, des deux côtes du mur, goûter à la soupe formatée bourgeoise des nomenclatures et élites.


La perversion de l'idée existe. Cela ne peut tellement pas effacer cette page d'histoire que malgré toutes les déferlantes anticommunistes, malgré la réalité insupportable connue de ce que l'histoire retient sous le nom de stalinisme a causé de dégâts à l'idée communiste, le nom de Stalingrad reste sur les murs des rues, station de métro, arrêts de bus ou quais maritimes dans notre pays.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8f/Metro_de_Paris_-_Ligne_5_-_Stalingrad_03.jpg

 

La nuit finissait à Tours il y a 92 ans. Après la pénombre d'une sinistre éclipse il y aura 70 ans en février le jour s'annonçait traçant une trajectoire que ceux qui avaient en charge de poursuivre le combat ont depuis accroché à la patère des reniements pour participer si ce n'est aux agapes de la gestion de la crise, au droit de parcourir avec les notables les allées du marché et ses "lois indépassables".


Enseignement de Tours, de Stalingrad, du Perreux, des barricades de 44, s'il fait sombre sur l'idée communiste aujourd'hui, la nuit fini toujours.

Vivement le soleil,

Vu depuis les bords de l'Atlantique, il se lève aussi à l'est 

_7114.1NA.jpg 

(Photo HYGY ©)

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Mémoire et Histoire

Repost0
Commenter cet article