Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après le drame de Cléon, un tract CGT et deux textes

Le tract de la CGT de Renault Cléon  :

13-04-28--Tract-CGT-Cleon.JPG

 

 

Les deux textes.


L'un des communistes d'Action Communiste de Haute Normandie, l'autre de Guy Poussy.


Canaille le Rouge vous propose ces deux textes sur la même page tant ils s'articulent et se complètent bien.


Les deux portant sur les pratiques patronales (managériales comme "on" dit dans les milieux bien en cour) à partir du suicide d'un ouvrier de Cleons.

 

Action Communiste (lien vers action communiste) :

 

La méthode Renault :  Menaces, intimidations, chantage pour briser les grèves.



Un travailleur de Renault s’est suicidé lundi dans son atelier.  La lettre adressée à la direction de Renault et révélée par plusieurs journaux est explicite.  L’attitude de la direction pendant le conflit, les menaces et pressions exercés sur le personnel y sont dénoncées.  C’est la méthode «Renault» : chantage à l’emploi, concurrence entre les différents sites  et les salariés de pays à conditions de travail différentes, pressions personnelles sur les travailleurs pour qu’ils ne fassent pas grève.  C’est ce qui se passe aujourd’hui en Roumanie où Renault, pour briser une grève sur les salaires, menace de délocaliser la production de Dacia dans sa toute récente usine de Tanger.  Demain ce sera dans une autre usine, pour une autre lutte.


Il faut que cela cesse.  Les salariés ne sont pas des esclaves.  Ils sont encore des citoyens dans l’usine.  Le droit syndical existe en France, gagné de haute lutte par les générations précédentes.  Les patrons, si puissants soient-ils, ne peuvent s’en affranchir et le piétiner.  L'Etat, de surcroit actionnaire à 15%, est responsable de la liberté syndicale dans l'entreprise. Mais aujourd'hui le gouvernement dit "socialiste" préfère s'opposer à une proposition de loi d'"amnistie syndicale" présentée par les parlementaires communistes et déjà adoptée au Sénat ...


Les militants CGT de Cléon appellent à des arrêts de travail et à des rassemblements dans l’usine pour rendre hommage à leur camarade.  Nous partageons la peine et la colère des militants, des salariés et nous adressons nos condoléances à sa famille.

Action Communiste, le 25 Avril 2013

 

L'article de Guy Poussy ;


Le patron de Renault, Carlos GHOSN en place depuis 2005 n’arrête pas de faire parlé de lui. Aidé par les médias son image se veut positive. Coopérant étroitement avec le pouvoir il agirait pour maintenir l’emploi en France. La réalité est tout autre. La méthode Renault est illustrée par le drame qui est arrivé à l’usine Renault Cléon. Un travailleur- père de deux enfants- s’est suicidé sur son lieu de travail en dénonçant dans une lettre (*) des pressions et du chantage reliés aux accords »compétitivité, emploi » mis en place dans le groupe en relation directe avec la loi votée au parlement qui a avalisé l’accord national interprofessionnel (ANI) qui satisfait pleinement le MEDEF. Le rejet de la loi d’amnistie des militants syndicaux votée par le Sénat sur proposition du groupe communiste, mais refusée par François Hollande et son gouvernement représente une trahison insupportable. Une telle amnistie sociale avait toujours été votée après chaque élection présidentielle, sauf celle de Sarkozy.

 

Aujourd’hui le pouvoir socialiste, et le MEDEF mettent tout en œuvre pour criminaliser l’action syndicale. Des militants syndicaux sont traités comme des voyous, des casseurs, assimilés à des terroristes parce que refusant la loi que le MEDEF veut imposer à tous. Ou est la violence quand des milliers de salariés reçoivent leur lettre de licenciement, et ne trouvent plus devant eux que la perspective du chômage avec son lot de misère pour eux et leur famille. Ou est la violence lorsque des travailleurs se rendant en délégation au siège de leur entreprise pour défendre leur outil de travail sont accueillis par les CRS et les gaz lacrymogènes

 

La lutte de classe plus réelle que jamais est une donnée majeur de la société française, et du monde dans lequel nous vivons. Pour le pouvoir politique et  économique la classe ouvrière reste le danger principal puisqu’elle aspire à une autre société. De gré ou de force il faut donc la soumettre, la plier à la loi du profit maximum. L’austérité, les sacrifices demandés au monde du travail ne touchent pas les grandes fortunes. Les médias ne parlent jamais du coût du capital, ainsi en France la distribution des dividendes, fruit des richesses crées par le travail, est passée de 92 milliards d’euros en 1992, à 237 en 2011. Aujourd’hui il n’y a jamais eu autant de milliardaires. La politique d’austérité imposée par les instances de l’union Européenne, sous la pression de l’Allemagne, se traduit en Europe par 80 millions de personnes (16,4% ) vivant sous le seuil de pauvreté.

 

La tournure prise par les évènements amène à reparler de la résistance à l’oppression. Cette donnée fait partie de l’histoire de France, elle fut le 35eme article de la constitution de 1793. Il déclare »Quand le gouvernement viole les droits du peule, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque fraction du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » Il s’agissait de novations apportées à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789/ L’expérience que vit le monde du travail et de la création atteste que pour l’heure la priorité des priorités est la réalisation de l’union à la base, les luttes collectives et leurs convergences  afin d’aboutir à un vaste mouvement populaire dans lequel se retrouvera le monde du travail et de la création, la jeunesse, les privés d’emploi, les sans papier. Les défilés syndicaux du 1er mai  feront entendre le refus de la flexibilité portée par la loi scélérate ANI, de l’austérité, de l’exigence du progrès social, et de la démocratie

 

La marche citoyenne du 5 mai, pour la 6eme République, permettra aussi que dans la rue s’exprime l’exigence d’un changement de politique, et de système représentatif institutionnel qui est à bout de souffle. L’esprit public doit prendre le pas sur la finance, et la souveraineté populaire doit reprendre ses droits sur le règne de la gouvernance et des experts

 

PS: Pourquoi pas, à travers le pays, dans les ateliers, les bureaux , à l’université, une minute de silence le jour des obsèques du camarades de Renault Cléon

 

Le 27 avril 2013

Guy Poussy

ancien membre du comité central du PCF

 

 

(En souscrivant à l'organisation de cette minute de silence là où les salariés le décideront -et donc en faisant connaître la proposition- très bientôt La canaille reviendra sur la marche du 5 mai qui conclue le papier de Guy Poussy.) 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

plombier paris 5eme 29/01/2015 15:03

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

canaille le rouge 29/01/2015 16:48

merci mais où est le lien ?