Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« DU PAIN MAIS AUSSI LE POUVOIR ! » [♫ ♫]

http://s.wat.fr/image/film-adieux-reine-streaming-vf_4vvs5_1zufb9.jpg

 

 

L'expérience d'Elie n'em^peche pas l'anthousiasme. Dans sa dernière livraison il pose la question des exigences revendicatives et des outils politiques pour les garantir.

Un document de plus pour aider au débat, La Canaille  qui partage l'essentiel du propos (le CAC 40 est la partie émergé d'un iceberg plus profond et les liens de pouvoir ont des complexités asises sur ce qui dit Elie mais sont tous à explorer : la preuve les dynasties municipales et népostisme de parti) , vous le soumet :

 

« DU PAIN MAIS AUSSI LE POUVOIR ! »

Juillet 1789

Les historiens laïques partent toujours de l'idée que ce sont les peuples qui ont fait la France, au cours de 1200 ans d'histoire agitée, tourmentée et parfois dramatique.

Certes il y a eu à quelques reprises, un individu qui sut inscrire son influence, ses idées et son action dans le sens, la direction et les idées d'un peuple en construction.

Ne soyons pas pingres : il y en a eu deux et peut-être trois ! Aussi sommes-nous atterrés, accablés lorsque nous entendons un politicien affirmer sans rire que l'élection présidentielle « c'est la rencontre entre un homme et son peuple … un homme porteur d'un grand projet pour la France » … sans blague : un homme seul qui pense seul à la place de 45 millions d'électeurs !

Ce n'est pas seulement pédant puissance dix, c'est écrasant de mépris à l'égard de notre peuple et de ses millions de créateurs de richesses; cette attitude se retrouve d'ailleurs à tous les étages de la société; tel ce PDG dont on vient de révéler qu'en 2012 il recevra seize millions de salaires et primes, un million, et donc par mois, mille salaires de SMIC nets; et bien ce Monsieur (par ailleurs chouchou de Sarkozy) proteste contre la contestation dont il est l'objet car « il le mérite !!! » Bernard Tapie, célèbre truqueur de match et vendeur d'entreprises trouve normal car bien sûr il le « mérite » hier chouchou et ministre de Mitterand, de recevoir 280 millions de cadeau payé par le fisc.

LE POUVOIR ? POUR QUI ? POUR QUOI ? COMMENT ?

De plus, cette élection est un leurre qui ne désigne pas le détenteur du pouvoir effectif mais son fondé de pouvoir d'un groupe social déterminé.

Le mouvement social de notre époque ne cesse de le dénoncer depuis quelques années : le vrai détenteur du pouvoir en France ce sont les riches, les PDG du CAC 40 : l'appareil d'Etat depuis le préfet jusqu'au flic qui fait la circulation à la sortie de l'école, tous les exécutants de l'orientation « dictée » par le pouvoir : deux évènements l'attestent 55% des électeurs ont rejeté en Mai 2005 le projet de constitution de l'Europe que Sarkozy a imposé; 71% des électeurs et des millions de manifestants ont rejeté à l'automne 2010 le projet de réforme des retraites proposé par Mme Parisot au nom du patronat; le chef de l'état l'a imposé; et 95% des média l'ont « excusé » au prétexte que « nous vivons dix ans de plus »; en oubliant systématiquement que les ouvriers ont une espérance de vie inférieure de sept ans à celle de leur PDG.

LES CONSEILS D'ADMINSITRATION, NOYAUX DURS DU POUVOIR

Mais ces gens là tiennent leur puissance politique des entreprises économiques et financières les plus importantes du Pays : elles sont quelques dizaines qui font la loi, généralement milliardaires et non pas les dizaines de milliers d'entreprises de la taille PME-PMI. Du reste on sait maintenant que les entreprises du CAC 40 paient trois à quatre fois moins d'impôts que celles-ci.

Mais surtout, la puissance politique de ces super entreprises tient au fait qu'elles règnent sur 91% des travailleurs privés de tout droit de regard sur le fonctionnement de leur entreprise en vertu de leur contrat de travail qui implique « leur subordination contre leur rémunération »

Michelin, Mittal et d'autres ne manquent jamais de rappeler aux chefs de l'Etat successifs qu'il appartient A EUX SEULS, à leurs conseils d'administration de décider de la marche de leur entreprise.

D'où, il apparaît que la solution des problèmes c'est de casser la puissance économique et financière des entreprises du CAC 40 par la conquête de leurs conseils d'administration par les représentants élus de toutes les catégories du personnel avec TOUTES les prérogatives d'un conseil d'administration.

La tenue d'Etats Généraux du salariat élus dans les bassins d'emplois et qui inscriront dans la constitution l'abolition de l'odieux contrat « subordination contre rémunération ».

Dans un film sur les trois dernières journées de la révolution française, un grand seigneur de la cour de Louis XVI relate la prise de la Bastille, Mais qu'est ce qu'ils veulent encore ? Ils veulent du pain ? ….. Ils veulent aussi le pouvoir ! Le plus beau mot d'ordre qui soit, courrez vite au cinéma voir ce film remarquable (les Adieux à la Reine).

 

Elie DAYAN

Rouges Vifs Ile de France

Avril 2012

 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article