Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

discrétion ici tonitruance là

 

http://www.enviro2b.com/wp-content/uploads/societe/justice.jpg

 

 

Persécuté par les structures intermédiaires.

Le troll se répand devant caméras et micros tendus complaisamment sur ce sujet afin que le"résident" à l'Elysée fasse feu de tout bois pour garder le "P" qui le protège d'une éventuelle réunion de cellule avec Balladur, Woerth, Copé et quelques autres. Il est vrai que malgré leur zèle à en construire à la chaine, la filière est embouteillée et même VIP, pas dit qu'on y garde la Santé.

Donc, une attaque façon tapis de bombe contre la CGT qui lui dit son fait. Mais quelle retenue pour éviter que le poids moral de ceux que La canaille va citer ne le mettent en plus grande difficulté.

Comme le disait un auditeur de France Inter ce lundi 30, quelle agressivité contre la CGT pointée comme rouge diabolique (d'expérience, il y a une grande échelle dans le nuancier - note de C le R) et silence sur la complaisance de certains syndicats de policiers porte parole du gouvernement devant les médias, tout comme  la FNSEA, le MDEF etc.

Voila donc que le Syndicat de la magistrature, avec un jugement circonstancié et motivé, explique pourquoi il faut que fa# s'en aille :


 

Depuis cinq années, celui qui prétend vouloir rapprocher la justice du peuple pour la guérir, l’affaiblit pour mieux s’en servir.

Nicolas Sarkozy annonçait une « République irréprochable » ; le président sortant n’a fait que bafouer l’indépendance de la justice, mener une politique partisane de nomination des magistrats et délégitimer les contre-pouvoirs ainsi que les institutions en charge de la probité publique.

L’imposture sécuritaire qui sévit en France depuis une décennie a gravement entamé nos droits fondamentaux : renforcement effréné de l’arsenal répressif, explosion de la surpopulation carcérale, régressions juridiques et philosophiques majeures telles que les « peines planchers »et la « rétention de sûreté » dont l’abolition s’impose impérieusement, acharnement à l’encontre des étrangers, stigmatisation des plus faibles : les enfants, les démunis, les malades mentaux…

Alors que le discours de Grenoble et le « débat » sur « l’identité nationale » avaient déjà entaché de brun ce quinquennat marqué par la peur et le rejet de l’autre, et que l’extrême droite a fait un score très inquiétant au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat Nicolas Sarkozy a choisi de sortir définitivement du front républicain en misant sur la stratégie indigne du « Front compatible ».

Le Syndicat de la magistrature a combattu avec constance et conviction ces pratiques et cette idéologie destructrices.

Fidèle aux valeurs démocratiques et républicaines, défenseur des libertés et porteur d’un projet novateur pour une justice indépendante et équitable, au service de citoyens véritablement libres et égaux en droit, il appelle chaque électeur à s’opposer par son vote à la politique du pire et à rendre possible le changement qui s’impose.

 

Ces juges jugent  avec jugeotte, ou ils ont lu Brecht et Arturo UI. Les deux même. 

 

 

 



 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article