Candide le rouge ?

Publié le 27 Septembre 2012

http://moissacaucoeur.elunet.fr/public/moissacaucoeur.elunet.fr/service_public.jpg

(cet article est écrit avant l'annonce par la SNCF de ses "40 000 embauches" et la réaction argumentée de la fédé CGT des cheminots qui précise le cadre de cette annonce )


Alors voila.


La gôche était de retour et avec des garanties suffisantes puisque (laissant tomber son couteau d'entre des dents certes émoussées à force d'être  expérimentées) le PcF annonçait que jamais il ne censurerait le nouveau pouvoir.


Les promesses de mai devaient faire vendanges de septembre.


Ouf pour la première fois depuis encore plus que ça La Canaille s'offre des absences techniquement contraintes et forcées tout en confiance.


Et paf. Patatras. En guise de vendange, la grêle.

 

Une page du quotidien de déférence nous annonces que "le statut de la SNCF et de la RATP est en question" (en plus petit, un pavé  précisant que RFF, les Ports Autonomes, Voies navigables, agence de l'environnement l'Adème, l'INA, sont dans la barque. Une décision qui  montre qu'en fait ce sont tous les établissement public à statut d'EPIC et singulièrement ceux des transports en réseaux des marchandises, informations et des hommes qui sont ainsi promis au glorieux statut de société anonyme par un tribunal de l'Union européenne  (en abrégé, cela ne s'invente pas : le "TUE"). Machin qui (usons du vocabulaire gauliste) ne pourrait prétendre avoir voix au chapitre si le Non de 2005 avait été respecté.


Mais là où la candeur de La Canaille se révèle franchement c'est qu'il attendait au nom de la parole donnée, des valeurs, de l'Histoire, du programme du Conseil National de la Résistance rappelé par Blumollet (tous ensemble ou séparément) le PS mais aussi immédiatement le PcF et le PdG et tous les autres allaient immédiatement appeler à la croisade libératrice, Moscovici du haut de l'héliport privée de Bercy allait si ce n'est bénir du moins saluer les troupes de la reconquête de notre indépendance et souveraineté en matière de services publics.

P. Laurent allant son nouveau tran de sénateur et H. Désir réuni par J-L. Mélanchon allaient proposer à A.Montebourg un pacte de respect des engagements du printemps. Depuis l'entre les mpnts d'Arrée et les côtes de Cornouaille La Canaille attendait la déclaration libératrice.

Que nenni.

Radio ? Nada. Presse ? Itou. TV pas captable dans mon trou (mais Bouygues avant-garde pour préserver le statut de l'INA sauf tsunami idéologique La Canaille n'y croit guère).

Pourtant la question, au delà des questions de souveraineté déjà plus que conséquentes, est décisive pour la reconquête industrielle, pour l'harmonisation des conditions de vie des populations sur tout le territoire, pour l'égalité de traitement constitutionnel et la liste n'est pas close.

Puisque silence officiel  du pouvoir et de la représentation politique nationale,  La Canaille propose.

D'abord faire savoir que la France s'assoit sur les décisions de ce machin qui TUE et refuse de les appliquer.

Ensuite pour préserver de toutes velléités ultérieures, en s'appuyant sur le préambule et les articles de la constitution définir un cadre public, national organisant l'hégémonie publique totale sur l'organisation des services publics dont le pays estime devoir se doter, les moyens matériels, techniques, fonciers et financiers, ainsi que le statut des personnels qui le mettent en œuvre.

Rappelons que cette approche est celle que défendait les parlementaires communistes en 1946, que De Gaulle était d'accord et que la part des nouveaux élus de la SFIO pas compromis dans le vote du 10 juillet 40 les accompagnaient.

Si la candeur de La Canaille due à des causes techniques n'a pas été prise en défaut, dès lors, là où l'info parvient plus vite, que vont dire et faire ceux qui doivent aider les personnels en activités à construire leur riposte, comment vont s'inscrire les retraités, quelles initiatives syndicales pour contraindre les politiques à ne pas céder aux ukases de l'UE ?

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #polémique

Repost0
Commenter cet article