Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Paris le socialisme avance à grand pas

http://img.over-blog.com/480x621/3/04/67/15/voeux/depuis-l-arriv-e-de-Bertrand-1.JPG

Image reprise du blog du syndicat CGTculture des Services Publics parisiens (lien)

 

 

Paris (du moins le cabinet du maire et la majorité municipale) procède à la toilette de l'organisation administrative de ses musées. Il semble la ville dispose là de plus de moyens que pour tenir à jour les inventaires de certaines des collections des dits musées.


Très concrètement cela veut dire que par ce changement de statut les personnels qui seront embauchés (pour ceux en place, il seront "invités" à "choisir")  perdront leur statut d'agent de la Fonction ublique pour devenir des personnels de l'Epad de droit privé.


Condition de recrutement, déroulement de carrière, formation, concours, contrôle publique par la ville et ses élus, droits statutaires... à la trappe.

 

Les obligations liées aux statut de fonctionnaire de 1947 en moins au moment où ceux qui mettent cela en oeuvre se gargarisent de leur attachement aux principes du CNR.


C'est ce qui s'est passé quand Tibéri avait fait la même chose avec l'OPHLM transformé en OPAC (ou maintenant les fonctionnaires relevant de la FP territoriale sont minoritaires).

 

A l'époque, l'opposition municipale conduite entre autre par un certain B. Delanoé avait à juste titre hurlé à l'atteinte aux périmètres de l'intervention publique municipale. O tempora, O mores 

 

 

Ce qu'en disent les salariés CGT de l'action culturelle municipale:


 

La complainte du musée parisien privatisé !
CGT Culture ville de Paris
vendredi 4 janvier 2013 

La CGT présente ses vœux à la nouvelle direction de « Paris-Musées »

Ca y est, c’est officiel ! Les douze musées de la Ville de Paris sont transférés au 1er janvier vers un Etablissement Public (EPA) baptisé « Paris-Musées ».

JPEG - 65.8 ko
" Ahhh, je veux surtout pas entendre ça ! "

Ce changement de statut a pour but, parait-il, de faire entrer les musées municipaux dans le 21ème siècle et la modernité. En attendant ce miracle, voici une petite description du quotidien des agents de surveillance. Nous dédions ce petit poème, « la complainte du musée parisien » à Anne Hidalgo, présidente du Conseil d’administration de « Paris Musées » et à Delphine Levy, sa nouvelle directrice (mais aussi conceptrice du projet de privatisation des musées parisiens en tant qu’ancienne membre du cabinet de Bertrand Delanoë et qui hérite donc de ce poste prestigieux). Une façon pour nous de leur présenter nos vœux !

En 2013, les musées parisiens sont transferés vers un EPA

JPEG - 127.7 ko
"Je vais doper les musées à l’EPO, euh, non à l’EPA !"
La complainte du musée parisien

Ayant poussé la lourde porte qui chancelle 
je me suis promené dans ce très beau musée 
qu’éclairaient doucement des spots un peu cassés 
des agents vieillissants gardaient sous leurs aisselles 
des talkies poussiéreux, des talkies abimés 
d’où sortait un murmure quelque peu suranné messages de service consignes habituelles 
je leur ai dit fait froid, vraiment on se les gèle ! 
pour travailler ici faut être bien payé ! 
on gagne des clopinettes et on n’est pas chauffé 
un tout petit salaire quant aux primes annuelles... 
...on vous le dit monsieur, ça parait irréel 
même avec une loupe on a bien regardé 
mais on n’a rien trouvé, ont ils rétorqué 
je leur ai dit vraiment mais c’est obsessionnel ! 
depuis plus de 15 ans j’entends cette ritournelle 
depuis plus de 15 ans vraiment rien n’a changé ? 
mais moi à votre place je serais énervé ! 
on se croirait vraiment à l’écol’ maternelle 
pas le droit de parler pas le droit de bouger 
que le droit de se taire ! non ça peut plus durer ! 
je vous le dit à tous : devenez donc rebelles ! 
cette situation, elle n’est pas éternelle 
votre vie est à vous et vous pouvez vot 
voter pour qui ? voyons, mais pour la CGT !

JPEG - 47.4 ko
"marche plus vite Arthur on va être en retard à la manif !"

_ Ayant poussé la porte étroite qui chancelle, 
je me suis promené dans le petit jardin 
qu’éclairait doucement le soleil du matin, 
pailletant chaque fleur d’une humide étincelle. 
rien n’a changé ... j’ai tout revu : l’humble tonnelle 
de vigne folle avec les chaises de rotin ... 
le jet d’eau fait toujours son murmure argentin 
et le vieux saule tremble sa plainte sempiternelle. 
les roses comme avant palpitent ; comme avant, 
les grands lys orgueilleux se balancent au vent, 
chaque alouette qui va et vient m’est connue. 
même j’ai retrouvé debout la Velléda, 
dont le plâtre s’écaille au bout de l’avenue 
grêle, parmi l’odeur fade du réséda. 
je me suis promené dans ce très grand musée

JPEG - 30 ko
- " A ton avis Jean Marc, de quel musée parle-t-il ? " 
- Bah, moi, je mettrais bien une petite pièce sur Carnavalet ! "
 

 

Le grain de sel de La Canaille : 

Déjà dès l'automne la CGT avait poussé le feux contre cette opération mais la ville dans sa grande sagesse et sa capacité à savoir mieux que personne ce qui est bon pour les parisiens avait enfoncé des boules Quies dans ses oreilles. La CGT culture avait publié alors ceci : 


Les Musées parisien vont quitter le giron de la Ville de Paris, le 1er janvier, pour être transféré dans un Établissement Public baptisé « Paris Musées ». Cette nouvelle structure aura pour présidente Anne Hidalgo. La priorité de ce nouvel Établissement Public n’est, semble-t-il, pas de valoriser les collections mais plutôt de s’attaquer aux acquis sociaux de ses agents. Bon, on a les ambitions qu’on peut !

Depuis plusieurs années déjà, la Direction des Affaires Culturelles cherchait à remettre en cause l'accord RTT des agents de surveillance, notamment les trois jours  "supplémentaires" qui leur étaient « généreusement » alloués dans le cadre de l'accord cadre signé en 2001. Rappelons qu'en plus d'avoir des horaires difficiles et des semaines interminables, les personnels travaillent tout les samedis et un dimanche sur deux.

Un accord qui n’a pas l’air de cadrer, c'est bien le mot, avec les objectifs du nouvel Établissement Public. Ainsi dans certains musées, a la grande joie de la nouvelle administration, terriblement zélée pour l'occasion (aaahhhh !!! Si elle avait pu l'être autant pour nous livrer l'état des lieux que la CGT demande pourtant avec insistance depuis ...oh ,disons six ans!...), ces trois jours disparaissaient mystérieusement des congés des agents …. .  Nous ignorons toutefois si Madame Anne Hidalgo, Présidente du conseil d’administration de" Paris-Musées" et anciennement Inspectrice du Travail a été mise dans la confidence.


 

Alors, saisissant l’occasion d’une réunion entre les organisations syndicales, la direction de « Paris Musée » et la DRH de la Ville de Paris, notre syndicat est intervenu pour dénoncer cette grossière tentative de suppression des maigres avantages sur le dos des agents les plus démunis. A la grande surprise de la nouvelle directrice de « Paris Musée", la DRH a… donné raison à la CGT. Les trois jours des agents de surveillance des musées parisiens sont donc (pour le moment) préservés. Pour célébrer ce grand moment de progrès social que nous promet cette nouvelle structure culturelle (Caviar et Champagne pour tout le monde lors des prochaines soirées privés 

 

 

Reste une question qui tarabuste La canaille : elle s'était déjà posée avec le pavillon de Tokyo ou la Samaritaine : le fait que l'adjoint aux manettes quand les décisions ont été prises, ancien DG de chez Yves Saint Laurent (ce qui prédispose à une conception très populaire de l'accès à la culture) soit aussi un des membres de la garde rapprochée du Bernard  Arnault de LVMH (vous savez le compagnon de stalag à Depardieu dans les corons belges) n'a-t-il pas pesé de façon décisive pour réaliser ce qui de mémoire de parisien est un des plus grand recul culturel qui leur soit imposé.

 

Ou alors c'est que de même qu'existe des marxistes tendance Groucho, existe une tendance Arnault du socialisme...Il y a bien un parti révolutionnaire institutionnel au Mexique, un ministère de la marine en suisse ou un pavillon de complaisance au Luxembourg...oui, pourquoi pas ?

 

Est-ce une coincidence? mais c'est sous la gouvenance du même qu'a été engagée une grande campagne de "rationalisation" du fonctionement des bibliothèques et médiathèques publiques parisiennes (entretient des murs et des fonds ralentis ou décalés, plages horraires d'ouverture, restriction en personnels au nom d'RGPP non politiquement combattue et autres étranglement de l'accès gratuit à la culture).  

 

Pourtant, Bruno Julliard, le petit jeune qui a remplacé Christophe Girard devenu depuis maire d'arrondissement, ne se souvient-il pas de ses déclarations enflammées d'ancien président de l'UNEF des année 2000 à 2007 et militant de la gauche socialiste ? Il est devenu secrétaire à l'éducation du PS ? Le service public de la culture, pas dans son champ de vision? 


Oui le socialisme à Paris avance à grand pas de Bertrand. 

 

 

 


 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article