Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et pendant ce temps là, sans Servier, ni Sanofi la médecine cubaine avance

A ceux qui doutent sur les critères non marchands d'organisation de la société : Un socialisme qui n'est pas LE modèle, certainement.

Si on en croit ses propres acteurs, perfectible.

Porteur de défaut, ils en parlent. Et est capable aussi de cela au côté de l'assistance massive et permanente au peuple haïtien :

 

 

Cuba a homologué le premier vaccin thérapeutique au monde contre le cancer du poumon

source : Cubadebate

Traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

 

Cuba a homologué le CIMAVAX-EGF, le premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon, vaccin avec lequel ont été traités plus de 1000 patients dans l’île, a annoncé aujourd’hui l’hebdomadaire Trabajadores.

La responsable du projet de ce vaccin au Centre d’Immunologie Moléculaire (CIM) de La Havane, Gisèle Gonzalez, a expliqué qu’il offre la possibilité de changer le cancer avancé en une « maladie chronique contrôlable ». 

Le CIMAVAX-EGF est le résultat de plus de quinze ans de recherches, cible le système lié à la tumeur et ne provoque pas d’effets indésirables sévères, a précisé la spécialiste.

 

« Il est basé sur une protéine que nous possédons tous : le facteur de croissance épidermique, lié aux processus de prolifération cellulaire, qui sont hors de contrôle quand il y a cancer » a-t-elle précisé.

 

Gonzalez a indiqué que, comme l’organisme tolère « ce qui lui appartient » et réagit contre « ce qui lui est étranger », il a fallu mettre au point « une composition telle qu’il génère des anticorps contre cette protéine ».

 

Ce vaccin s’applique au moment où le patient achève le traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie et est considéré comme « ultime sans alternative thérapeutique » parce qu’il aide à « contrôler la croissance de la tumeur sans toxicité » a-t-elle précisé.

 

De plus, il peut être utilisé comme traitement « chronique qui augmente les perspectives et la qualité de vie du patient ».

 

La chercheuse a signalé qu’après avoir été homologué à Cuba, le CIMAVA-EGF « progresse » dans d’autres pays et la façon d’en appliquer le principe dans le traitement d’autres tumeurs comme ceux de la prostate du col de l’utérus ou du sein est en train d’être évaluée.


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article