Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la catastrophe comme outil de régulation des tensions sociales et économiques

 

http://french.peopledaily.com.cn/mediafile/201002/25/F201002251018323605292463.jpg

Intéressants les propos de nos joyeux duettistes Estrotel & Chasi, à plusieurs titres.

Résumons. En cas de catastrophe, la grève est indécente. La preuve la paralysie du trafic ferroviaire à des conséquences néfastes. Pour qui ?

Pour les Islandais qui manquent de wagons pour évacuer les cendres ? La ligne Reykjavík- Villeneuve St Georges n'apparait pas dans les ouvrage de géographie ferroviaire.

Ou lors plutôt dans les cerveaux prédisposés, ceux dont l'hémisphère gauche (qui comme la science nous l'a révélé commande ce que fait la partie droite) est de ce fait atrophié ? Et là, la littérature ne manque pas.

Ils l'ont dit, sont ministres,  donc ils Zont raison. Circulez Et fais pas le malin toi protégé derrière ton écran, je te vois.

Et cela semble frappé du coin du bon sens  qu'en cas de cataclysme la grève soit prohibée…mais attention,  que la grève. Pas la distribution des dividendes ou l'assemblée générale des actionnaires qui décide de leur répartition.

Solidarité de classe de la bourgeoisie mondiale  :

il faut que roulent les trains de grumes de la déforestation, de minerai du pillages des sous sols,

Il faut que voguent les bateaux aux pavillons si complaisant des armateurs de toutes latitudes pour acheminer cela là où ils seront valorisé le plus vite et au moins cher.

Il faut que volent les avions du pillages des océans,  et les  minerais rares ou poissons et crustacés  y compris venant de là où se déchaine  la surexploitation de ceux qui subissent les dites catastrophes.   Wall Streets contre la corne d'Afrique,  Le Fouquet's contre Haïti.

Catastrophe ou pas la grève est  LE cataclysme.

Tellement normal que parmi les politiques cela fait consensus. On n'a pas trop entendu non plus les chroniqueurs, humoristes ou pas, relever la bêtise abyssale  de ces propos certains les ont repris pour les amplifier et faire ricocher. Au mieux, parmi les meilleurs (vu de mon observatoire) a-t-on entendu "faut pas confondre les 250 000 morts d'Haïti et les avions cloués au sol" ce qui est d'une élémentaire rigueur que n'ont pas les joyeux duettistes qui justifie ce coup de gueule.

A-t-on entendu  nos ministres, les chroniqueurs,  féliciter les agents des DDE d'avoir fait grève en son temps contre le manque de moyen d'entretient des digues qui ont  conduit aux morts de Xynthia, les mêmes agents de l'équipement qui portaient secours quand le gouvernement réfléchissait à dégager les futurs terrains de golf pour ses copain ?

Parmi les syndicalistes, tous s'indignent (à juste titre) des propos et relèvent  leur obscénité. D'autant que de mémoire de cheminot, de gars des DDE ou gazier-électriciens ou de techniciens de France télécom,  on n'a qu'extrêmement rarement vu de dirigeants de l'UMP (et même des autres)  arriver ventre à terre, retrousser ses manches pour aider les sauveteurs dans une catastrophe quelle qu'elle soit.

Une question : Solidarité dans les catastrophes. Qui aident qui ? Le peuple, parmi eux ceux qui manifeste leur colère dans leurs luttes,  pour venir en aide le plus souvent à d'autres peuples  le plus souvent victimes d'un sous développement  qui multiplie les victimes : tsunami, tremblement de terre, cendres et laves des éruptions volcaniques n'ont pas les mêmes conséquences selon là où ils se produisent, la cartes du colonialisme et de l'impérialisme densifie les morts.
Point, qui n'est pas forcement le moindre : Pour les peuples, la solidarité a toujours été liée au bénévolat (c'est comme cela que se sont structurées les ONG). Pourquoi "NG"? Parce que le "G" tout seul marquait un doute sévère  sur la destination de cette solidarité. S'il fallait s'interroger sur la véracité de ce doute, les Castor et Pollux de la solidarité élyséenne  viennent de nous éclairer.  Le "N" demeure  indispensable pour que l'aide aux haïtiens ne devienne pas l'aide aux banquiers et planteurs haïtiens et d'après les ONG sur place, il y a des interrogations.
Mais ce n'est pas grave les banquiers en questions vont sauter dans le premier avion pour venir nous expliquer que c'est pure calomnie leur commissaire aux compte (les mêmes qui certifient Goldman Sachs) à leur côtés.
Qui détournent les aides de la solidarité et fait de l'enrichissement  personnel ? TOUJOURS les amis politiques et sociaux de Chasi & Estrotel (ou ceux qui n'ont eu de cesse de leur ressembler).  Cela a défrayé les chroniques voir les greffes des palais de justice  de tout le 20ème siècle.
Grèves et catastrophe, revenons sur le fond une minute à partir d'un exemple si présent dans l'actualité : la Grèce subit une catastrophe économique aux conséquences mille fois plus importantes pour son peuple que les quelques armateurs que le camarade  Eyjafjöll a empêché de partir de la Barbade où ils se chauffaient la paillasse pour  Londres afin  voir l'état du Lloyd.
L'UE et la BCE de Fa#" et Merkel, le FMI de DSK conditionnent le branchement de la perf à des mesures draconiennes contre le peuple. "Donne nous ta maison et ton jardin sinon on ne te soigne pas", et donc rient-ils sous capes "dans les deux cas on les saigne" la Grèce servant de laboratoire pour étendre son traitement aux autres peuples de l'UE.
http://www.lemonde.fr/image/2010/04/24/300x200_1608539_0_f9cd_ill-1342009-a617-781078.jpg

A Athènes, ce 24 avril, NON au FMI

Et donc  à cause de la catastrophe économique du à la spéculation des principales banques du monde, les Grecs n'auraient pas  le droit de faire grève contre le cataclysme économique et ceux qui tenteraient d'organiser la solidarité qui devrait aussi les protéger serait des égoïstes insupportables?
C'est comme s'ils refusaient d'aller déblayer les ruines que leur accumulent sur la tête ceux qui veulent leur interdire de se défendre au nom des ruines à déblayer d'un autres pays dont l'immense majorité des victimes est du aux  politiques  que nos vertueux solidaires ont portées?
Devant la catastrophe écologique que porte la stratégie gouvernementale et patronale du transport des marchandises en France les cheminots n'auraient pas le droit de faire grève ? C'est comme s'ils refusaient d'aller déblayer les ruines d'un pays sinistrée d'abord par les politiques de la filière qui a soutenu et financé  des Duvalier and C° de Port au Prince (qui  coulent des jours heureux dans leur palace cannois sous la protection de la République et singulièrement du régional de l'étape Estrotel, représentant local des soutiens et financiers).
 Les indonésiens ou thaïlandais n'auraient pas le droit de faire grève contre le détournement de la solidarité qui doit leur revenir au nom de celle à avoir avec les Haïtiens qui risquent de voir les mêmes détournements ?
Les cheminots n'aurait pas droit de faire grève contre la casse du fret organisé par les gros chargeurs qui sont les même qui exploitent les peuples de pays  sinistré. Les bidonvilles assassin de port au prince, les écoles aux bétons pourri s parce que "bon pour des nègres"  qui ont tué et mutilé les gosses d'Haïti sont construits avec la pouillème partie non expatriée des richesses que le club des descendants des négriers de France et d'ailleurs  leur ont extorqué.
Donc pourquoi cet emballement de nos commis du CAC 40? C'est que ce dysfonctionnement vient de révéler les tares du capitalisme : la gestion à flux aérien tendu des approvisionnements des usines fabriquant des produits à haute valeur ajoutée,  l'avion permettant la surexploitation maximum des producteurs des produits de base et semi fini pour vite aller sur le marché (encore lui,  vertu ou verrue?). Le besoin pour les détenteurs de ce capital de faire vite circuler leur grand commis pour s'assurer que la pression sur la force de travail fait sortir le jus du profit,  et là pas mieux que l'avion. Si en plus il permet de sauter de l'hippodrome de Dubaï aux nuits magiques des Lofoten ou aux pistes de Zermatt  voir le prix de Diane à Chantilly…
Camarade Eyjafjöll,  malgré les quelques soucis que tu as apporté à tes compatriotes (qui eux ne demandent pas la suppression du droit de grève pour les employés de la RATP  qui sont pourtant nombreux à travailler en sous-sol), et si tu te syndiquais un jour, évite la CES : ils sont capable de transformer la ceinture de feu du pacifique en cordelière pour robe de bure du Vatican.
Pour autant, pour l'engagement de cette  opération clarification sur la mondialisation capitaliste que ta colère à engagé, camarade volcan
 Merci.
Mais ce n'est pas étonnant, les images aériennes  l'ont montré : ton cœur, comme celui de la Canaille et ses copains est rouge et même rouge vif. 
 http://buzzh.fr/wp-content/uploads/volcan-islande-4.jpg

 

Cela dit la prochaine fois que tu décideras  de casser la croûte, je resterai quand même à distance.

   

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article