Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos des mineurs chiliens et des retraites

Vous l'avez sans doute remarqué, et dans la période cela a du sens :

Le plus âgé des mineurs chiliens a 63 ans, le plus jeunes 19.

Cela veut dire un écart d'âge de 44 années (et même plus puisque la retaite n'est pas à 63 ans et celui minima pour aller au fond est moins que 19).

Pourquoi à 63 ans encore au fond ? Quel salaire et surtout quel système de retraite au chili ?

Selon le Bulletin du FMI (coucou DSK), «  la réforme novatrice du régime de retraite au Chili- qui a remplacé le régime public par un régime fondé sur des comptes individuels gérés par le secteur privé- a servi de modèle pour les autres pays latino-américains et le reste du monde »

Pendant leur période d’activité, les participants versent chaque mois 10% de leur salaire sur un compte de retraite individuel et moyennant une commission supplémentaire- environ 2% du salaire en moyenne- des administrateurs de fonds de pension (AFP) gèrent ces comptes et investissent dans des actifs financiers.

« Le régime de retraite privatisé s’est développé rapidement depuis sa mise en place. Environ deux tiers des travailleurs y participent, et le total des actifs gérés par les AFP s’élève à 59 milliards de dollars, soit un peu plus de 60% du PIB fin 2004. Le rendement impressionnant du système au cours des premières années, grâce à des conditions très favorables sur le marché des capitaux local, a largement contribué à son succès. Le rendement brut a atteint en moyenne 12% par an de 1981 à 1997 » (en particulier à cause des plus-values élevées sur des actions achetées pendant la vague de privatisation des années 80).


En guise de décoration sur ce gâteau somptueux pour les fonds de pension, le FMI note

"qu’au bout de 25 ans de fonctionnement, des aménagements sont nécessaires. En particulier, la concurrence semble insuffisante entre les six AFP (Administrateurs de fonds de pension) qui dominent le système financier. De plus, le coût d’administration du système reste élevé, car au début les AFP ont proposé, pour attirer les épargnants, des incitations sous forme de biens d’équipements ménagers ou de matériel sportif gratuit. Cette dérive a été maîtrisée, mais les coûts restent encore trop élevés. Une comparaison internationale montre qu’avec plus de concurrence, ils pourraient être réduits"

 

A méditer et à donner en arguments sur le besoin de garantir les statuts et le droit à la retraite par répartition et cotisation publique à 60 ans.

Sur la notion de pénibilité et non pas de maladie ou handicap 

Sur la façon inhumaine dont se construisent les profits par l'exploitation.

Relisez ce que La canaille rappelait : "1,8 million de dollars (1,4 millions d'euros) que devait percevoir San José pour la vente de cuivre à l'Etat chilien"

(http://canaille-le-rouge.over-blog.com/article-la-partie-cachee-de-la-mine-san-jose-ou-en-2010-germinal-dans-la-cordillere-des-andes-58746459.html)

 

Pour Fa#, c'est le modèle chilien pour les travailleurs et... pour le capital.

Au fait, c'est quand qu'on va chanter sous les fenêtre de Kessler (celui qui big boss d'AXA et soixantehuitard richement repentit demande d'annuler tous les acquis de la Libération )?

Parce que FA#, c'est un morceau, mais pour qui travaille-t-il?

S'il tombe (et ce sera un acquis social doublé d'un formidable encouragement), pour qu'ils n'en mettent pas un autre en place venant de l'UIMM, des banques ou du FMI,  le monde du travail pour imposer une réglementation en sa faveur, va-t-il encore laisser longtemps le tranquille le capital qui forme la relève dans ses écoles ?

Parce que une fois fa# battu va-t-on le laisser installer ses Villepin Baroin, DSK et autres Eurolâtres et consorts ou associés?

Se projeter dans l'avenir, c'est aussi poser ces questions là.

Si d'aucun cherchait des raisons supplémentaires pour manifester Samedi et continuer à renforcer le mouvement en voila quelques unes qui ne demandent qu'à circuler.


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article