Chronique juridique, aide aux justiciables

Publié le 4 Février 2013

 

http://le.lutin.kikourou.net/photos/blogs/k8026_b69/divorces.jpg

      pour certains, les divorcés c'est vraiment du gateau 

 

 

Parfois les évolutions de la vie font que des gens qui, imprudement, ont cru indispensable de sceller leur décision de vivre en commun par un accord contractuel appelé mariage doivent le dissoudre pour des raisons diverses d'ordre privé.


En cas de besoin de rompre ce contrat sans recourir à des procédés extrèmes que la morale et la justice condamnent et qui mettent leur auteur ou commanditaire dans une situation d'hôte durable du mieu carcéral, il existe une procédure moins expéditive qui s'intitule divorce.


Il est obligatoire pour y accéder d'avoir recour à un avocat.


La Presse nous apprend qu'un nouveau venu dans la profession a ouvert un cabinet et se tient à la disposition des éventuels demandeurs :

 

Selon l’hebdomadaire Marianne, Nicolas Sarkozy, libéré de toute obligation politique, a accepté de défendre les intérêts du prince Karim Aga Khan IV, engagé dans une longue procédure en divorce à l'enjeu financier énorme.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSVfC7G8E4ypsy_cJzWvUm9A9Vq1lWcqGNV9WURoC6ciS54Ha1r9gFQNDLG

Nicolas Sarkozy avec Laura Bush, Condoleezza Rice, l'Aga Khan, and et Hamid Karzai à Paris, le 12 juin 2008

 

Hériter de la célèbre dynastie

A la tête d’une très grosse fortune, Karim Aga Khan , héritier de la célèbre dynastie, est le neveu de l’ancien Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Sadruddin Aga Khan, décédé en 2003 et qui était bien connu en Suisse pour avoir résidé à Genève et fondé la Fondation Bellerive dédiée à la protection de la nature, qui a par la suite fusionné en 2006 avec la Fondation Aga Khan.

La procédure de divorce entre son altesse Karim Aga Khan IV, chef spirituel des ismaéliens nizârites et 49e imam de la communauté religieuse, et la bégum Aga Khan, née Gabriele Thyssen, avec qui il a eu un fils né en 2000, dure depuis la séparation officielle du couple en 2004.

Juriste de formation et ex-chanteuse, la princesse Gabriele est la fille de Hans Heinrich Thyssen, riche industriel, mécène d’art et propriétaire d’oeuvres prestigieuses.

Une famille tout aussi fortunée

Décédé en 2002, Hans Heinrich von Thyssen-Bornemisza, à la tête d’un empire industriel spécialisé dans la production d’acier, était propriétaire d’une incomparable collection d’art, longtemps exposée à Lugano avant d’être cédée à l’Espagne en 1993. A l’instigation de sa veuve Carmen, ces œuvres sont aujourd’hui exposées au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid, alors qu’une partie de la collection se trouve au Musée national d’art de Catalogne (MNAC) à Barcelone.

Compte tenu de l’immense surface financière des deux protagonistes de cette procédure en divorce qui s’éternise, nul doute que les honoraires des avocats appelés à traiter le litige doivent être conséquents.

L’hebdomadaire Marianne en profite pour faire le point sur ce long bras-de-fer financier entre les deux parties.

La bégum Gabriele était en passe de conclure de façon satisfaisante pour elle son divorce d’avec son altesse l’Aga Khan. «La cour d’appel d’Amiens avait condamné le chef religieux et homme d’affaire à verser à son ex-épouse une somme record (60 millions d’euros) au titre des prestations compensatoires, reconnaissant au passage les torts exclusifs de Monsieur», rapporte Marianne.

Vu les énormes sommes en jeu, on comprend mieux pourquoi Karim Aga Khan tente un dernier baroud en requérant les services de l’ex-président de la République française redevenu avocat.

A la Cour d'appel de Paris de trancher

Selon le quotidien britannique The Times, Nicolas Sarkozy aurait suivi directement les négociations d'octobre à décembre.

Ces dernières n’ayant pas abouti en raison de l’intransigeance des deux parties, Mariannesouligne encore que Karim Aga Khan vient de remporter une manche devant la cour de cassation, qui a annulé le jugement d’Amiens. Il appartiendra à la Cour d’appel de Paris de se prononcer à son tour.

A noter que Nicolas Sarkozy et le prince sont de vieilles connaissances. En 2008, un an après son élection, l'ex-président français avait exonéré de tous impôts le richissime Aga Khan, au motif de «haute courtoisie internationale».

Au même moment , ce qui n’était sans doute pas qu’un hasard du calendrier, le ministre du Budget de l'époque et maire de Chantilly, Eric Woerth, voyait sa commune, propriétaire d'un château tombait en ruines, bénéficier directement de la grande générosité du milliardaire pour la mise en route d'importants travaux de rénovation.(Newsnet)

Créé: 04.02.2013, 15h08

 

Canaille le rouge en son temps vous avait entretenu des liens privilégiés que le futur "de nouveau avocat" avait tissé avec le spécialiste de l'amélioration de la race chevaline  Effort fiscal, Sarkozy, Woerth et amélioration de la race chevaline 


Comme le disait la grand mère de La Canaille qui le tenait elle même des braves soeurs de l'orphelinat des mariniers de Conflans St Honorine d'avant la séparation de l'église et de l'état ; "un bienfait n'est jamais perdu".


Un qui doit faire la Gueule c'est le rejeton qui cachetonne à la fac de Créteil comme chargé de TD pour 30€ de l'heure devant une trentaine d'étudiants qui souvent en savent plus que lui. Le Canard Enchainé estimait "qu'une minute du père valait une heure du fils" comme quoi "le temps c'est de l'argent" , là ce n'est pas de la grand mère de La Canaille mais de Benjamin  Franklin : "times is money"... Un domaine où il s'y connaît le troll.

 

Pour info, cela peut intéresser du monde du côté de Goodyear Continental et quelques autres c'est au tribunal d'Amiens que cela se plaide et il parait que les sommes en question, ce n'est pas du niveau d'un plan social. C'est même plutôt croquignolet. Dans le jugement précédent on surfait sur 60 millions d'euros de prestation compensatoire dans le cadre du divorce au pote de Fa# et de Woerth. C'est un record en France, et c'est l'Aga Khan qui le détient. 

Qui a dit qu'il n'y avait plus d'argent dans l'hexagone ? Les tribunaux suisses sollicités pour peser les patates se sont déclarés incompétent et on renvoyé l'affaire en France.

Et Moscovici qui se contorsionne pour ne pas tenir la promesse de Blummollet de la taxation à 75%...  

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Du côté du capital

Repost0
Commenter cet article