Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blummollet-Fabius : Bamakopains d'avant

 

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2013/01/Ri7Hollande-fabius-sen-vont-en-guerre.jpg

 

Mâle déclaration du sous lieutenant de résrve chef des armées Blumollet en inspection de chambrée à Tombouctou :


"Nous resterons le temps qu'il faudra" (repris en direct par FranceTV info). Une reprise de circonstance du sketch de Fernand Reynaud "quel est le temps de  refroidissement du fût du canon ? un certain temps".

 

Et dans les pays chaud, c'est plus long. Mais va donc tenter de faire une expédition coloniale dans le nord du Gröenland ! Là, en plus le ricains n'auraient pas soutenu. Et puis nos zincs, c'est des mirages pas des aurores boréales.


Donc à Arévaland et sa banlieue, c'est mieux. Et ça tombe bien, le "Président par intérim du Mali"  a déclaré son affection à Blummollet : "Vous êtes ici chez vous". L'idiot, malgré 120 ans d'expérience, il n'a rien compris ? Avec ces types du propose une chambre en coloc et bientôt ils t'expulsent et tu dois payer les impots.

 

Cela dit, qu'il l'héberge, bonne idée. Du côté de chez Renault, chez Sanofi, Virgin ou PSA, en Lorraine ou quelques gares de triage dépôts et autres lieux, Canaille le Rouge en connaît quelques uns qui sont prêts à vous le laisser et même disposés à vous payer une rançon pour que vous le gardiez. Avec, pack promo, on vous refile Sapin et Joyet  pour un "cine brousse". Projetez donc  "Trois de Saint Cyr". (faudra voir à faire valider la période au titre de la réserve il a du retard).


http://www.cinema-francais.fr/images/affiches/affiches_p/affiches_paulin_jean_paul/trois_de_st_cyr02.jpg

Pour celles et ceux qui ne verraient pas le lien, allez faire un tour via votre moteur de recherche sur Coetquidant Hollande Sapin and c° ou lisez le résumé : ici

 

Ce ne serait pas les traditions internationalistes de La Canaille et son refus d'exporter aux autres ce qu'il se bat à combattre chez lui, il aurait bien pris l'initiative d'une pétition pour que l'état major le conserve sur ses manèges de foire du drone.

 

Mais comme disait La Grand mère de La Canaille reprenant un vieux mot d'ordre : "plus ça va moins ça va. Si ça continu, faudra bien que ça cesse". Donc il va rentrer.

 

Il va bien falloir alors qu'il explique comment un pays où les forces productives (et ceux qui rêvent d'en faire partie) doivent se serrer la ceinture pour financer les profits, il reste du jus à tirer pour se payer des aventures militaires pour combattre des gars qui certes sont des salopards immondes mais sont payés pour l'être par ceux qui retrouvent les amis de Blummolet (ministres et Députés-Maires compris) dans les tribunes du parc du Prince ou du stade de France.

 

Cette guerre est gratuite ? A moins que les montants des promesses électorales non tenues abondent les lignes budgétaires des économies faites par la non réponse aux exigence sociales.

 

En attendant  si le samedi à Bamako est jour du cabotinage, si on en croit le Parisien Libéré (c'est Roger qui fait circuler l'info) la semaine met les RG en nage par la montée du chômage. 


"Des plans sociaux qui s’accumulent, des salariés qui s’impatientent devant l’impuissance des pouvoirs publics… en alerte, les services de police craignent une « radicalisation » de certains groupes de manifestants. Si la préfecture de police assure ne pas avoir reçu « d’alerte spécifique » quant à la journée du 12 février, d’autres sources émanant du renseignement confirment la « préoccupation » des services. Une note envoyée mercredi par le directeur de la sécurité publique sur les « orientations stratégiques 2013 » des RG place d’ailleurs « le domaine économique et social » en première position des priorités en matière de renseignement et ordonne « d’anticiper les mobilisations, les risques d’incidents et les éventuelles menaces sur l’outil de production en cas de radicalisation d’un conflit ».

 

Donc dans le cadre de "vichypicrate écarlate", quand les oreilles ennemies nous regardent et que "la-Fance-doit-faire-bloc-derrière-nos-p'its-gars-qui-sont-engagés-sur-le-front"(sonnez trompettes, battez tambours), la peur séculaires des chaussettes à clous remonte en surface : pour les troupes de Valls, le risque, c'est l'ennemi intérieur et ses rouges tabliers.


Canaille rouge voyait dans l'impétrant de la graine de Clémenceau. Possible. Mais pour l'instant il a vite fait de rattraper Poniatowski. Pas le maréchal-boulevard du 12ème, non, l'homme des basses oeuvres de Giscard.

 

Tiens, on revient en Afrique.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article