Ami entends-tu ?

Publié le 24 Août 2012

 

Illustration-C-rnet-2012-2eme-trim-6828L-R.jpg

La seule fois de l'année ou la CGT, une grève, une insurrection a droit de cité sous l'arc de triomphe (certains en trépignent toujours de rage et dire officiellement CGT les étouffent)

 


 

Un enregistrement de Claude Vinci.

 

 

Après la cérémonie du 10 août en mémoire de la grève insurrectionnelle des cheminots en 1944 qui engagera les combats de la Libération de Paris, c'était hier à la Bourse du Travail la commémoration de la reprise par les FTP et les Milices Patriotiques de la Bourse du Travail de Paris le 19 aout 44.

Après un rappel des faits partiel et un tantinet partial par le secrétaire général de la Bourse du Travail (CFDT) lequel a oublié qu'André Tollet secrétaire de l'UD des syndicats CGT de la Seine dirigeait le Comité parisien de la Libération (CPL) et avait rédigé l'appel aux barricades, il revenait aux représentants de FO et de la CGT de situer les conditions de 2012 de cette commémoration et les liens plus que très forts entre la reconquête des outils du syndicalisme, le contenu du programme du Conseil National de la Résistance.


20120823_5112_.jpg

Du monde mais pas la foule des grands jours à la Bourse du Travail 

Protection sociale, démocratie économique nationalisation droit syndical et droits sociaux tout ce qui est au cœur d'un processus de reconquête à engager a été mis en perspective par les deux interventions, le représentant de la CGT précisant les choses :

" Ces cinq dernières années ont été marquées par de multiples attaques contre l’hôpital, l’université, l’école, les services publics, les garanties collectives, le droit de grève, la retraite, la liberté de la presse…Ces décisions n’ont fait qu’accroître le chômage, la précarité, l’exclusion et ont nourri les discours xénophobes et les actes racistes.

Les français par leur vote, lors des dernières élections, présidentielle et législatives, se sont prononcés majoritairement contre cette politique. La CGT a pris toute sa place dans les débats pour marquer également son opposition à cette politique au service du patronat.

Un nouveau gouvernement et une nouvelle majorité sont en place. A cet égard, les attentes sont grandes tant les dégâts de la politique précédente sont considérables, tant le besoin d’une politique industrielle se fait impérieux, une politique qui remet l’homme et la réponse aux besoins au cœur des préoccupations, où le travail est considéré comme une richesse et non pas comme un coût et une politique qui cesse définitivement de stigmatiser les étrangers. Faut-il rappeler que nombre de leurs ancêtres ont donné leur vie pour la France lors des deux guerres mondiales ? Nos dirigeants actuels, au lieu de démanteler des camps de Roms, seraient bien inspirés de garder cela présent à leur esprit.

Cela n'a pas emballé le représentant de la municipalité…preuve que l'interpellation est justifiée.

Alain poursuivant dans ce sens et précisant :

La CGT poursuivra inlassablement sa demande, qui est une exigence, celle de la régularisation de l’ensemble des travailleurs étrangers « sans papiers ». Dans un autre domaine, elle poursuivra le travail, entamé depuis plusieurs mois, de reconquête de la protection sociale, seul vecteur de solidarité et de cohésion sociale.

 

Notons une première : pour la première fois de mémoire de militant le PCF (la fédération de Paris, les élus communistes) était aux abonnés absents pour cette commémoration. Manquent-ils tellement de bras pour monter la fête de l'huma ou la préparation d'un futur congrès conduit-il à faire des impasses sur la mémoire du combat populaire dont il semble avoir perdu de vu qu'il était alors la principale et incontournable composante politique.

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Mémoire et Histoire

Repost0
Commenter cet article