Cadre glauque et saumure : la "horse connexion" ou comment trinquer à la santé de Nestlé

Publié le 19 Février 2013

http://i.eurosport.fr/2013/01/29/945275-15579187-640-360.jpg 

 

C'est que c'est la maison "prop'sur'elle qui régale" .


Souvenez vous il y moins d'une semaine La Canaille agraffait le patron de Nestlé à son tableau de Chasse :

La crise n'empêche pas le marketing "vertueux ". Bonne occasion se faire oublier sur l'histoire du lait maternisé plus ou moins infanticide livré en Afrique noire avec des cycles financiers qui ressemble à nos hipodromes Roumano Audois, voici dans le moment une petite perle du patron de chez Nestlé qui est à la Suisse de ce que le Chutney est à Londres :

«Toute la branche alimentaire souffre à cause d'une brebis galeuse», mais Nestlé (NESN 63.20.32%n'est pas directement concerné, tient à préciser le CEO de Nestlé Paul Bulcke.

Aucun article arborant la marque Nestlé n'est affecté par cette affaire, a expliqué Paul Bulcke devant la presse réunie à Vevey (VD). «On teste en permanence nos fournisseurs. La qualité a un prix et cela explique pourquoi nos produits sont parfois un peu plus chers que ceux de nos concurrents».

Paul Bulcke a également ajouté que le groupe utilise des «ingrédients locaux», ce qui a aussi un coût. Nestlé fait en sorte de susciter la confiance chez toutes les parties prenantes au processus de fabrication, a-t-il précisé.(ats/Newsnet)

 

Et hop, sans Ketchup ni phénylbutazone (du moins pour l'instant) c'est dans la barquette prêt à servir.

 

Ce n'est pas la BBC en 40 mais cela y ressemble : 

le dada se ballade chez Milka

je répète :

le dada se ballade chez Milka

 

Apprenant que Nestlé à l'étalon dans l'estomac, Ouest france pique des deux pour gagner une  étoile :

 

 

"Le groupe suisse Nestlé, numéro un mondial de l’agroalimentaire, et le géant allemand de la distribution Lidl, sont touchés eux aussi par le scandale européen de la viande de cheval vendue comme de la viande de bœuf.

 

Nestlé a annoncé, lundi, qu’il retirait de la vente en Espagne et en Italie des plats de pâtes présentés comme cuisinés au bœuf. Le géant allemand de la distribution Lidl a lui aussi annoncé avoir retiré de la vente, en Suède, Finlande, Danemark et Belgique, des plats au bœuf contenant de la viande de cheval, le jour où Paris levait des sanctions imposées à la société Spanghero au cœur du scandale.

 

En Espagne et en Italie

 

Dans un communiqué, le groupe suisse Nestlé a fait savoir qu’il retirait« immédiatement » de la vente, en Espagne et en Italie, deux pays jusqu’à présent épargnés par le scandale, deux plats de pâtes à base de bœuf : Buitoni Beef Ravioli et Beef Tortelloni. Par ailleurs, un plat de lasagnes congelées destinées aux industriels de la restauration, Lasagnes à la Bolognaise Gourmandes, produit en France, va également être retiré de la vente.

 

Le groupe suisse montre du doigt une société allemande, H.J. Schypke, sous-traitant de son fournisseur JBS Toledo NV.

 

Suède, Finlande, Danemark, Belgique

 

Le même jour, le géant allemand de la distribution Lidl annonçait de son côté avoir retiré des plats contenant de la viande de cheval en Suède, en Finlande, au Danemark et en Belgique.

 

C’est la première fois que de la viande de cheval étiquetée comme bœuf est détectée en Finlande depuis que l’affaire a éclaté en Europe il y a un mois. La Suède avait déjà vu le retrait de produits de diverses marques, dont des lasagnes Findus, contenant aussi du cheval.

 

Jusqu’à présent, les autorités ont assuré qu’il n’y avait pas de risque pour la santé humaine.

 

Lidl Finlande avait indiqué qu’il avait retiré du goulasch et des raviolis de la marque Coquette « par mesure de précaution » après avoir été averti par sa maison mère de soupçons pesant sur la viande de la conserverie allemande Dreistern. Une analyse a permis de déterminer que ces produits contenaient « des traces de viande de cheval », a précisé le distributeur.

 

Tous les grands pays européens

 

Une dizaine de pays (Royaume-Uni, France, Autriche, Norvège, Danemark, Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Suède) avaient jusqu’à présent rapporté la présence de viande de cheval dans des plats préparés qui étaient étiquetés pur bœuf, après la révélation du scandale au Royaume-Uni et en Irlande il y a un mois.

 

Avec l’Espagne, l’Italie et la Belgique affectées, tous les grands pays européens sont désormais touchés par le scandale.

 

http://www.ouest-france.fr/design/images/logo_ouestfrancefr.png qui représente pour une part importante les interets des cacique de l'agro industriel bovido culinaire et de la part très bretonne de la grande distribution du grand ouest ne pouvait laisser passer l'occasion d'épingler Nestlé.
Le titre est d'une xquise neutralité si l'article ci dessus l'est moins

"Viande de cheval. Nestlé et Lidl retirent eux aussi des plats"

 

Même si ce "eux aussi" sent sa ruade au retour au paddock. Vous ne trouvez pas ? 


http://08.img.v4.skyrock.net/2696/13522696/pics/1221566598_small.jpg

 

24h00 en Suisse informe ses lecteurs en leur signalant que les Buitoni en question étaient fabriqués en France.


Quand à la "Lidl connexion" c'est le tambour de machine à laver mais pas encore d'essorage pour cibler officiellement les causes.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #polémique

Repost0
Commenter cet article