Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les privatisations de gauche continuent

http://www.fluvialnet.com/upload/images/murmures/091020_tasmanie_groenland2.jpgLes mots charrient du sens comme dirait Hubert Reeves.

"Contrôler", c'est savoir où ça va, à quoi ça sert, ou de pouvoir dire "oui, c'est parti là, pour cela, on vous le confirme". On vérifie sur un superbe cas d'école à partir d'un cas concret ?

Contrôle de l'utilisation des fonds publics, c'est dans le programme du FdG. Très bien, j'approuve sous réserve de clarifier la phrase qui précède.
 

D'ailleurs, la campagne du Front de Gauche et ou du PCF aux élections régionales a pour une grande part été calée sur la promotion de ce contrôle.

Disons que ce point, s'il n'y avait pas eu doute, aurait validé un éventuel vote de la canaille.

Il y a eu doute. Légitime ou pas?

Les premières décisions du conseil régional Champagne Ardenne apportent une première réponse.

Le responsable "transports" de ce conseil régional (vice président confirmé) qui propose et fait voter les engagements de crédits dans son dommaine de compétence (avant le 21 mars et reconduit es qualité après le 21 mars) est Pierre MATHIEU dirigeant national du PCF, élu soit communiste ou, nouvel étiquette, FdG  selon les variations géographiques et certainement ultérieurement saisonnières.

Il est vice président délégué aux infrastructures, aux transports et à la mobilité durable.

Le cadre est fixé. Jetons un œil sur l'Est Éclair (qui dans la période truste un peu trop les références de la canaille):

"Grenelle de l'environnement oblige, le transport par voie fluviale est dans l'air du temps. Mais Nogent n'a pas attendu et connaît déjà un important trafic de vrac et de céréales. La ville est même le deuxième port céréalier fluvial français, en partie grâce au trafic généré par le groupe Soufflet. Un seul chiffre permet de résumer cet essor : l'actuelle plate-forme, située sur la rive gauche, a vu son activité doubler entre 1999 et 2007. Et les perspectives de développement sont florissantes, notamment sur le transport de conteneurs. « Chaque année 300 000 empruntent la Seine. Et le trafic croît de 20 % par an. Même si ça ne continue par sur ce rythme, l'augmentation va se poursuivre pendant plusieurs années », souligne Gérard Ancelin, le maire. Et Nogent compte bien prendre sa part du gâteau. « En plus, nous bénéficions d'une position stratégique, très en amont de la Seine. Au départ de Nogent, le trafic pourra se diriger vers Rouen, Le Havre, Rotterdam, Anvers… », énumère le maire.
Mais le boom de l'activité du port a provoqué des conflits d'usage entre les principaux trafics (conteneurs, vrac, céréales, granulat) et le besoin d'espace s'est vite fait sentir. C'est pourquoi Nogent porte depuis de nombreuses années le projet de port fluvial de l'Aube, sur la rive droite, avec une nouvelle plateforme essentiellement tournée vers le trafic de conteneurs.
La première phase des travaux sera réalisée et achevée cette année.
Cela permettra au port de l'Aube d'accueillir un trafic de 450 000 tonnes en 2012 ; il pourrait même atteindre 740 000 tonnes en 2017. 

80 % de subventions publiques 

Le coût total du projet,
financé dans le cadre du contrat État-Région 2007-2013, s'élève à 12,280 M€. 80 % des coûts d'investissements bénéficient de financement de l'État, de la Région et du conseil général. Reste 20 %, soit 2,456 M€ à la charge de la Ville de Nogent, maître d'ouvrage.

Différents montages financiers ont été examinés pour amortir ce lourd investissement.
C'est finalement l'affermage qui a été choisi sur les conseils d'un cabinet d'avocat. La gestion du port de l'Aube sera donc totalement confiée à un établissement privé. « Le port sera mis à disposition du délégataire, charge à lui de l'exploiter. Cela permettra de bénéficier de l'expertise d'un professionnel du secteur et de lui transférer l'ensemble des risques de l'exploitation », a indiqué le conseil juridique de la municipalité mercredi soir.

Sept à huit emplois

« De nombreuses entreprises sont déjà intéressées par la gestion du port », a indiqué le maire. Selon les estimations, elle devrait employer sept à huit personnes.

Dans les semaines à venir, la commune va lancer une
consultation pour rechercher ce délégataire. Après examen des dossiers, l'entreprise sera choisie à la mi-novembre, ce qui devrait correspondre avec l'achèvement des travaux prévu en décembre."
Fermez le ban.

 http://www.tassignon.be/trains/1835-1885/images/1835-1885_034_PL.jpg

Qu'est-ce que cela veut dire de prendre un opérateur privé alors qu'existent des structures publiques aussi légales qu'efficaces?

Quelle part de la région pour offrir un port privé aux agro- industriels et ce que le monde du transport appelle les intégrators (en fait des alligators intégrés de la monopolisation de la maitrise capitaliste des circuits économiques, avec la bande à Bolloré CGM et autres, c'est "caïman" la même chose).

C'est comme cela que commence le contrôle des fonds publics ? Par un cadeau à un opérateur privé recruté sans même passer par des appels d'offre sur conseil d'un avocat d'affaire ? Et la région crache les crédits publics régionaux dans le bassinet des chambres de commerce et des spéculateurs agro industriels? Sans aucunes contreparties (respect du code du travail, droit syndical, préservation environnementale etc.) ?

Il est où le contrôle citoyens sur l'usage des fonts publics? 

Ils sont où ceux qui se moquent des électeurs et s'étonnent ensuite du niveau de l'abstention ?

http://le.lutin.kikourou.net/photos/blogs/k8026_b293/pied_au_cul.jpg

Si l'abstention arrivait à se transformer en coups de pompes dans le cul, certainement que les proctologues troyens auraient des inflammations à traiter.

Après le socialisme marxiste, façon Groucho, http://dvdtoile.com/ARTISTES/9/9392.jpgqui faisait rire du rachat de l'imprimerie de la LCR "pour la bonne cause",  maintenant le communisme (ou le front de gauchisme) à la sauce Wall-Streets qui fait pleurer de rage dans les citées du textiles celles et ceux qui viennent de se faire escroquer.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article