Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De quoi et en quoi Cahuzac est-il le révélateur

http://a4.ec-images.myspacecdn.com/images01/51/5ae9a165d851b9bd5f153dd8a4c9a32f/l.jpg

 

Parfois, avant de porter des jugements définitifs au risque de se focaliser sur le doigt pour être sûr de ne pas voir la lune, il est judicieux de prendre du recul.


Mettre en perspective ses propres réflexions avec celles d'autres se positionnant à partir d'un autre poste d'observation ou disposant d'une autre bibliothèque de références.


En confrontant point de vue et ou élément de connaissance, la vision efface le doigt, se concentre sur la lune et donne du relief à ce qu'il est alors possible d'observer.


C'est tout l'intérêt de ce texte de Danièle Bleitrach sur le mensonge en politique. Mensonge planétaire, local, domestique. Son articulation entre celui qui sert des intérêts particuliers au nom d'un faux intérêt général habillé de mensonge.


Un texte aussi court que percutant.


"Le crime est grave parce qu’il conduit au mensonge et le mensonge à la dissimulation

 

Par Danielle Bleitrach

 

Comme d’habitude ma mémoire trop encombrée (on dirait un grenier dans lequel personne n’a mis de l’ordre ni rien jeté depuis un siècle) m’impose quelques références dans le temps pour mesurer l’extravagante évolution de la société française vers la dépolitisation…

 

http://photo.parismatch.com/media/photos2/actu/monde/bill-clinton-monica-lewinsky/3831831-1-fre-FR/Bill-Clinton-Monica-Lewinsky_galleryphoto_paysage_std.jpg

1) OUI IL Y A UN LIEN ENTRE MENSONGE ET POLITIQUE: un exemple, Les mensonges d’Etat et les papiers du pentagone

 

Bien avant le soldat Mannings il y eut daniel Ellsberg.  A Study Prepared by the Department of Defense (« Relations entre les États-Unis et le Viêt Nam, 1945-1967 : Une étude préparée par le Département de la Défense »). Il s’agit de 47 volumes totalisant 7 000 pages secret-défense émanant du Département de la Défense à propos de l’implication politique et militaire des États-Unis dans la guerre du Viêt Nam de 1945 à 1971.fut clandestinement communiquée à la rédaction du New York Times au début de l’année 1971 par Daniel Ellsberg, un ancien analyste de la RAND Corporation, avec l’aide de son ami Anthony Russo, du linguiste Noam Chomsky et de l’historien Howard Zinn.. Le New-York times malgré ses conseillers publia les documents. Les papiers révèlent, entre autres, que le gouvernement américain a délibérément étendu et intensifié la guerre du Viêt Nam en menant des bombardements secrets sur le Laos, des raids le long du littoral vietnamien, et en engageant les marines dans des actions offensives, avant leur engagement officiel, et alors que le président Lyndon Johnson avait promis de ne pas s’impliquer davantage dans le conflit. Ces révélations ont ébranlé la confiance de l’opinion et contrecarré l’effort de guerre du gouvernement Nixon.

 

2) QUELLE EST LA NATURE DE CE LIEN ENTRE MENSONGE ET POLITIQUE, l’analyse d’hannah Arendt

 

Hannah Arendt : Du mensonge en politique : réflexions sur les documents du Pentagone  En prenant appui sur cette affaire Hannah Arendt  propose une analyse du rôle du mensonge en politique. Elle pose les bases de sa réflexion sur les documents du Pentagone relatifs à la guerre du Vietnam et publiés dans le New York Times. L’auteur commence (partie I) par nous montrer qu’en politique le mensonge est souvent érigé en art. Ensuite, elle met en évidence le rôle instrumental du mensonge (partie II). Dans le cas des documents du pentagone et de la guerre du Vietnam, le mensonge a été utilisé pour justifier un engagement militaire. Enfin (partie III) Hannah Arendt tente de donner des éléments explicatifs de l’enlisement militaire des américains au Vietnam

 

Cela concernerait-il en priorité la société américaine où le mensonge même s’il n’a pas eu les conséquences de la guerre du Viêt-Nam est prohibé. Le mensonge équivalent à celui de la guerre du Viêt-Nam se joue actuellement en Corée où à partir de la satanisation du gouvernement nord-coréen l’Amérique tente d’obtenir le maintien dans cette zone de toutes les bases militaires puisqu’elle a dû plus ou moins renoncer à celles qu’elles souhaitaient installer de manière permanente en Afghanistan. Là les USA ont été plus ou moins contrecarrés par la guerre civile endémique mais aussi par l’extension d’un pacte régional, l’organisation de coopération de Shanghai dont les principaux maîtres d’œuvre sont la Chine et la Russie. Donc la Corée du Nord sert à maintenir un potentiel militaire permanent y compris nucléaire dont les populations locales ne veulent pas.

 

Ce type de mensonge Sarkozy l’a pratiqué en Libye avec les conséquences que l’on sait… pour favoriser un engagement militaire qui avait des dimensions stratégiques (contrôler les printemps arabes) et des dimensions sans doute plus personnelles au niveau des intérêts.

 

C’est ce dont traite Hannah Arendt… et que l’on a intérêt à relire…

 

3) DU MENSONGE PRIVE QUI SERT DE DIVERSION EN MATIERE DE FORFAITURE

 

Mais ce qui est en train d’apparaitre en France est un type d’hystérie autour du mensonge qui est pure diversion… Ici la troisième référence est celle du scandale de l’adultère de Clinton. Souvenez-vous Clinton ne veut pas dire qu’il a trompé sa femme, il est mis en accusation non pour avoir trompé sa femme mais pour avoir menti sur cette question. Le puritanisme ambiant tente de mettre sur le même plan  le mensonge de Clinton sur sa vie privée et le mensonge de Nixon dans l’affaire du Watergate. En 1998, la presse américaine révèle que Bill Clinton a une liaison avec une stagiaire de la Maison Blanche. Le président commence par nier, mais pas de chance: le témoignage de la jeune femme se trouve entre les mains du procureur Kenneth Starr, qui enquêtait sur une affaire de harcèlement sexuel impliquant le chef d’Etat –l’affaire Paula Jones- à l’époque où il était gouverneur de l’Arkansas. Ces mensonges l’entraîneront dans une procédure de destitution (impeachment) pour parjure et obstruction de la justice, qui fut votée par la Chambre des représentants mais ne passa pas au Sénat. Photo Maison-Blanche…

 

En France aujourd’hui tout est résumé au mensonge, ce qui permet de confondre des faits de nature différente ayant des conséquences différentes pour des gens différents. (par exemple le mensonge de Cazuhac et celui somme toute ridicule du rabbin Bernheim: le premier touche l’ensemble des citoyens français, le second ses ouailles). Mais l’étonnant est que tout est fait pour nous entraîner sur l’idée du mensonge et non sur ce qui est réellement reproché. Bref à transformer un acte de fraude fiscale émanant d’un ministre chargé d’appliquer justement la règle fiscale et avec quelle rigueur pour les petites gens tout en s’émancipant de la loi commune.

 

Ce n’est pas la première fois que cette question de fraude fiscale est ramenée à un comportement privé que l’on considère ou non comme moralement condamnable, souvenez-vous du tintamarre autour de l’affaire Depardieu… nettement moins scandaleuse si l’on considère les responsabilités des protagonistes… La montée au créneau sur la personnalité… C’est pour cela que ça à voir avec le goût du sensationnel…

 

Le vrai scandale de Cazuhac  même si son arrogance est stupéfiante n’est pas dans le mensonge  mais bien dans le fait qu’un ministre du budget ait lui-même fraudé le fisc et planqué une somme qui ne cesse de croître dans un paradis fiscal, somme dont on subodore qu’elle a été acquise en collusion avec les trusts pharmaceutiques de surcroît. Bref il y a forfaiture et pas seulement mensonge.

 

Ce qui est étonnant et c’est là que par la presse interposée nous sommes en train de changer de culture, l’opinion française est invitée à penser selon la boutade : le crime est grave parce qu’il conduit au mensonge… et même à la dissimulation » ce qui engendre l’exhibition des patrimoines que rien ni personne ne vérifie. Et le fait qu’ainsi nous sommes passés de la politique à l’inquisition morale… ce qui permet d’éviter de s’attaquer aux causes réelles et de rester dans le scandale…

 

Danielle Bleitrach"

 

 

 

Une fois le mensonge mis en lumière, c'est comme avec Onfray : l'éclairer sous toutes ses facettes pour mieux l'isoler et le pousser hors champ aller sur le fond des choses sérieuses.


Qui tire les ficelles, pourquoi, pour qui ? Et d'un coup tout s'éclaire : à qui profite le crime et que doit-on aller extirper de la caverne pour faire qu'il ne puisse perdurer.

 

N'est-il pas temps de revisiter avec les lunettes du 21ème siècle ce concept partagé au 20ème mais peu actualisé de "guerre idéologique"? 

 

Le fauve soviétique ne pouvant plus faire peur, le fauve islamique est inventé et, par un mensonge planétaire, instrumentalisé et mobilisé pour serrer le troupeau autour de tous ses bergers ("B" majuscule ici compris) pour pouvoir en tondre la laine en permanence.


Le mensonge et sert de chien quitte à en sacrifier un porteur visible s'il mord un de ceux qui se prétendent propriétaires du troupeau ou s'il tente de s'en accaparer une tête.

 

A condition de quitter l'espace de la simple indignation, l'épisode Cahuzac (il y en aura d'autre tant que le système sera dominant ...et même des risques de résurgences après si des germes restent en place,  l'Europe centrale du 20ème siècle témoigne) a la vertu d'éclairer la réalité du décor. Doit-on rester dans la salle et applaudir polichinelle à l'entracte parce qu'il a éclairé SA vision du mensonge (le doigt) ou faut-il investir la scène pour détruire le décor ?(et ainsi décider d'aller marcher sur la lune)

 

Il ne s'agit plus d'indignation mais d'insurrection.  Se sont-il posés la question en 89, 93, 48, 71, 44 ?


C'est parcequ'ils se la sont (en plus mal) posés en 68 que la filière personalisée par Thatcher et les Chicago boy's a pu ensuite reprendre de l'assurance au point de faire du Sakohuzacquisme une valeur du système.


Le Capital menacé ne se pose jammais la question : mensonge en tête il s'insurge et tue sans retenue.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gilles 14/04/2013 17:56


Le Figaro magazine se lâche: il titre "Cahuzac ou les mensonges de la République". Pour ce magazine d'extrême droite, Cahuzac c'est à cause de la République; vivre donc la royauté ? Indigne !


La manière dont, en général, on cible les "mensonges" de Cahuzac, c'est pour cacher le reste et le fond; cela me reste en travers de la gorge.


Oui, Cahuzac a menti au fisc, comme tous les fraudeurs le font. Mais surtout comme tous les voleurs le font avant d'être confondus !


Faut-il utiliser le mot "fraudeurs" ?


Qu'est-ce qu'un fraudeur, sinon un voleur ? N'utilise-t-on pas le terme fraudeur pour écarter le terme voleur, et disculper l'infâme ?


Voleur ? Certes le terme est bon pour les petits "voleurs à la tire", les enfants de prolos qui tombent dans la délinquance, bref les gens de peu. Mais pour un grand voleur, un sportif du vol de
haut niveau, le terme voleur est un peu trop dur ?


Il est vrai que dans la société capitaliste du 21e siècle fraudeur c'est un jeu, c'est un sport ! Un fraudeur est quelqu'un à qui l'on est prèt à pardonner (un voleur non !). D'ailleurs le
reportage de France 2 à Villeneuve-sur-Lot n'était-il pas à ce propos révélateur: n'a-t-on pas fait parler quasiment exclusivement des gens qui étaient prêts à lui pardonner: "ce fut un bon
maire", a-t-on même entendu. Il est vrai que le renard ne pille pas le poulailler du voisinage; le poulailler du voisinage, c'est pour les termps de vaches maigres.


On a peut parlé de l'info du Monde qui accusait Cahuzac d'avoir fraudé la Sécurité Sociale, en s'étant déclaré médecin généraliste, plutôt que de se déclarer chirurgien, pour bénéficier de la
retraite complémentaire des médecins. 15 000€ par ans; il n'y a pas de petits profits. N'était-ce pas un info digne d'être reprise? Etauit-elle vraie ? Si elle est vraie, n'est-ce pas du vol,
cela ? Pire, il parait qu'il n'était même pas chirurgien dans la santé, mais un implanteur de cheveux dans la chirurgie esthétique... Enorme !


Donc, en réalité, il m'a volé; il t'a volé, il nous a volé ! Cahuzac nous montre qu'il n'y a pas de petite fraude, ni de petits profits; il n'y a que du vol ! Dans l'affaire l'argent mis au vert,
et qui n'a pas versé son écôt aux contribution (nom révolutionnaire qui a remplacé le terme impôt, terme banni car de l'ancien régime), c'est nous qui l'avons payé ! L'argent des
"fraudeurs-voleurs " manque et c'est le "gogo" qui le paye: donc oui, il m'a volé; il t'a volé, il nous a volé !!


En quelque sorte Cahuszac est la personnalisation du proverbe: "qui vole un oeuf vole un boeuf" ? Que fait-on des voleurs ?


 

canaille le rouge 15/04/2013 09:37



je met en ligne mais c'est complexe pour des raison que je ne maitrise pas