Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non à cet antisémitisme affirmé du régime israélien

 

Noam CHOMSKY, ancien travailleur du kibboutz Hazore’a dans les années 50 interdit d'entrée en Israël par décision du gouvernement de Tel Aviv.

Nous attendons la pétition en ligne de BHL et ses disciples pour dénoncer un régime totalitaire qui attente à la libre circulation des hommes et des idées.

La Canaille s'associe aux protestations des démocrates de tout pays qui s'indignent devant cet acte antisémite inqualifiable d'un gouvernement qui ferait bien de respecter l'intégralité de toutes les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU concernant le dossier du moyen orient. 

http://2.bp.blogspot.com/_4skqFpB4HMM/Sopru-uCbXI/AAAAAAAAIok/MZMY6M-1LvY/s400/noam+chomsky.jpg

Repris sur Bakchich info :

 

L’intellectuel américain a été refoulé par les autorités israéliennes alors qu’il devait donner une conférence ce lundi à l’université de Bir Zeit.

« Denied entry » (entrée interdite), c’est le tampon apposé par les autorités israéliennes sur le passeport de Noam Chomsky. Dimanche 16 mai, alors qu’il arrivait d’Amman (Jordanie) en compagnie de sa fille et de deux amis, l’intellectuel américain Noam Chomsky (81 ans) a été retenu plusieurs heures par les autorités israéliennes au poste frontière de Allenby bridge, entre la Jordanie et la Cisjordanie.

Sabine Haddad, la porte-parole du ministère de l’Intérieur israélien, lui a indiqué qu’il y avait à cela plusieurs raisons, sans toutefois préciser lesquelles. Libéré après trois heures d’interrogatoire, Chomsky a rapporté les propos de ses interlocuteurs à une chaîne israélienne : s’il est interdit d’entrée en Israël, c’est à cause de ses écrits, pas du goût du gouvernement israélien, lui ont-ils affirmé. « Je leur ai proposé d’essayer de trouver un seul gouvernement au monde qui aime ce que je dis », a répondu Noam Chomsky.

C’est à l’invitation du député palestinien Mustafa Barghouti que Noam Chomsky prévoyait de donner une conférence, lundi 17 mai, à l’université de Bir Zeit, à côté de Jérusalem Est.

Il devait rencontrer Salam Fayyad, le premier ministre palestinien et participer à des rencontres et des débats en Cisjordanie durant les quatre jours de son séjour.

Le quotidien Haaretz rappelle que Noam Chomsky, « un professeur de linguistique juif du Massachusets Institute of Technology (MIT) » a passé plusieurs mois au kibboutz Hazore’a dans les années 50 et qu’il est souvent venu en Israël. A des journalistes présents, Chomsky a précisé « Je n’ai pas connu d’autres incidents de ce genre dans le passé si ce n’est dans des Etats totalitaires ».

Mais Noam Chomsky est serein. Il sait que de grandes personnalités intellectuelles françaises attachées à la liberté d’expression vont promptement manifester leur indignation auprès du gouvernement d’Israël, seul pays démocratique de toute la région…

Les conclusions du paragraphe ci dessus n'engage que la responsabilité de son auteur et pas celle de la Canaille qui préfère rapidement se distancier quand sont évoquées les vertus démocratiques de l'état israélien.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article