Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CGT, c'est où qu'ça s'passe ?

http://www.cgtdgfip75.org/IMG/moton46.jpg

 

 

Certes, la question de la direction de la CGT est une question d'importance et ne se règle pas d'un revers de manche.


Pour autant la façon dont la presse s'engouffre dans les espaces du débat confédéral est-il à la hauteur des débats réels dans les entreprises qui sont les seuls qui intérressent les salariés à la hauteur dont ils inquiètent les patrons?


Confidence pour confidence, La Canaille vient de passer quelques jours parmi un nombre conséquent de syndicalistes de la CGT ayant ou ayant eu des responsabilités parfois importantes. Cette question a beaucoup moins passionné que celle de savoir comment ne pas refaire les co…erreurs de 81 en restant l'arme au pied en attendant que la gauche fasse ce qu'elle n'a pas l'intention de faire ou comme en 97 fasse l'opposé de ce pourquoi elle a été élue.


Souvenir personnel de Canaille le Rouge. Durant le grève de 95, la totalité de la direction confédérale était en congrès à Montreuil avec des délégués qui eux passaient la moitié de leur temps dans les coursives du dit congrès avec la première génération de portable greffée à l'oreille non pas pour piloter à distance mais pour rapporter aux congrès ce qui se construisait de fort pour combattre la casse des services publics et le plan Juppé.

 

Pas de carré de têtes dans le manif, pas de journalistes devant le premier rang. Les uns, les plus courageux et ils existent,  courraient les braseros des piquets de grève. Les autres éditorialisaient de la syndicatologie depuis la salle de presse du congrès. Sans que cela rabaisse le moins du monde l'estime que La Canaille porte à Louis Viannet alors SG de la CGT, la question du futur secrétaire général n'était pas la préoccupation première du moment...du moins dans les zones et espaces revendicatifs du pays.


Quelques congrès plus tard, en mai 2012, la question qui percute les directions syndicales dans les usines, services et bureau UL ou UD, est-ce de savoir qui remplacera B Thibault ou comment faire monter le rapport de forces par l'enclenchement d'actions revendicatives les plus résolues possibles ? Du moins pour celles et ceux qui ne sont pas en attente d'une révélation électorale qui peut donner les joues rose plus ou moins vifs mais ne muscle pas les dorsaux et ne donne pas du souffle aux luttes.


Proposons à ceux qui se penchent avec condescendance sur la santé du syndicalisme de relire leur propre papier sur ces mêmes syndicalistes "quand-y-prénenotage-lézuzagers".


Pour les syndicalistogues experts en résine pour voir si les courroies de transmission patinent ou pas, rappelons,que nous n'en sommes plus à l'époque de Léon Jouhaux qui dès aout 14 imposait à la CGT les décisions de la SFIO pour envoyer les travailleurs à l'usine d'équarrissage des Schneider, De Wendel et autres 200 familles.

 

Proposons leur de mesurer que le congrès de la CGT (le 50ème) se tiendra en 2013 et qu'outre qu'il y a d'autres urgences, et en tout cas, du haut de quarante années de cotisation toujours à jour, il ne s'agit pas des primaires du PS pour une présidentielle.


Le syndicalisme appartient aux syndiqués. Fralib ou Goodyear les Contis et bien d'autre on démontré dans la dernière période que ceux qui croient que la succession du chef obnubilent les fantassins ont une profonde méconnaissance de la CGT. Il y a aura peut-être quelques commentaires à la machine à café du batiment confédéral, comme dans les gags de la télé, autour des articles de presse ; elle est si pauvre de suivi des luttes.

 

Pour autant, Canaille le Rouge doute que cela soit cette question qui taraude les salariés de Technicolor, les marins de la SNCM les cheminots ou les personnels des urgences et tout ceux qui depuis des mois font la réalité d'un syndicalisme combattifs pour défendre les intérêts des travailleurs.   

 

Plutot que parler de l'après Thibault, celui ci dépendra surtout de comment nous allons construire l'après Fillon.

 

Mais bizare, là il y a moins de pisses-copies que pour d'autre épiphénomènes médiatiques quelque soit par ailleurs la puérilité de ceux qui prennent le risque d'entrer dans ce jeu.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article