Dépêche & ♫ ♫ :mauvaises notes

Publié le 28 Novembre 2011

sourti stylo recadré Bs Def

 

Les notes de tous les pays de l'Union européenne menacées, avertit Moody's

Publié le lundi 28 novembre 2011 à 10H58 - Vu 3 fois

Les notes de tous les pays de l'Union européenne menacées, avertit Moody's_1

Le siège de l'agence Moody's à New York


 

 

L'aggravation rapide de la crise de la dette dans la zone euro menace les notes de solvabilité de tous les Etats européens, a averti dimanche l'agence d'évaluation financière américaine Moody's.

 

Intéressant à plus d'un titre :

Si la note baisse, les taux pour emprunter montent (c'est ce qu'on arrête pas de nous dire pour accepter les sacrifices du "triple A").

Le test a été fait grandeur nature avec la Grèce, la Belgique est dans le labo et l'Allemagne se prépare.

Pour protéger leur p'tit Fa# la France est sur liste d'attente pour six mois.

Mais comme ça marche, donc ils vont passer à plus gros : 

Les agences au service des banques notent les états qui empruntent auprès de ces banques pour combler les trous creusés par les marchés financiers qui sont les outils des banques qui prêtent aux États. 

Ça va , vous suivez?

C'est un peu l'histoire de ce fils de garagiste des années 30 qui crevait les pneus des voiture que son père réparait le lendemain. (du moins du travail artisanal alors).

Ou encore cet histoire des semenciers qui vendent des graines hybrides stériles pour être sûrs que l'année prochaine on leur rachètera de la semence.

L'histoire d'Halliburton qui fourni les mercenaires pour écraser l'Irak et ensuite vend à l'Irak les moyens d'une reconstruction pour permetttre à Halliburton de faire sa pelote sur le dos des irakiens

Ou encore...plus ou moins sauvage, en fait, ce ne sont que les règles du capitalisme.,

Et si vous en doutiiez il (le capital) met les poins sur ses "i":

"Alors que la zone euro dans son ensemble possède une force économique et financière énorme, la faiblesse de ses institutions continue d'entraver la résolution de la crise et de peser sur les notesEn l'absence de mesures politiques qui stabiliseraient la situation des marchés à court terme, ou de stabilisation de ces marchés pour toute autre raison, le risque de crédit [associé aux pays européens] va continuer de monter."

Alors, on les supporte encore longtemps ou on les chasse manu militari à grand coup de pompes dans le cul?


 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Du côté du capital

Repost0
Commenter cet article