Aurore Martin , Extradition vers le Sud et depuis l'Est ?

Publié le 27 Novembre 2012

 http://printemps2001.unblog.fr/files/2010/09/deuxpoidsdeuxmesures.jpg

deux poids deux mesures ? 

 

Retour sur les arguments qui ont légitimé la livraison d'Aurore Martin aux héritiers de Franco.


Un lecteur attentif de La Canaille et surfeur sur la vague des débats sillonnant la toile me fait part de ses observations à propos d'un article qu'il a lu par ailleurs.


Outre des réorganisations techniques de mise en page (format de mes p@ges et leur lisibilité), la seule modification portée à ce texte est d'avoir supprimé le nom du blog concurrent pour que celui-ci ne prenne éventuellement pas argument pour ne pas échanger notre vigie affutée.

 

 

J'ai envoyé grosso modo ce qui suit en commentaire à un qui ne m'avait pas plu .Je me demande si ça passera, donc je t'en fais part. L'argument de l'article comme du gouvernement est que l'extradition d'Aurora Martin,pour précipitée qu'elle ait pu paraître,n'était que la très stricte application d'un mandat d'arrêt européen,donc personne ne pouvait ni s'y opposer,ni le retarder.

 

Or depuis cette affaire,il y a eu l'enlèvement de la jeune Chloé,et l'arrestation de son ravisseur,le français Kamel Bousselat, en Allemagne.En vue de l'extradition de Bousselat,la France a transmis à l'Allemagne un mandat d'arrêt européen,le vendredi 16 novembre.Lequel mandat a été reçu le mardi 20 novembre par le tribunal de Karlsruhe

 

.A réception de ce mandat d'arrêt européen qu'on nous dit si impératif,le juge allemand en charge du dossier a déclaré "impossible d'évaluer" la durée d'examen de cette demande,en tout cas pas moins de deux semaines,notamment,paraît-il,parce que le suspect peut accepter ou refuser cette extradition.Stupéfiant, non ?

 

La française Aurore Martin avait été expédiée du jour au lendemain en Espagne par la justice française sans qu'il lui soit demandé si elle était d'accord ou pas... Le mode d'application du mandat d'arrêt européen serait-il différent en Allemagne et en France ?

 

Le serait-il surtout selon que le justiciable est un ravisseur délinquant sexuel ou bien un militant politique mal vu des autorités de son pays ?

 

Je suis frappé que personne n'ait réagi à une si évidente différence de traitement avec le même outil juridique,ce tristement fameux mandat d'arrêt européen,dans deux affaires si proches chronologiquement.

 

Mais cette absence de réaction n'est-elle pas par elle-même éloquente ?

 

Serait-ce que le canaillophile vigileant aurait tapé juste ?


Pour le savoir, puisque nombre d'élus se sont légitimement indignés dont certains se réclament de la même proximité politique que le Vallseur des saussaies, ne leur serait-il pas judicieux d'interpeller leur professeur de contre danse ?


Rappelons à ceux qui se parent de leurs qualités de parlementaires que chaque mercredi la fenêtre des questions d'actualité leur est ouverte, que les questions écrites ou orales existent et que si un vice de procédure était ainsi révélé, il serait un moyen certes que de procédure mais efficace pour réparer une ignomiie en exigeant le retour en France d'Aurore Martin.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Mensonge d'état

Repost0
Commenter cet article