Changement c'est maintenant ? Symbolique :

Publié le 27 Août 2012

http://s2.lemde.fr/image/2010/09/14/312x156/1410890_3_407f_des-roms-dans-un-campement-a-fleury-merogis-le_8ff2ab728b34988807237521b77548e8.jpg

 

Jeudi, à la Bourse du Travail un camarade qui était tellement impatient de virer le troll qu'il avait appelé à voter Hollande dès le premier tour me disait de ne pas faire preuve d'impatience, qu'il falalit se dégager des pratiquee antérieures pour aborder les chantiers du neuf.

Comme il n'a pas démérité dans la lutte pour la régularisation des sans papier, Canaille le Rouge aimerait bien bien entendre son point de vue à propos de ce qui suit.

Il y a des actes qui valorisent les choix qui les portent. C'est le cas ici, voici ce que rapporte les agences de Prese de ce 27 août 2012 à l'heure du laitier : 

 

"Une opération de police était en cours lundi matin à Evry sur un terrain occupé par un campement de Roms, cible d'un arrêté d'expulsion pris par le maire PS,Francis Chouat. Les forces de l'ordre bloquaient l'accès aux lieux, le long des voies du RER, où selon l'Association de solidarité de l'Essonne avec les familles roumaines roms (ASEFRR) 72 personnes vivent dans des cabanes de fortune depuis quatre mois.


"Je suis arrivé après 5 heures, la police bloquait déjà. La Croix-Rouge est à l'intérieur mais elle n'a pour solution que des hôtels d'urgence", a dénoncé sur place Serge Guichard, de l'ASEFRR. L'arrêté d'expulsion pris Francis Chouat avait été notifié aux Roms samedi. "Outre l'insalubrité, la dangerosité de ce site, qui se trouve quasiment en surplomb des voies de la ligne D du RER, m'a amené àprendre cet arrêté en accord avec la préfecture", a affirmé l'élu. La ville d'Evry est d'autant plus symbolique qu'elle était dirigée jusqu'en juin par le ministre de l'intérieur, Manuel Valls.


EXPULSIONS À LYON


Dans la soirée de dimanche, plusieurs familles de Roms avaient déjà été évacuées d'un immeuble qu'elles squattaient dans le 7e arrondissement de Lyon."Neuf familles s'étaient installées rue Saint-Jérôme dans la journée [de dimanche]. La police leur a dit que c'était dangereux car l'immeuble était insalubre. Ils ont compris et sont sortis d'eux-mêmes", a dit la préfecture du Rhône dimanche soir tard, parlant d'une "quarantaine" de personnes concernées.


Un peu plus tôt, une militante associative avait fait état d'une "soixantaine" de Roms expulsés du 23 rue Saint-Jérôme. "Il y avait beaucoup d'enfants, dont des tout petits de 2 mois à peine, avait affirmé Gilberte Renard, membre du Collectif lyonnais pour l'accès à la scolarisation et le soutien aux expulsés des squats (Classes), qui se trouvait sur place. Ce sont des familles qui avaient été expulsées le 14 août de la rue Montesquieu, ont erré dans les rues et avaient fini par trouver ce lieu."


Le 14 août, la police était intervenue vers 7 heures du matin pour déloger 46 personnes dont 25 enfants d'un immeuble, rue Montesquieu, selon des chiffres qui avaient alors été fournis par la préfecture. Le gouvernement a annoncé mercredi l'assouplissement des conditions d'embauche des Roumains et Bulgares, principales nationalités des Roms, dont plusieurs campements ont été démantelés cet été."

 

Que la configuration avancée de la politique discriminatoire du pouvoir s'exprime dans la vile du ministre de l'Intérieur et dans celle d'un des moins progressiste potentat du PS permet à chacun de voir où se cale le curseur des changements annoncés 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Coup de gueule

Repost0
Commenter cet article